Friday, February 27, 2009

Thé Puerh et pureté

A gauche: du puerh cru sauvage de Lincang du printemps 2006.
A droite: du puerh cru en vrac du début des années 1970.


Un jour après avoir dégusté le vieux puerh en vrac, ses feuilles recelaient encore de vie et de thé. Cela m'a permis de déguster ses dernières infusions en parallèle avec mon jeune puerh de Lincang. La comparaison fut une petite révélation. En effet, infusés avec peu de feuilles, ces deux puerhs étaient étonnamment semblables. Pas leurs odeurs, mais leur force, leur pureté, leurs sensations en bouche... Le plaisir de les déguster était très similaire. Certes, il y avait un peu plus de rondeur et de moelleux chez le vieux vrac, mais, en même temps, il avait bien gardé pratiquement toute sa fougue de puerh cru. Ces 2 puerhs sont des concentrés de cha qi!

J'arrive maintenant très bien à imaginer comment un puerh aussi fin que cette galette de Lincang va vieillir. Et en sentant toute la force qu'a encore un puerh vrac de près de 40 ans, j'imagine facilement qu'il sera encore possible de le boire à 80 ans! Mais en même temps, je sais maintenant aussi qu'il n'est pas forcément nécessaire de dépenser des fortunes pour acheter une galette antique. Je peux retrouver des sensations très similaires avec des très bonnes galettes de puerh cru sauvage récentes. (Résolution de 2009: en trouver d'autres!)

Mais le puerh ancien reste irremplaçable pour goûter à la mélancolie du temps qui passe et à la promesse, non pas d'immortalité, mais de jeunesse éternelle.

4 comments:

Anonymous said...

WOW, quelle chance d'avoir sous la main un thé d'une telle rareté et surtout de pouvoir s'en délecter en des occasions toutes spéciales.

De plus, en voyant l'image de la comparaison des deux thés ça m'a permis de voir voir que le vieux puerh n'affichait pas une teinte foncé. Je croyais que plus ils vieillissait plus leur couleur se rapprochait de celle des cuits.


Savoure ta chance cher Tea Masters!!!

Mathieu

ginkgo said...

très intéressant ! Cette comparaison qui donnent à ces 2 pu er un même "esprit" si l'on peut dire. Viennent-ils du même terroir ? j'appuye grandement cette résolution : si tu peux en trouver d'autres de cette qualité.... et puis c'est beau aussi de se dire que théiers et thés vont nous survivre !

Stephane said...

Mathieu,

Le vieux avait une teinte plus foncée pour ses premières infusions. Ici, on en est déjà au second jour.

Ginkgo,
Non, ils ne viennent pas du même terroir, puisque de 1951 à l'époque de la Révolution culturelle, les puerhs étaient essentiellement 'Pin Pei', c'est à dire des mélanges de terroirs différents.
Merci pour tes encouragements.

Steph said...

Lovely photos!!