Wednesday, August 10, 2022

A summer trip to Alishan

A trip to Alishan can be a small affair nowadays if the weather plays along. The roads are quite wide and can even accommodate buses (of tourists). The Japanese were the first to make the trip to these central mountains easy with a railroad built some 100 years ago. That's why Alishan tea bags often feature the red train that is still in operation from Chiayi. 

In the summer, a car trip can still turn into a dangerous adventure if you are caught by thick fog that transforms into a deluge of water. When all nature's wrath is pouring on the road, it's best to stop and find refuge somewhere. Here, fate had me and my companions visit of this Wufeng temple in Shizhuo, Alishan.

Wufeng is a Han Chinese who helped civilize the Aborigines in Taiwan. You can read his story and the controversy about him in this article.

This temple is extending a temple that dates back 1867, if my memory is correct. This date is in line with the period of increased settlements of Chinese from Fujian Province. Their arrival is what pushed the Aborigines into the mountains. The settlers would soon follow them there...

Besides us, there was just one tourist from Taipei. At first, he had found a refuge from the noon sun and stayed when the downpour began. Countryside temples are usually quite empty, except on special days in the lunar calendar or if they are part of a monastery.

After half an hour, just as suddenly as it had began, the weather cleared. The tea fields are now gorged with water and cooled down after the morning sun. 

While it's more photogenic to take pictures of the plantations under a blue sky, the fog and rain are  essential for the freshness of high mountain Oolong. Experiencing the extreme mountain weather also increases my appreciation of the work of these farmers. They are modern Hercules, mere mortals like Wufeng, harnessing the powers of the gods of nature. 

Alishan tea is the result of this harmony of men, mountain and high altitude weather.



Monday, August 08, 2022

Le Chaxi d'un Français à Alishan... bientôt sur TF1

La semaine dernière, je vous avais révélé que j'avais servi de guide à une équipe de TF1 venue pour faire un reportage (ou plusieurs?) sur Alishan. Je vous ai montré qu'elle a pu filmer l'une des plus belles vallées productrices de thé de haute montagne de la région. Ci-dessus, vous pouvez voir que TF1 a aussi interviewé un fermier dans sa plantation de thé. Cela a donné lieu à de belles images, mais assez conventionnelles pour les amateurs de thé. Je vous en parlerai une autre fois...

En fait, la séquence qui me tenait le plus à coeur, on l'a filmé en premier, à 7h du matin. Il s'agit d'un Chaxi sur l'esplanade de notre pension à Shizhuo. La vue sur le soleil se levant sur les plantations de Qingxin Oolong est époustouflante! Je trépignais de préparer mon Oolong en immersion dans ce paysage. Notre petit déjeuner allai être servi et j'infusai un Oolong d'Alishan (naturellement!) torréfié aux infrarouges pour bien commencer la journée.

Pour moi, le but de ce Chaxi était de montrer aux téléspectateurs que la préparation du thé peut être un spectacle d'un grand raffinement à lui seul et qu'il peut être pratiqué presque partout. Le fait que ce soit un Français qui prépare le thé ainsi montre sa dimension universelle. Je trouvais important de faire le lien entre le thé que nous allions filmer dans les plantations et la manière élégante de les infuser. J'espère que les images de ce Chaxi seront bonnes et pourront être utilisées lors du montage. Je n'ai que ces 2 photos, prises avant l'infusion, vu que je ne pouvais pas faire de photos pendant que la caméra tournait! 


Je suis assez content du long Chabu que j'avais prévu. Ses couleurs bleues et son paysage de 'monts et rivières' résonnent bien avec Alishan. Je crois que ce Chaxi a aussi motivé l'équipe de TF1 quant à la beauté du thé et l'intérêt de faire ce reportage...

Wednesday, August 03, 2022

Top Gaiwan - the best gaiwan brewer

Forget Top Gun Maverick. This summer, the real action for people who don't fear getting their fingers burnt is the Top Gaiwan competition among Teaparker's tea students! This is the opportunity to get re-accustomed to a simple, but fierce tool: the gaiwan.

This accessory consists of 3 parts: a lid, a bowl and a stand. Gaiwan means covered bowl in Chinese (you may also use the name gaibei, covered cup). This tea vessel dates back to the Tang dynasty (even if back then it wasn't used like now). In the Tang dynasty, the stand was often made in metal, a diiferent material than the other 2 parts. Later, during Mongol and Ming dynasties, some gaiwan were made of jade!

