Monday, November 23, 2020

Voici l'automne

Voici l'automne est le titre d'un poème assez court de Du Fu à Li Bai (les 2 immenses poètes de la dynastie Tang au 8ème siècle de notre ère). Comme il n'a que 4 couplets, je partage avec vous ici sa traduction parue aux Belles Lettres:
"Voici l'automne, nous nous retrouvons, toujours aussi volages,
sans avoir pu encore pétrir de cinabre au grand dam de Ge Hong!
Nous passons nos journées en vain à boire à plus soif et à chanter à tue-tête:
tant d'insolence et de bravade, des héros certes, mais pour qui et pour quoi?"
Avec ces quelques vers, Du Fu (on prononce Dou Fou) se montre plein d'autodérision critique envers ses beuveries avec son ami. Il est assez clair qu'il ne s'agissait pas de thé qu'ils buvaient là! Ce poème de jeunesse me rappelle ma vie étudiante insouciante et festive qui reprenait chaque fois à le rentrée d'automne. En ce sens, l'automne est vraiment la saison des vendanges, du Beaujolais Nouveau et de l'alcool! 
Heureusement pour mon foie et la clarté de mon esprit, cela fait longtemps que l'automne ne rime plus avec alcool. Mais pour que cela ne rime pas non plus avec monotone, un thé puissant a pris le relais: le gushu puerh. C'est mon breuvage favori quand l'automne rafraichit l'air de Taipei. Ici, en fin d'après-midi, je déguste mon gushu puerh en vrac de Lancang du printemps 2019 dans ma théière en argent.
Le goût est d'une pureté et d'une douceur incroyables! Les arômes de nature et de forêt chantent d'une voix aérienne et entrent en résonnance avec le coucher de soleil des jardins de la maison Lin à Banciao.  

Et si je ne chante pas à tue-tête, c'est pour qu'il ne pleuve pas!

Thursday, November 19, 2020

Winter 2020 High Mountain Jinxuan Oolong


This Jinxuan Oolong comes from RuiFeng in the MeiShan county in the AliShan region. The harvest happened on November 8th, 2020. It is a very lightly oxidized Oolong, full of high mountain freshness.

I have received words of praise from customers for my previous Alishan Jinxuan, because it tastes very fine and much better than what they can find locally. 

Here I'm preparing it in this large Yixing Zhuni Baotai teapot. It's an ideal Oolong for a large teapot and for a large group of  people, since it's very affordable (25 USD for 150 gr).
With such a freshness, clear and beautiful color and fine sweet taste, it has a 'whaooh!' effect. My friend asks what I've just brewed. I wear my best poker face and say 'A very expensive Da Yu Ling!' And I watch with delight that he's buying it! Then I say, 'No, it's the Alishan Jinxuan I just found last week!!'
The transparency, the shine, the color. The brew's view speaks for it. It looks so beautiful on this holiday season Chabu! 
And the flowery fragrances and mellow taste also could fool you, even if you use a porcelain gaiwan!
The trick to achieve a perfect result is to follow my Oolong Brewing Guide (which you receive for free for any order of 60 USD or more) and to use a little bit more leaves than you would with a Qingxin Oolong. (This time, I measured how much I used: 10 grams for this 265 ml teapot).
Christmas is coming... This high mountain Jinxuan could be the perfect little gift (5 USD for a 25 gr sample) to your friends and family. It will let them discover the beauty of hand picked high mountain Oolongs from Taiwan. 
Top quality Oolong starts here!

