Friday, June 21, 2013

Thé rouge de la côte Est de Taiwan

L'été arrive et les insectes envahissent la campagne taiwanaise. Le plus mignon et le plus apprécié des amateurs de thé est ce petit criquet vert, le Jacobiasca formosana Paoli. Il est translucide tellement il est petit! Quand le soleil de midi est au plus haut, il se cache à l'ombre, sous les feuilles de thé qu'il s'apprête à grignoter.
Grâce à ses morsures, les feuilles se transforment naturellement et nous obtenons les des notes complexes et mielleuses dans les Oolongs Beauté Orientale, Concubine et dans ce thé rouge organique de la Côte Est de Taiwan: 

Cultivar: Da Yeh Oolong
Origine: Proche du tropique du Cancer sur la côte est de Taiwan
Récolté à la main le 25 mai 2013
Process: Thé rouge organique et torréfié légèrement.

Il provient de la même origine que les thés rouges taiwanais que j'avais sélectionné dès 2007. Les feuilles sèches sont noires et l'on distingue quelques bourgeons de couleur orange.

J'infuse en porcelaine, le matériau qui convient particulièrement bien aux thés oxydés à 100%.



Mais l'infusion et les feuilles qui s'ouvrent tournent rapidement au rouge, et c'est pourquoi les Chinois parlent de thé rouge et non de thé noir (terme réservé aux thés fermentés comme le puerh).

Les feuilles sèches sentent le pain grillé et beurré! L'infusion, elle, apporte des odeurs plus mûres: mi fleur mi fruit. C'est une impression très gourmande et alléchante
La transparence de l'infusion est bonne. Le goût est très moelleux et presque sucré! L'impression générale est chaleureuse et mielleuse. Il conviendra bien aux jours frais ou bien à une pause agrémentée d'une part de tarte ou de quatre quart...

Pour me rafraichir un avec ce thé, je crée un Chaxi avec un fond gris un peu métalisé. Mon bol à eaux usées est en porcelaine qingbai (céladon) et un poisson semble y jouer dans l'eau claire!

Je laisse libre cours à mes envies et à ma créativité pour organiser cet espace devant moi. Je procède souvent par essais jusqu'à ce que le résultat me satisfasse. Chaque accessoire apporte son caractère,sa personnalité. Il suffit d'essayer pour voir avec quel accessoire il y clash ou harmonie. 

Le point central est le gaiwan: je le souligne par une petite natte en bambou pourpre pliée en trois, car je ne veux pas qu'elle prenne trop de place. Les couleurs chaudes ne doivent pas dominer ce Chaxi, mais servir de contraste aux couleurs froides.
Les feuilles ouvertes sont souvent entières, assez petites et contiennent des bourgeons. C'est un signe de basse altitude et de récolte de printemps. On y voit aussi quelques trous et morsures d'insectes. La couleur orange/dorée ressort particulièrement bien sur la porcelaine blanche:
Au final, ce qui domine dans ce thé rouge est le caractère mielleux et gourmand. (Pour les amateurs de fragrances intenses dans ce genre de thé rouge, je vous recommande plutôt mon Luanze Oolong rouge de l'an dernier.) Produit sans pesticides, ce thé laisse une bouche clean et un arrière-goût doux et moelleux.

A l'image de cette fleur cisellée sur sa jarre en porcelaine (de Michel François), les arômes de ces feuilles s'affinent considérablement lorsque l'on les garde dans cette jarre.

1 comment:

Marilyn said...

The porcelain jar is just beautiful!