Thursday, August 10, 2006

Un thé au Story House de Taipei

Dimanche dernier, Teaparker a fait une présentation du thé durant la période Sung au Taipei Story House
C'est un monument historique situé juste à côté du musée d'Art Moderne de Taipei, au nord de la ville. L'endroit convient très bien, car il s'agit d'une ancienne villa de style colonial construite par un riche marchand de thé taiwanais au début du siècle dernier, pendant l'occupation japonaise.
La présentation eut lieu à l'arrière de la maison, bien à l'abri du soleil.

Ensuite, quatre de ses étudiants firent une démonstration de ce thé en direct live. Ci-dessous, une vue depuis ma place. Teaparker me confia une responsabilité toute particulière, celle de préparer le matcha avec son bol d'époque. Il est prend vraiment des risques pour partager sa passion. Ces risques sont bien réels, car une étudiante cassa une vieille cuieillère à soupe chinoise de Teaparker lors du déballage.
Teaparker ouvrit pour l'occasion un matcha fait pour célébrer la mort, il y a plus de 400 ans, de Rikyu, le maitre de thé japonais. C'est un thé au prix astronomique (8 euros par gramme). Mais Teaparker précisa qu'il ne s'agissait pas de nous impressioner avec son prix, mais qu'il voulait le déguster et le partager avec nous dans cet endroit unique.
On commence par préchauffer les bols, puis on nous apporte l'eau bouillante dans la théière noire à droite. C'est l'occasion pour nous rappeler que les théières sont les descendantes des cruches Tang et Sung qu'on utilisait pour verser l'eau. Il est donc tout à fait possible d'utiliser une théière juste pour l'eau chaude. Ensuite, j'agite le cha-sen comme je l'ai appris, verse le résultat dans 6 coupes pour les visiteurs autour de moi. Je bois le reste à même le bol les yeux fermés. Hummm. Ce thé est encore plus onctueux et voluptueux que d'habitude. Et pourtant, ma technique ne fut pas optimale ce jour-ci. Même comparé au thé fait par les autres, mon breuvage a une onctuosité supplémentaire. Pourquoi? La seule explication plausible est le bol: je suis le seul à utiliser un bol de l'époque Sung.

5 comments:

Axel said...

Cette onctuosité du thé préparé dans un bol de l'époque Sung pourrait-elle être due à la composition minérale très particulière d'un tel bol? L'oxyde de fer (et autres composantes minérales) contenu dans la glaise et le glaçage pourrait-il être à la racine de l'onctuosité du thé? Serais-ce un effet similaire à l'effet observé avec une tetsubin où l'oxyde de fer de la fonte améliore l'eau?

Jérôme D said...

La surface émaillée en contact avec le thé n'est-elle pas neutre (comme la porcelaine) ? Donc ne s'agit-il pas simplement des propriétés du bol en terme de conservation de la chaleur, texture de la surface, forme, etc ?

Stéphane : tu as bu ta préparation à même le bol, en était-il de même pour les autres ? Je me demande si le bol a influé plutôt sur la préparation ou la dégustation.

Pour le reste, je suis surpris de voir une théière utilisée de cette manière, et je trouve ça charmant. S'agissait-il d'une théière "vierge" de culotage réservée à cet usage ?

Cet événement a dû être une expérience fantastique, et met une fois de plus le matcha en avant, ce thé est en passe de devenir la véritable starlette d'été de ce blog !

Stephane said...

La surface de ce vieux bol est partiellement émaillée. Il y a des endroits, vers le haut du bol, où l'émaille a pratiquement disparu.

Les spectateurs ont bu le thé versé dans des tasses blanches émaillées. Certains ont aussi remarqué cette différence d'onctuosité. Ce n'est donc pas du à la dégustation à même du bol.

Cela m'a rappelé un test qu'on a fait avec du Lung Jing l'an dernier avec Teaparker: on l'avait fait dans différents zhongs et dans une flute à Champagne. Là, on s'est rendu compte qu'il y a émaille et émaille. On a obtenu de meilleurs résultats avec son zhong Blanc de Chine antique qu'avec les zhongs modernes!

Mais dans le cas de ce bol, je crois que l'age a aussi contribué à améliorer les propriété du bol. Comme on dit en France, c'est dans les vieilles casseroles qu'on fait les meilleures soupes!

Stephane said...

Jérôme,

Teaparker utilise aussi cette théière pour préparer du thé. Mais pour lui le culottage est bien moins important que les propriétés intrinsèques d'une théière. Du coup, il ne culotte pas ses théières en casserole, mais laisse faire le temps.

ricardo said...

quel bonheur de croiser un blog où l'on parle de thé. Mon blog parle également de thé, mais c'est rare.

Très heureux d'être passé... et je repasserai avec bonheur


www.objectif-plume.net