Wednesday, November 18, 2020

Une journée typique d'Oolong à Alishan

Pour vous changer les idées durant ce nouveau confinement en France, je vous propose de m'accompagner virtuellement lors de mon voyage à Alishan la semaine dernière. J'étais allé à la recherche de mes Oolongs de haute montagne d'hiver pour renouveller mes stocks.
Le matin, le temps est magnifiquement ensoleillé. La luminosité est telle que les feuilles reflètent le soleil quand je photographie à contre-jour. Il y a quelques nuages, mais ils disparaissent rapidement. La température de l'air est idéale: il fait ni trop chaud, ni trop froid. L'air a les arômes intenses que vous connaissez bien si vous connaissez les Oolongs d'Alishan!
Je commence ma journée à Ruifeng, à une altitude de 1200 mètres environ. J'y ai sélectionné deux thés bien frais et peu oxydés: un Jinxuan et un Qingxin Oolong, récoltés respectivement le 8 et le 7 novembre. 
L'endroit est vraiment superbe et bien exposé. On y trouve des plantations assez grandes, mais aussi des coins plus confidentiels comme ci-dessous:
Je sors mon 135 mm et vois qu'on récolte encore sur la montagne d'en face. C'est la plantation au centre ci-dessous. Agrandissez la photo pour voir les cueilleuses:
Et comme c'est plus vivant de photographier les récoltes que des plantations vides, c'est sur cette plantation que je me rends maintenant. D'ailleurs, vous pouvez voir en arrière-plan d'où je viens. 
Cette plantation fait encore partie de la région de RuiFeng. L'équipe est un mélange de femmes Taiwanaises âgées, de femmes plus jeunes originaires du Vietnam ou de Thailande, et de quelques hommes. (Un fermier me confie que les femmes cueille mieux, mais qu'ils manquent de main d'oeuvre...)
Au printemps, elles portaient souvent des masques durant les récoltes. Mais comme Taiwan n'a pas connu de propagation locale depuis plus de 100 jours, et qu'on est dehors, elles n'en portent plus!
On approche de midi et le temps est maintenant magnifique. Ces conditions sèches sont parfaites pour la récolte du thé.
Et elles sont aussi parfaites pour mes photos! Mais à midi pile, il est l'heure de la pause déjeuner. Les feuilles de chaque personne sont pesées et collectées dans de gros sacs et déposées à l'arrière de la camionnette. 
Le manager de ce groupe distribue ensuite les boites de repas (bian dang). Et comme il en avait un en trop (je ne sais pas trop pourquoi), il me l'offrit généreusement! On voit bien là la gentillesse des Taiwanais et leur souci que chacun ait à manger! D'ailleurs, à Taiwan, on ne vous demande pas si vous allez bien, mais si vous avez déjà mangé!
L'après-midi, je continuais mes sélections à ChangShu Hu, à une demi-heure de là. J'y trouvais aussi du bon thé, mais le temps changea et devint très nuageux, mais sans pleuvoir. C'est pourquoi je fis moins de photographies et passa plus de temps à déguster des thés chez les fermiers. 
Ces changements rapides de temps avec soleil du matin et nuages de l'après-midi sont finalement très typiques des journées en montagne. C'est pour cela que cela vaut la peine de se lever tôt!

Saturday, November 14, 2020

The hunt for Winter Oolongs

This week, I was busy chasing winter Oolongs in Shan Lin Xi and Alishan! I'm glad to be back from this tea trip with lots of beautiful pictures, great memories and 4 new winter Oolongs: 1 Jinxuan and 3 Qingxin Oolongs. I had been out of an everyday Qingxin Oolongs from Alishan for about 2 months!
Since I was quite busy selecting new teas and meeting tea farmers, I didn't have time to prepare a special subject for my weekly tea class. So, tonight, I propose to do a FAQ (Frequently Asked Question) and if you have specific questions, please write them in the comment section here.
Winter 2020 harvest in Alishan

Monday, November 09, 2020

Which tea should I brew? And if I only have a mug? Creativity 102

In case you missed my latest tea class, you may see the replay below on my YouTube channel. I packed a lot in half an hour. First, I discussed the various ways we can choose the tea we want to brew. Then, I demonstrated how to brew my Dong Pian SiJiChun Oolong (or any rolled Oolong) with a mug, in case you don't have your gongfucha accessories on hand. And finally, I continued my advice on creativity for the second time. Voici la vidéo de ma classe de thé de ce weekend. J'ai fait un peu plus court que d'habitude. En première partie, je discute de comment choisir le prochain thé qu'on va déguster. Puis, je montre comment infuser un Oolong Dong Pian SiJiChun si on n'a pas ses accessoires habituels. Et en dernière partie, je continue de vous donner des conseils pour la seconde semaine de votre réveil créatif! Below is a screenshot of one of the 2 Zoom tea classes I did with philosophy students from the University of Oxford. I mention these classes in my video, because they gave me the idea to brew with a mug since no student had proper tea accessories. And since this didn't prevent the students from enjoying their teas, especially the roasted SiJiChun, I thought it a good idea to share this experience.

Monday, November 02, 2020

Tea class Winter DYL 104K and creativity 101

In case you missed my latest tea class about DaYuLing 104K winter Oolong, please check it here. In the last part of this class, I've started a new feature that will last several weeks. It's a creativity class, more like a creativity coaching. This week I taught about the 'Emergence of the dragon'. I hope you'll find this interesting during these times of lockdown when we have more time for self-reflection. This may be a good time to become more creative in your life! Je vous remercie d'avoir été nombreux pour mon cours en direct sur FaceBook. Equipé d'un écran supplémentaire, j'ai pu répondre à vos questions en direct! Pour ceux qui auraient raté ma vidéo, vous pouvez la retrouver ici. J'y parle des Oolongs de haute montagne et des Da Yu Lings en particulier. Puis, j'ai donné un premier petit cours de créativité. Il s'agit de vous aider à faire émerger le dragon créatif en vous. Je continuerai de développer ce thème dans les semaines à venir. Likez la vidéo et souscrivez à ma chaine YouTube si ce n'est pas encore fait. Cela aidera à sa diffusion et ainsi vous ne raterez aucune de mes prochaines vidéos.

