Tuesday, April 26, 2005

Pu-er, humidité et vieillissement

Un article intéressant sur le Pu-er chez TEMAE. C'est le thé chinois le plus difficile à apprécier, à mon avis. J'en bois trop peu, à vrai dire, car je réserve mon pu-er cru et sauvage pour les grandes occasions seulement. Cet article m'a mis l'eau à la bouche, et je vais m'en faire quelques feuilles.

Pour en savoir plus sur les pu-er, je vous recommande aussi ce bon site non commercial en anglais.

Dans l'article, Jean-Claude écrit que :"Les Pu-er compressés se conservent très facilement, à l’abri de l’humidité surtout". Entièrement d'accord avec la première partie de la phrase. Mais l'humidité n'est pas forcément négative. Elle accélère le processus de vieillissement de ce thé, et peut donc le bonifier plus rapidement si on fait attention. Attention aux odeurs et à ne pas trop varier le degré d'humidité. Cuisine et salle de bains sont à proscrire. La bonification marche mieux si on entrepose suffisamment de pu-er ensemble pour que se crée un 'nuage' d'odeur de pu-er. Des régions humides comme Taiwan (chaud) et la Bretagne sont donc de bons endroits pour faire vieillir le Pu-er. Il n'est même pas besoin de le mettre dans un récipient spécifique. Laissez juste le pu-er dans son papier d'emballage d'origine.

6 comments:

Bertrand said...

Bonjour Stephane,

J’ai une expérience à faire découvrir ! J’ai gardé pendant 2 ou 3 ans un pu erh dans mon armoire à thé ! J’en buvais une tasse une fois de temps de temps ! C’est pour ça qu je l’ai gardé longtemps. Vu qu’il ne m’en restait presque plus, j’ai acheté un sachet de 100 gr au même magasin ! Le nouveau Pu erh n’as aucune comparaison en odeure, ni en goût avec celui que j’ai gardé dans mon armoire pendant 2 où 3 ans !

N’hésiter pas à faire vieillir le pu erh chez vous !

Cordialement,

Bertrand

Stephane said...

L'armoire ne devait pas sentir le renfermé. Car il faut faire attention de ne pas faire vieillir le pu er dans un endroits à fortes odeurs.

Anonymous said...

Non Stéphane, mon armoire ne sentait pas le renfermé! Je peux t'assurer que le Pu Erh qui à vieilli est succulent!
Dès que je l'aurais déguster en gong fu cha, je donnerai mon sentiment sur la dégustation!

A bientôt

Bertrand de Gembloux (B)

Stephane said...

Je m'en doutais. Et c'est aussi pourquoi il est devenu si bon.

C'est bien "d'oublier" un peu son jeune pu er.

Bertrand said...

Nom du thé: Pu erh en vrac
Saison de la récolte:
Lieu de la récolte:
Prix (et vendeur): 6,60 €/100 gr (L’oasis des saveurs)
Accessoire d'infusion utilisé: Gong fu Cha
Quantité de thé: 3 Gr
Eau: Minérale au Ph 7 (Volvic (F) )

A. La vue: Petite feuilles
Aspect des feuilles sèches: Feuilles légèrement torsadées.
Couleur des feuilles sèches: brunes et dorées.
Couleur du thé: Rouge foncé allant vers l’orange sur le bord de la tasse avec un aspect huileux.
Clarté du thé:
Aspect des feuilles ouvertes:

B. L'odorat
Les feuilles sèches: Odeur de terre et de foin.
Le couvercle: Odeur de foin.
Le thé:
Les feuilles de thé chaudes: Odeur de terre humide, ma fait penser à l’odeur d’un vieux grenier. Odeur camphrée.
Le verre vide: Note florale.

C. Le goût:
Sucré: oui
Persistance du moelleux: oui
Acidité: non, légère amertume.
Dans la gorge: Goût de champignon, persistant.
Impression de sec: oui

Autres observations: Je ne connais pas le lieu de récolte ni l’année que le pu erh avais quand je l’ai acheté. Il est rester +/- 3 ans dans l’armoire à thé sans que je n’y touche.

A la deuxiéme et troisiéme infusions, un goût florale, mais toujours un arrière goût de Champignon et de foin.

A la quatriéme infusions, j'ai eu une impression de sucré. La liqueure persiste toujous au fond de la gorge.
Odeur floral dans la tasse vide.

La cinquiéme infusions, étais un peu plus sucrée que la précèdente infusion.

La 6,7 et 8 iéme infusions, odeur de foin pour la liqueur, le goût en bouche étais sucré et terreux. Le goût du champignon avais disparu.
L'odeur de la tasse vide étais floral et j'ai remarquer une légère odeur anïsée.

Cette odeur de foin pendant la dégustation, ma rappeler les champs de blés qui étais fauchés pendant la saison des moissons à l'époque ou j'habitais la campagne!

Et ce goût de Champignon, ma évader dans une ceuillette champignon dans les bois.

Cordialement,

Bertrand

Stephane said...

Bravo à Bertrand! Il s'est pris la peine de faire une dégustation très détaillée de son pu er. Le résultat est très parlant et on arrive bien à se faire une idée de son thé.