Since porcelain is neutral to the aromas of the teas, a porcelain gaiwan can be used with all types of tea. You may need 12 teapots to rule the 6 types of tea (white, yellow, green, Oolong, red and black), but only 1 gaiwan to rule them all!! A gaiwan is a tool for beginners and experts alike. 

There are 2 important tricks to brew tea with a gaiwan: 

1. Preheat the gaiwan well, including its lid.

2. Pour your boiling water until above the lid so there's a seal and so that you may see the color of the brew changing. Check this video to see me brew with my ivory white gaiwan.

The gaiwan is also an excellent tool to understand tea, because it's more difficult to brew well with a gaiwan than with an Yixing teapot. The heat dissipates faster in porcelain than in clay, so the warming of the vessel is more important. One can also better see the leaves and where one pours the boiling water. You get a better understanding on how the leaves open and unfurl in a gaiwan than in a teapot. A good brew is one where all the leaves open up harmoniously and occupy all the space of the gaiwan. It's very easy to see if you did well or not. I remember that I only used a gaiwan for over a year when I started taking my tea classes. I made quick progress and this motivated me to learn and practice often!

Now, preparing for this contest, I'm practicing with a gaiwan and I feel like a beginner again! I brew every day and sometimes several teas in one day. The contest is also creating an additional motivation to be focused and pay attention during the whole brewing process. Stage 1 of the contest happened 3 days ago and I probably qualified for the final round on August 20th. It will be a tougher contest then. For the preliminary round, the brewer brought the tea he wanted (and which he had practiced well). For the final round, all the contestants will brew a tea chosen by Teaparker. And he's probably going to choose a tea that is difficult to brew!

Don't wish me luck, but a pleasant practice with great teas! A good cup is always a reward in itself. This is what should motivate you to learn and practice, so that you can express the character of the leaves with your brewing!

High mountain red tea from Alishan
Here are the best quotes from Top Gaiwan for those who've seen both movies:

- Remember, boys, no points for second place,

- Yes, I know the finger (hurts).

- (The greatest tea secret), it's classified. I'd tell you, but then I'd have to kill you.

- You don't have time to think. If you think, your tea is dead.

- It's not the gaiwan, it's the brewer.

- You told me not to think.

- It's time to let go.

Tuesday, August 02, 2022

Notre paradis, vu du ciel

TF1 a récemment envoyé une équipe pour tourner une série de reportages à Taiwan. La rédaction a eu du flair, car l'ile rebelle face à la Chine est de plus en plus sous le feu des projecteurs de l'actualité internationale. Mes lecteurs se soucient plus de thé, mais c'est surtout pour ses nombreuses firmes de micro-processeurs que Taiwan occupe une place de plus en plus stratégique dans l'industrie électronique, le secteur économique le plus important de notre monde connecté. Aujourd'hui, la visite de Nancy Pelosi va faire monter la pression militaro-diplomatique dans le détroit de Formose. Il est donc temps de prendre de la hauteur et du recul!
L'hélicoptère de Yann Artus Bertrand n'était pas disponible ou trop polluant ou trop cher ou les trois! Cela n'a pas empêché Quentin (ci-dessus) de faire d'excellentes prises de vue muni d'un petit objet dont les applications militaires et civiles nous désolent ou nous ravissent selon son emploi: un drone. 
Je fus impressionné par la hauteur et la distance que ce drone peut parcourir par rapport à son opérateur. On le voit à peine sur la photo ci-dessous!
Nous avions dormi dans une pension dans un village touristique de thé d'Alishan afin de pouvoir filmer très tôt le matin quand la luminosité n'est pas trop forte (et avant les pluies de l'après-midi). L'équipe de TF1 voulaient filmer des récoltes, mais malheureusement, son voyage à Alishan eut lieu entre la récolte d'été et celle d'automne. Depuis les hauteurs de la pension, nous ne voyions aucune activité dans les plantations alentour. Or, c'est moins photogénique de filmer des plantations vides que lorsqu'on voit y s'affairer des dizaines de cueilleuses. Tant pis, c'est la nature qui décide le moment des récoltes!
J'aurais peut-être pu arranger le coup avec un de mes fermiers pour produire ces belles images. Cette pratique est assez courante, car un reportage télé peut être un sacré coup de pub dans une industrie très concurrentielle.
Mais ce n'est pas mon genre! Je trouve qu'il n'y a pas besoin de 'jouer', de faire comme si pour montrer la beauté du thé et de ces paysages. La vérité est suffisamment belle et c'est aussi cela la force du Oolong de haute montagne. 'Pas besoin d'en rajouter', comme disait une pub de café! D'ailleurs, Benoit Cristal, le journaliste, m'avait dit qu'il ne voulait pas filmer des scènes artificielles, car le téléspectateur remarque vite quand ce n'est pas naturel. Nous êtions donc sur la même longueur d'ondes! 
Ma valeur ajoutée dans ce reportage fut la même que dans mon blog et ma boutique: informer et sélectionner.  Et c'est ainsi que je les ai guidés vers l'une des plus belles vallées de thé de la région d'Alishan, celle de xxx (info top secrète)! Benoit et Quentin eurent un coup de cœur instantané et ont immédiatement filmé ce village entouré de plantations avec la caméra pro, puis avec le drone. Cette séquence devrait être diffusée au journal de 20h de TF1 vers la fin août dans le cadre d'un reportage sur Alishan. Si j'ai l'information du moment de sa diffusion en avance, je la posterai sur le blog et mes autres réseaux  donner.
Je suis curieux de voir à quoi ressemble ce coin de paradis pour dégustateurs de thé, vu du ciel! (à suivre)