Thursday, October 29, 2020

Winter Da Yu Ling 104K

Winter is coming early in the highest plantations for the same reason that spring is coming late: because the warm season is shorter on the highest peaks than at sea level. That's why, like every year, winter Da Yu Ling harvests are always the first to arrive. And while in spring it seems it takes forever for those gardens to be processed, in winter it feels almost too soon!

This batch from a small plantation near the 104K mark of the road has been harvested on October 5th.
I will feature this Oolong from Da Yu Ling in my next live FB tea class. This class will make a presentation of high mountain Oolongs and discuss the specific character of Da Yu Ling. 
I will then brew this tea live. But instead of using this great Yixing zhuni teapot, I'll brew it with a porcelain gaiwan. I will do so, because this is the basic equipment every Oolong tea lover possesses. Brewing in a gaiwan is more difficult than in a teapot, but that's also how you learn the most!
In the third part of the class, I'd like to use the concept of the dragon to help you and me become more creative. I propose that we embark on a journey of several weeks to connect to our inner dragon! This could be fun and helpful for lots of people who may feel that their lives lack a little touch of magic. And, of course, this will give us the opportunity to taste great teas!

So, I hope that you'll join me for my live TeaMasters class or that you'll watch the replay on my YouTube channel! (Don't forget to subscribe!) 

Winter 2020 DYL 104K Oolong

Tuesday, October 27, 2020

Oolong tea, the black dragon (video)

In case you missed my latest class about 'Oolong tea, the black dragon' a more general introduction to Oolong tea, you can watch it here below. (You may have to watch this in a quiet environment, because the sound was recorded at a low level. I apologize for the inconvenience. I've corrected this in the French version.) Si vous avez raté ma vidéo en directe sur 'Oolong, le sombre dragon', retrouvez-là ci-dessous sur YouTube. Je vous remercie d'avance pour vos Like et commentaires!

Friday, October 23, 2020

Encore une similarité entre thé et vin


En Chine, dès la dynastie Tang, les lettrés buvaient aussi bien du thé que du vin. Les effets n'étaient pas les mêmes, mais d'un point de vue de l'étiquette ou de l'amitié, il était tout à fait accepté de remplacer le vin par du thé. D'ailleurs, cela se pratique encore de vos jours aux banquets de mariage: le couple marié doit aller d'une table à une autre pour trinquer avec les invités. En théorie, il boit un alcool fort -whisky ou Cognac-, mais en pratique c'est du Oolong torréfié qu'il boit (afin de tenir debout!). Du coup, comme tout le monde sait qu'il triche, c'est son ami qui tient le mieux l'alcool qui l'accompagne aussi dans ce tour de table, et qui vide cul-sec tous les verres!

Ce top Oolong Concubine de 2011 me fait penser à cela, car ses arômes ont quelque chose d'enivrant qui fait penser à une eau de vie! 

Mais la similarité entre le thé et le vin ne s'arrête pas là. Le vin a des cépages différents comme le thé a des cultivars différents. Certains cépages sont mieux adaptés à certaines régions et c'est aussi le cas pour le thé. Parfois, on peut n'utiliser qu'un seul cépage, parfois on fait des assemblages (ex: les Bordeaux rouges). Pareil pour les Oolongs. La plupart du temps, mes thés sont issus d'un seul batch d'un seul cultivar. Par contre, en vin, il est courant de mettre les vendanges de plusieurs jours ensemble (tant que c'est la même année), avec le Champagne comme exception. Un assemblage n'est pas forcément un signe de qualité inférieure. Le Oolong le plus mythique, le Da Hong Pao, est un assemblage de théiers différents! Mais c'est aussi vrai que pour faire un thé standard comme les sachets Lipton, les experts de cette maison de thé assemblent plus d'une dizaine thés rouges afin d'arriver à des arômes qui ne changent pas trop d'une production à une autre.
Pour en revenir à mon thé, il s'agit de la version top de cet Oolong Concubine. C'est le même thé de la même saison et du même fermier, mais d'une qualité (encore) supérieure. C'est comme un château qui a un premier et un second vin! Ainsi, de même que les producteurs de vin font des vins de qualités et prix différents, les maitres de thé arrivent aussi à moduler le niveau de qualité de leur thé. Pour le vin, la qualité des grappes est déterminante. Pour le thé, c'est la qualité des feuilles! Ainsi, entre ces 2 versions, on peut voir que les feuilles de la version top sont plus petites et plus foncées. C'est un signe de concentration supérieure des arômes. 

