Tuesday, March 31, 2009

Cha Xi printanier (suite)

Dimanche, j'ai montré (ci-dessus) à Teaparker et ses disciples ma dernière version de mon Cha Xi printanier. (Voir ici comment elle avait commencé et continué ).

Vous pouvez aussi voir comment il a évolué par rapport à ma version précédente (ci-contre). J'ai remplacé la cruche/vase par un vase plus petit (d'inspiration Sung). Ainsi, j'évite qu'un coin du Cha Xi soit bien plus haut que les autres. 

J'ai également changé l'assiette céladon et le socle qingbai pour un set assorti aux couleurs naturelles qu'avait fait Evon, l'une de mes amies du cours de Teaparker. Finalement, Teaparker m'a suggéré de disposer les tasses de manière plus arrondie (et je ne suis pas du genre à me révolter contre l'autorité!)  

Puis, nous l'avons testé avec un Da Yu Ling de cet hiver. La fraicheur de l'Oolong est encore telle que la théière en argent le rend un peu trop vivace en bouche et sur la langue. On me conseille de la remplacer par une théière en zhuni pour arrondir un peu les angles. Sinon, mes amis ont aussi aimé mon utilisation d'une photo d'une peinture chinoise découpée dans un magazine comme cache pot!
 
Cette disciple répète aussi son Cha Xi printanier devant Teaparker. Elle a réalisé un nouveau Cha Bu pour l'occasion (mais n'a pas encore fini de le coudre). Chez elle, la place du Ni Lu n'est pas pratique pour poser sa tetsubin ; il faudra qu'elle le rapproche plus près d'elle. 

Il nous reste une semaine pour nous perfectionner. Ce n'est pas si simple que cela de verser directement d'une théière dans cinq ou six coupes sans en mettre partout. En même temps, il faut faire attention que chaque tasse reçoive la même quantité, et la même concentration d'infusion. C'est bien plus difficile que lorsque l'on verse tout le contenu d'une théière dans un Chahai (cruche)... 

Un jour après le festival Qingmin, dimanche après-midi prochain, nous irons au Taipei Story House pour mettre en scène et déguster nos Cha Xi printaniers.  

3 comments:

ginkgo said...

c'est très intéressant de nous communiquer ces tâtonnements et ces essais qui jalonnent le parcours pour arriver à une solution harmonieuse et vraie qui permette au thé de donner le meilleur et de mettre tout ces gestes au service des invités . En effet je me demande bien comment arriver à verser la même concentration de thé dans plusieurs coupes car au début l'infusion est légère et plus chargée à la fin. Donc la solution que je vois et de s'y prendre en plusieurs "couches": verser 1 peu dans chaque coupe puis refaire 1 deuxième versement pour égaliser en commençant dans l'ordre inverse.. ???? ou bien peut-on agiter le thé dans la théière doucement avant de verser pour faire 1 sorte de brassage ? comment fais-tu ?cela éveille ma curiosité !
ce qui m'intéresse aussi dans cet apprentissage, c'est le fait que vous êtes plusieurs élèves et que du coup chacun apporte sa sensibilité ou des idées et ça enrichit les autres.
Vous allez être évalués ? comment ça se passe ? Y a-t-il des "niveaux" de cours, une durée établie ou cela se fais-t-il plus simplement , chacun évoluant à son rythme ? ou cela se joue-t-il lors de concours officiels si ça existe ? y a-t-il plusieurs écoles ' ou les groupes se forment-ils autour d'un maître et l'enseignement se poursuit selon les optiques de celui-ci ? bon excuse-moi je suis peut-être 1 peu hors sujet mais ça m'intéresse ...

Stephane said...

Pour 'équilibrer' la concentration du thé, ta première idée est la bonne. On dirait que je doit faire des cours de rattrapage à ce sujet.

Cela fait maintenant 6 ans que notre petit groupe prend des cours avec Teaparker. (Il a d'autres groupes d'élèves, mais nous sommes son plus ancien). La première année, les cours ressemblaient plus à des classes. Maintenant, c'est plus des dégustations accompagnées de discussions sur un thème particulier. Chaque fois que nous faisons du thé pour le groupe est l'occasion d'obtenir un feedback.

Teaparker aime aussi nous motiver avec des petites récompenses (souvent du thé). C'est alors à qui aura mieux infusé un thé ou assemblé le Cha Xi le plus harmonieux avec le thème choisi.

Mais à part cela, il ne donne ni notes, ni diplôme.
Il y a aussi une école du thé à Taipei (fondée par le plus gros distributeur de thé de Taiwan), et de nombreux magasins de thé proposent des cours à leurs clients. C'est assez varié, et, c'est vrai, chaque maitre apporte un point de vue un peu différent.

ginkgo said...

merci. ça m'a l'air à la fois sérieux et convivial