Monday, July 18, 2022

Qilan Baozhong from Spring 2021


Qilan Baozhong from Wenshan
In the high mountains, the variations come (mostly) from the mountain. In Wenshan (northern Taiwan), the variations come (mostly) from the cultivar. And there are more cultivars than there are tea mountains in Taiwan. This is also what makes Taiwan teas so interesting and so difficult to master.
On a hot summer afternoon, I can feel the call for hydration with style.
And since these leaves were picked by hand, it's natural to use your (clean) hand to let them glide in the center of the gaiwan. This sensual touch of the tea is part of the tea experience. 
Pouring just boiled water on Baozhong is gentler than with high mountain Oolong, because the twisted leaves don't need to unfurl as much as rolled leaves.
Staying calm to prepare the tea, one realizes that the cooling starts in the mind. 
A peaceful, quiet and green Chaxi brings down the warmth I felt.
Even before the first sip of tea, the simple action of sitting down for tea and preparing tea in a calm and beautiful way brings comfort and pleasure!
And, after a few minutes, it even brings a delicious cup of Wenshan Baozhong!
Make tea part of your daily routine.
And share the liquid delight with your friends and family!
Cheers!

Note: The tea-masters.com online boutique is staying open this summer. Order from our selection and enjoy a great variety of aromas and tea accessories!

Thursday, July 14, 2022

ciel BLEU, sable BLANC, thé ROUGE

Joyeux 14 juillet à tous mes compatriotes! Je vous propose ces photos de ciel, de mer et de Chabu bleus, de porcelaine blanche sur sable fin et d'un panier en osier rouge foncé duquel j'ai tiré tous ces accessoires pour infuser un thé Concubine quasiment rouge! C'est mon Chaxi aux couleurs de la France! J'ai beau me trouver à 10,000 km de la métropole, je fais ce que nombreux d'entre vous fait ou va faire cet été: un tour à la plage. La mienne est à Kenting, à l'extrême sud de l'ile.

Quand il fait très chaud, le thé le plus désaltérant est un Oolong de haute montagne. Mais le matin, entre 2 averses, ce Concubine Oolong fortement oxydé aux arômes de miel de garrique et de pain grillé évoque les petits-déjeuners provençaux et gomme le temps d'une gorgée, la distance entre ce sable et la Côte d'Azur!
Pour rester bien hydraté durant l'été, je vous rappelle ces quelques conseils de thé relax:

1. En route, infusez du thé en thermos (choisissez un thé assez oxydé et peu de feuilles). Du thé chaud est parfois plus désaltérant qu'un soda glacé...

2. A la maison, infusez peu de feuilles dans une grande carafe avec de l'eau bouillante. Au bout de quelques minutes, le thé est prêt. On peut le déguster immédiatement ou bien au fur à mesure dans la journée. La température du thé va doucement se rapprocher de la température ambiante. Si le thé devient trop concentré, on rajoute de l'eau bouillante.
 
Bonnes vacances et bon thé!

Tuesday, July 12, 2022

Gankou Xueli, sous le soleil du Pacifique


Gankou Xueli de juin 2022 
Lorsque je vous ai présenté ce thé pour la première fois, en 2014, j'avais sélectionné des feuilles de printemps et leur trouvais un peu de fraicheur. En tous cas, ce n'était pas du tout le même type de fraicheur ou la même finesse qu'un BiLuoChun de SanHsia! Puis, en 2016, j'ai proposé deux versions, une d'hiver (février) et l'autre de printemps, avec toujours la même idée de rester dans les conditions les plus fraiches de ce micro-climat chaud du sud de Formose. Il y avait bien quelques différences entre ces 2 lots, mais peu de traces de vrai fraicheur.

