Monday, August 25, 2014

Test : 2 ans de stockage

J'arrive à la fin de mon stock de (mon excellente) Beauté Orientale de 2012. En haut, à droite, on voit mon dernier paquet de 150 grammes. Je viens de l'ouvrir après l'avoir reçu ainsi il y a 2 ans. Cela me donne l'envie de comparer ces feuilles avec ce même thé conservé dans une grande jarre qinghua (en haut à gauche). Je l'avais remplie de ce même Oolong il y a 2 ans. Cette jarre est maintenant pratiquement vide. Ce sont donc les feuilles du bas que j'utilise à gauche pour cette comparaison (et cela explique pourquoi elles sont un peu plus petites). A part la taille, il n'y pas de différences visuelles fondamentales:
Feuilles issues de la jarre (gauche) et du sachet plastique (droite)
Après 2 ans de stockage, l'impact du contenant sur les arômes est clairement perceptible. Au nez, la Beauté Orientale conservée en jarre a des odeurs plus sombres, boisées et anciennes. Les feuilles sèches du sachet plastique ont moins changé et ont des odeurs plus fraiches. C'est logique, car elles ont eu moins de post oxydation, vu que la présence d'oxygène dans le sachet était bien plus faible que dans la jarre (qui fut ouverte de nombreuses fois durant ces 2 années).

Pour l'instant, on voit que le style du thé évolue le plus avec le stockage en jarre. Est-ce positif? Cela dépend aussi du potentiel de bonification du thé. Tous ne sont pas faits pour être conservés longtemps et parfois le sachet hermétiquement fermé est la meilleure solution. En théorie, cette Beauté Orientale est faite de manière traditionnelle, avec une bonne torréfaction, ce qui devrait bien la disposer au vieillissement en jarre. Qu'en est-il donc de l'infusion?
La couleur du thé est très proche, ce qui semble indiquer que la post oxydation des feuilles en jarre n'est pas si importante que cela. Mais la dégustation en parallèle démontre clairement la supériorité de la jarre sur le plastique pour ce thé. Les fragrances sont plus intenses, concentrées, profondes et raffinées grâce au stockage en jarre. Le goût est aussi un peu plus rond et moelleux. L'amélioration du goût n'est pas aussi dramatique que pour les odeurs, mais l'on sent une bonne tendance.  

Cette comparaison confirme donc l'intérêt des jarres en porcelaine pour la bonification des Oolongs torréfiés.

3 comments:

EG said...

Interesting, as always!

Véronique Guillaume said...

Bonjour Stéphane, j'aime beaucoup tes expériences et ta façon de les relater : précision, enthousiasme, j'ai l'impression d'y être :) Celle-ci confirme bien le parallèle entre le thé et le vin en tout cas. Est-ce que ce vieillissement te paraît possible, voire avantageux (ou non) avec des thés verts ? Bonne journée !

Stephane said...

Thanks EG.

Bonjour Véronique,
Merci pour ton commentaire. Pour le thé vert, il est beaucoup moins judicieux de les faire vieillir. Il y a quelques exceptions (comme de très bons thés verts classiques bien faits).