Tuesday, February 24, 2009

Puerh cru vrac et révolutionnaire


L'histoire de la Chine du 20ème siècle a eu des répercussions sur la production de puerh. Avant 1937 (et l'invasion japonaise), le puerh était produit par des petites entreprises privées. La guerre sino-japonaise, puis la guerre civile ont fortement perturbé les productions. La majeure partie du puerh était alors exportée vers le Tibet ou l'Asie du Sud Est (Thailande, Birmanie...).

En 1951, sous les communistes, la production reprend dans l'entreprise de thé de l'Etat avec, notamment, la célèbre galette Hung Yin (appelée ainsi car l'emballage de la galette est imprimé en rouge). 

La révolution culturelle de 1966 à 1976 perturbe à nouveau grandement la production de thé dans le Yunnan. Ce sont surtout les usines qui sont touchées, car elles sont le berceau de la révolution prolétarienne de Mao. On y fait beaucoup de politique et de 'rééducation', mais pas beaucoup de travail. Même si les paysans ont continué à récolter les feuilles de puerh, rares furent les briques ou galettes produites au Yunnan. Par contre, Hong Kong et Macao ont importé ce puerh vrac et ont pressé leurs galettes (par exemple la galette Guan Yun Gong) durant cette période. 

La prochaine étape important fut l'ouverture progressive de Deng Xiao Ping au libéalisme à partir du début des années 1980. Jusque là, avec des productions faibles, le puerh était cueilli sur les arbres qui poussaient naturellement autour des villages du Yunnan, puis mélangé dans les usines. Mais avec le développement économique, les besoins grandirent et des plantations nouvelles se développèrent.
 
Les feuilles de ce puerh cru en vrac du début des années 1970 proviennent donc des mêmes arbres anciens que durant les années 1950 et 1960. Plus encore que leur époque, leur qualité est révolutionnaire!

Je choisis cette Bian Hu en zisha de 12 cl. Plate, les feuilles ouvertes occupent bien l'espace et sa glaise douce adoucit encore plus leur nectar. Pour elle, j'ai mesuré (une fois n'est pas coutume) 2,5 grammes de thé et ai commencé avec une infusion d'une minute environ. (Note: je ne rince même pas ces feuilles, car je ne détecte pas d'odeurs 'off').

Je choisis des accessoires de la dynastie Qing pour mettre en avant l'ancienneté de ce thé. La tetsubin me donne une eau douce qui convient bien à ce de thé complexe et charnu.
La branche de fleur est couchée sur le Cha Bu pour plus de proximité et pour donner une ambiance relaxante, apaisée. C'est un thé puissant et fin, pur et complexe qui se déguste presque couché, bercé de musique chinoise traditionnelle (guqin)!

Hummmmmm... Odeurs anciennes gourmandes, pureté, longueur en bouche, absence d'astringence, endurance, cha qi... ce puerh révolutionne tous mes standards!

Ci-dessus, quelques feuilles ouvertes de cette session qui a duré 2 jours.

16 comments:

Kim said...

This is a veeery nice pot there !!
How old is it ? How much capacity does it hold ?

Stephane said...

Hi Kim,

The zisha flat teapot is around 10 years old and holds 12 cl. I like its very soft clay a lot. I have also noticed that there are some blueish tones close to the rim. These must be color changes due to traditional wood firing. I have tested it with Wuyi Oolong and also obtained very good results.

Anonymous said...

Bien tentant ce Pu Er !!
Très jolie théière !! Si je comprends bien, la petite théière en duani n'est pas tout à fait adéquate pour déguster ce thé aux accents si particuliers ?

Hélène

Stephane said...

Hélène,
Merci pour le compliment. En effet, une glaise souple comme le duanni conviendrait mieux à un puerh qui a des défauts qu'on veut cacher, pas à ce genre de puerh où tout est bon!

Claude said...

Thé et révolution : belle leçon, merci Stéphane !

Voilà ma deuxième commande arrivée, dans ces jolis emballages, avec des découvertes de thé, une petite coupe en céladon de la juste dimension, une coupe chantante si fine qu'on n'ose à peine y toucher, et le Cha Bu qui donnera sa noblesse à mes Gong Fu Cha.

Claude

Anonymous said...

good jobte

ginkgo said...

au touche à quelque chose d'exception avec un thé si âgé , ça fait rêver...
Aperçu historique très intéressant .
comment ce thé est-il arrivé jusqu'à toi ?

Stephane said...

Merci Claude pour ton feedback positif.

Ginkgo,
Je n'ai pas trouvé ce thé par hasard. Un ami Taiwanais, qui trouve que mon blog fait beaucoup pour diffuser la culture du thé chinois en Occident, m'a aidé à l'acquérir.

Philippe said...

Bonjour Stéphane,

Merci pour cet article et les infos concernant thé et révolution.
Tout ça donne très envie de gouter ce thé !

Connais-tu l'histoire de l'établissement de l'usine de thé de Menghai ? La décision d'installer une usine a cet endroit est directement aussi liée a l'invasion japonaise.

Amitiés

Stephane said...

Philippe,

Pour lire l'histoire de la firme Menghai, je conseille cet article du blog Cha Dao:
http://chadao.blogspot.com/2007/07/meng-hai-tea-factory-very-short-history.html

Il est intéressant de noter que le premier thé produit par cette usine fut le Dian Hung, le thé rouge du Yunnan, et non le puerh!

Philippe said...

Stéphane,

Oui, en effet, l'article est intéressant.
On a trouvé dans un magazine chinois sur le thé l'histoire un peu détaillé du gars qui a monté l'usine. C'est assez étonnant. Ils ont commencé a produire du thé rouge pour vendre a l'exportation car le gouvernement avait besoin de devises pour faire la guerre ! Et en ces années la, la demande principale, était pour du thé rouge.
Je peux demander a Lisa de traduire l'article si ça t'intéresse d'en faire profiter tes lecteurs.

Amitiés

Richgail said...

Hello,

I check your tea blog every once in awhile. I'd like to share you the story I did on the growing tea culture in the San Francisco Bay Area as well as the many health benefits of tea.


Please check out the link and feel free to reply with your feedback. You may also forward it to friends if you want.

Thanks!


Here’s the link:

http://nenesinag.wordpress.com/2009/02/21/health-tea-in-the-bay-area/


http://current.com/items/89828543/that_s_my_cuppa_tea.htm

Stephane said...

Merci bien pour ton offre Philippe, mais je ne voudrais pas donner du travail à Lisa. Elle en a assez sur les bras, je crois! (Et puis il faut aussi respecter les droits d'auteur!)

Richgail,

Thanks for your links. It's interesting to see Roy and Winnie in your video. Beyond health benefits, I think it would be a good idea to see tea through a more cultural and artistic angle.

Maguelone said...

Merveilleux article qui fait réver... Ce serait si beau de pouvoir boire autre chose que du thé du commerce courant, j'admire l'effort que vous faites pour créer une ambiance dans laquelle déguster ce thé. Magique!

Julien ÉLIE said...

Pur, endurant, sans défaut. Puissant, complexe. Qi magnifique. Un exemple de sagesse.

Merci Stéphane de nous faire découvrir cette merveille !

Stephane said...

Merci Maguelone,

Julien, je suis heureux de lire que tu as enfin trouvé une (grande) occasion pour goûter ce thé, et que tu l'as aimé.