A Dong Ding, pour le concours semi-annuel des Oolongs torréfiés de Dong Ding, les fermiers utilisent des machines pour trier les feuilles selon la taille et la couleur! Pour ce thé qui a bientôt une dizaine d'années, je ne sais pas si le triage s'est fait manuellement ou à la machine, mais on est bien sur une recherche similaire de qualité supérieure! La version normale êtant bientôt épuisée, nous allons devoir nous contenter du meilleur!! Et cela tombe bien, car avec sa concentration il convient encore mieux à la conservation longue durée!

Tuesday, October 20, 2020

Tea and Beauty, cups

In case you missed my latest class about 'tea and beauty' with a focus on tea cups, you can watch it here. Elisabeth in Canada saw it and kindly wrote: "It was a rich experience, with some history, discussion of the Chaxi, musings on the ephemeral and making small things beautiful, the harmonious, rounded form of the cup, the fascination of Oriental Beauty tea, beauty in imperfection, respect for form and tradition, the peaceful requiem…all in all quite a personal and meandering meditation on everything you love."
  Cette leçon sur 'le thé et la beauté' peut paraitre philosophique et distante de la pratique, mais elle est fondamentale. Pour la rendre plus compréhensible, je l'ai faite en français et, surtout, j'ai pris pour exemple les coupes et les bols à thé. Ce sont les accessoires les plus importants de la dégustations, mais aussi les plus discrets et simples par leur petite taille et forme ronde. Et pourtant, si la pratique du thé est aussi appelée 'la religion du beau', cela commence par la coupe!
Merci d'avance pour vos Likes et vos abonnements à ma chaine YouTube! A samedi pour une nouvelle classe!


Sunday, October 11, 2020

Tea and Zen: the video classes


In case you missed it, here are the 2 tea classes about Tea and Zen I gave this weekend. Here in English: Zen (Buddhism) is the Japanese name of Chinese Chan (pronounce tsan) Buddhism. This Chinese branch of Mahayana Buddhism developed during the Tang dynasty (618-904). This is important, because it's also during the Tang that tea underwent a radical change. So, in this class, I try mainly to explore the early links between tea and zen Buddhism, how the tea helped then monks to meditate, how tea was about purification of heart and mind... And that's why my Chaxi uses a silver teapot (like imperial Tang tea ware was made silver!) And the tea I use is one that helps to be awake and that is so pure and full of energy, that its experience is similar to a sudden glimpse of nature!

Watch the video to find out which tea I brewed! However, if you wish to know more about mindfulness or meditation, I rather recommend that you don't ask tea experts, but meditation experts. The Plum village is a great place to start. In the US, you could also go to the Deer Park Monastry in California or the Blue Cliff Monastry in NY. 

Et voici le cours en français:
 

S'il fallait résumer le Bouddhisme chan en 4 caractères chinois, Anne Cheng (dans l'histoire de la pensée chinoise) propose Ming Xin Jian Xing. Cela signifie grossomodo: illumine et purifie ton coeur afin de voir la nature de Bouddha!

Cette nature de Bouddha est difficile à décrire par des mots. Le mieux est d'en faire l'expérience par une pratique méditative qui permet à l'esprit de ne penser à rien. Et comme il est dur de penser à rien, on peut se concentrer sur sa respiration! Il s'agit donc d'une spiritualité introspective très personnelle, mais aussi universelle. En effet, chaque personne peut la pratiquer, qu'elle soit croyante ou non. En fait, mon interprétation personnelle, c'est qu'on rejoint là l'injonction grecque classique: connais-toi toi-même, et sa continuation par Nietzsche: deviens qui tu es.

La pratique du thé peut donc se confondre avec celle d'une méditation si on se sert de ce moment de beauté, de célébration de la vie pour faire le vide et écouter son coeur!

Bien sûr, chacun boit son thé comme il l'entend. On n'est pas obligé d'en faire un séance de méditation. Et puis, il faut aussi se méfier des faux prophètes qui voudraient vous entrainer dans des dérives quasi sectaires (c'est arrivé à Taiwan). C'est pourquoi j'ai voulu faire cette classe vidéo pour vous parler des liens historiques entre le thé et le zen, et une manière moderne de l'aborder!

Merci pour vos visionnages, vos like et vos abonnements à ma chaine YouTube! Et merci aussi pour vos commandes!