En fait, le caractère de ce thé vert dont la plantation est si proche de la mer, c'est justement sa chaleur et son ensoleillement! Et, avec la récolte de juin, on obtient des feuilles sèches particulièrement claires à la vue, si bien que le fermier l'appelle 'Liu Yue Bai' (Blanc de juin)!
Je me rends compte que dans mon article de l'époque, je n'avais posté qu'une seule photo de la plantation. Cette fois, je tiens donc à vous la montrer plus en détail. Elle n'est pas si grande que cela!
Ces photos furent prises autour de 17h30, 1h environ avant le coucher du soleil. Sur la première, on peut voir la proximité de l'Océan Pacifique. On remarque aussi que des arbres protègent 3 côtés de la plantation et le quatrième est le flanc d'une colline, sur le côté nord qui offre le plus de protection.
Ci-dessous, on voit qu'il y a du bois mort entre les rangées de théiers. J'avais déjà remarqué cela lors de ma première visite. Le fermier avait reçu les compliments des experts en thé venus, un jour, voir sa plantation. C'était la méthode tradtionnelle de ses ancêtres (il est de la 5ème génération de fermier de thé!) pour protéger le terrain contre l'érosion et l'assèchement du sol, éviter les mauvaises herbes et apporter des nutriments au sol par lente décomposition, 4 fonctions en 1!
Ci-dessous, on se rend encore mieux compte de la proximité de l'océan. Nous sommes donc sur la face Est de l'ile. La plupart des vents violents et des typhons viennent du Pacifique. Il faut donc avoir de bonnes racines et de bonnes protection pour réussir à survivre ici!
L'irrigation et les arroseurs modernes (voir ci-dessous) facilitent les choses, mais la cueillette reste un moment difficile. Le fermier me disait que l'âge additionné de ses 5 cueilleuses fait 400 ans! Et lui-même n'est pas bien plus jeune qu'elles! J'ai bien peur qu'il n'y ait personne pour reprendre cette plantation...
Avec ces feuilles de juin, on a bien un thé vert, mais il n'apporte ni fraicheur ni finesse. Le Xue Li apporte la douceur du soleil et les arômes marins et légèrement salins du Pacifique! 
Un thé sous le palmier!

Monday, July 04, 2022

Summer 2022


DaYuLing Oolong, Winter 2021
 Have a wonderful Independence Day! It marks my arrival in Taiwan, 26 years ago. Time flies. My blog has turned 18 and this will be the last summer as a high school student for my daughter. 

A French customer has seen the light a few days ago! He wrote that his "spring 2022 Da Yu Ling still smells and tastes great after 8 to 10 brews! This makes quality Oolong really very affordable, especially with its level of purity.' What's interesting is that he's a wine expert and seller. So, he knows when he sees a good deal in terms of price vs quality. Indeed, Da Yu Ling is still overlooked by Mainland Chinese buyers (because it's from Taiwan, maybe) while the oldest gushu puerh, the best YanCha, JinJunMei, ShiFeng Longjing... are selling around 10 USD per gram!

It's nice when your favorite tea remains in the dark and is not noticed by the top buyers. Another explanation is the Covid that has made tea trade and tourism with China more difficult.
A vain tea drinker would prefer that his tea becomes the most sought after. A smart drinker hopes that it remains under the radar, because he doesn't need others to tell him how good it is. He knows.
You don't need others to tell you what's good. You know when you taste it. A great tea shines on its own, especially when it's well prepared.
The summer is also a time of extreme heat and thirst. It's interesting to recognize how we adapt our brewing to the circumstances. In order to drink more, we brew lighter in concentration and, often, teas with low oxidation levels. The advantage in noticing how tea impacts our body in terms of cooling is that we become better aware of what we eat and drink in summer. Watermelon is a great fruit in this season, because it has a powerful cooling factor. It's so strong that it's best to eat it around noon and not in the cool evenings! The experience of tea teaches us to be careful and choose our food wisely! 
So, enjoy life, summer and tea! Make great Chaxi. Go outdoors when you can. Bring tea along during your travel. And share it with your friends!
Note: I'll be on a short break this week. Next deliveries on July 11th.