Thursday, March 12, 2009

Oolong de Shan Lin Shi, hiver 2008

Toujours à perfectionner mon Cha Xi printanier, j'ai suivi vos conseils: j'ai simplifié et allégé la présentation de mes accessoires. J'ai adopté une disposition des coupes qui correspond mieux à mouvement régulier de mon bras. Le bol zafang est plus petit, ainsi que les supports de mes pots. 

Quand on passe un long moment concentré sur un même thé, l'idéal est d'en choisir un de qualité irréprochable. Le bonheur n'en sera que plus grand et le souvenir d'une harmonie parfaite inoubliable. 

Question: ce Luanze Oolong de Shan Lin Shi saura-t-il être à la hauteur de mes attentes?

Récolté à la main fin novembre 2008, après la récolte d'hiver et au début de celle des Dong Pian

Luanze Oolong de haute montagne (1650 m), très légèrement oxydé.

Les feuilles sèches ont une couleur d'émeraude vive et fraiche. La surface est brillante ; les huiles essentielles sont à fleur de peau. Les odeurs sont légèrement fleuries.

Le contenu de cette assiette est placé dans la théière en argent préchauffée. J'y verse l'eau minérale encore fumante. Durant l'infusion, je vide lentement chaque tasse de son eau de préchauffage. (En hiver, je préchauffe ces tasses entre chaque infusion).

La couleur du thé est claire et transparente. L'oxydation est vraiment très légère.  

Les odeurs finement fleuries évoquent aussi le parfum vétivert. Ce ne sont pas des notes exhubérantes. Elles ont la retenue et la finesse du climat hivernal de haute montagne. Malgré la chaleur du breuvage, on sent rapidement une certaine fraicheur mentholée dans la bouche.

Au niveau des saveurs, il est pur et surtout gouleyant (définition du dictionnaire de la langue du vin: qui se boit facilement et avec plaisir grâce à ses qualité de souplesse, de légerté et de fraîcheur). Je sens le sang affluer dans mes lèvres et ma langue. 

Les feuilles ouvertes ont une belle épaisseur. Elles proviennent de jeunes théiers et ont bien absorbé la force de leur terroir. J'en tire de nombreuses infusions de qualité similaire. 

Cet Oolong est comme un soleil en hiver...

2 comments:

Claude said...

Les oolongs de haute montagne sont des merveilles, ils rafraichissent en été et, en hiver, sont annonciateurs du printemps. Celui-ci fera partie de ma prochaine commande.

Très belle composition qui répond à la finesse de ce thé et laisse la vedette à la théière en argent.

Stephane said...

Merci Claude. J'ai récemment pu boire un Oolong de haute montagne durant une séance de bains de sources chaudes. C'était un accompagnement idéal, à la fois rafraichissant, réchauffant, désaltérant et purifiant. Je conseille aussi d'essayer après un sauna!