Wednesday, August 18, 2010

Impressions et infusions au Japon

Le temple bouddhiste Sensō-ji est le plus ancien de Tokyo (645). C'est aussi l'un des plus importants, comme le témoigne... sa longue rue marchande pour touristes!! J'ai trouvé un choix de meilleur qualité dans les magasins situés sur les artères latérales. Pour ce qui est du thé, j'en ai vu que très peu. Je n'ai pas fait de recherces exhaustives, mais je n'ai pas trouvé de magasin spécialisé. Tout au plus, il y a un magasin de céramiques dont beaucoup d'accessoires pour le thé, mais pas de tetsubin ni d'accessoires anciens.

Par contre, dans cette immense zone marchande, il y a de nombreux magasins de vêtements japonais traditionnels. J'y ai suivi les conseils de mes amies chinoises de thé et y ai acheté des ceintures à kimono!...

Cette quasi absence de thé de qualité dans cette zone marchande reflète le fait que " les Japonais n'ont aucune idée de ce qu'est le thé japonais, ils savent encore moins comment ça se prépare", comme l'observe Florent. (Son stand dans la zone commerciale adjacente à la gare de Shinjiku est l'un des rares magasins de thé que j'ai vu durant mon séjour. Et encore, il ne fut pas facile à trouver.)

La culture du thé au Japon vient essentiellement des dynasties Tang et Sung chinoises. A ces époques, le thé était avant tout un loisir élitaire pratiqué par les empereurs et les puissants: les méthodes d'infusion demandaient beaucoup de temps, tout comme les cérémonies de thé japonais. Or, le commun des mortels avait rarement autant de temps disponible. Ce n'est qu'avec l'empereur Hongwu, au début de la dynastie Ming, que le thé se démocratisa en Chine.

Cette photo ci-contre provient d'un Onsen, un hôtel à sources chaudes, de lequel nous avons passé notre dernière nuit. L'accès à cette pièce était malheureusement barré aux visiteurs. Mais cela montre que le thé, ici, est une activité réservée surtout à ceux qui ont le temps et l'endurance de son apprentissage.

Le charme des ces hôtels traditionnels est leurs chambres avec tatami (et donc sans lit!) Aussi, j'en profitai pour transformer ma chambre en lieu à thé:
Un kimono est mis à disposition de chaque hôte, et il est d'usage de l'utiliser dans tout l'hôtel. Je l'enfile et me prépare un Cha Xi avec les moyens du bord.

Je déroule une de ces ceintures de kimono le long du mur. J'y mets un chasen, le fouet en bambou pour la déco. Ma théière Duo Qio et mes coupes 'tulipes' en porcelaine blanche ivoire ont fait le voyage avec moi, ainsi que les Bei Dian (dessous de coupe) quiltés de ma mère. Les autres accessoires proviennent de la chambre (qui dispose aussi d'un appareil à eau bouillante.)

Après une ultime baignade dans les sources chaudes, j'infuse mon Hung Shui Oolong de Shan Lin Shi 2010 vers 6 heures du matin. Je me régale à tous les niveaux:

- le thé est délicieux et donne énergie et plénitude à mon corps purifié par un bain matinal,

- premier éveillé, je ressens la joie de cueillir le jour qui se lève,

- vivre ces quelques heures 'à la japonaise' est si dépaysant,

- je ressens la joie de combiner tout mon apprentissage du thé et ma créativité dans un Cha Xi unique.
Il y en a du bonheur quand bon thé et beauté se rencontrent!
Et j'avais aussi la joie de savoir que j'allais pouvoir partager ce moment avec vous sur le blog!

8 comments:

Kim Christian said...

Your cross-link of tea cultures
is proof that passion for tea
does not know any limits !!

Oh, and sakura blossoms...I love
sakura blossoms :)...unfortunately
you've been there too late to see them in real life.

nikosan said...

De biens belles images, Stéphane ! Je t'envie beaucoup !!! ;-) Passez une nuit dans un Onsen doit être un moment inoubliable, à l'écart de tout, mais surtout reflétant une certaine époque du Japon, avec ses traditions. J'imagine que l'ambiance doit être fabuleuse.
Je comprends ce que tu ressens en dégustant un thé pendant ces instants très matinaux, lorsque le monde autour de toi semble encore endormi. Un moment privilégié, ressourçant, à savourer...

Stephane said...

Kim,
Your passion for Japanese tea guided me during my trip in Japan. Thanks for your advice for this trip.

Merci pour ton commentaire, Nikosan. Les repas (en kimono) dans l'Onsen sont aussi mémorables (mais mes photos moins réussies). Et le petit dej avec du poisson cru devient vraiment inoubliable!

Nicolas said...

Association de la baignade dans les sources d'eau chaude, puis du thé. Ce doit être magnifique pour commencer une journée de décontraction en vacances.

Un clin d'oeil spécial pour ce Cha Xi improvisé avec les moyen du bord.

Merci pour le lien du 26/12/2006.

Stephane said...

A Taiwan, j'adore aussi associer thé aux sources chaudes. Ici, le moment et l'esthétique ajoutèrent leur magie.

David said...

Plonger dans leurs bains très chauds permet non seulement d'ouvrir les pores de la peau mais aussi les sens. Peut-être est ce à cause du calme avec lequel on en sort, ou l'impression de s'être purifié quelque part (la forte chaleur permet d'amplifier cette sensation je trouve.) Mais peut être as tu plus l'habitude à Taïwan que nous en France.

Quand je suis au Japon, je vais au onsen en général en fin d'après midi, juste après une longue journée de marche, et je mange juste après. J'ai toujours l'impression d'avoir les papilles plus affutées à ce moment là.

As-tu remarqué une différence de la qualité de l'eau avec Taïwan ? Ce qui m'a surpris la dernière fois, c'est que certains thés étaient magnifiés par leur eau volcanique alors que d'autres restaient plus fermés.

Content que tu aies fait un beau voyage.

Flo-nihoncha-instr said...

Bonjour Stéphane,

Merci pour le clin d'oeil.

On trouve des boutiques de thé dans tous les sous-sols des grands magasins, mais il est vrai que les petites boutiques se font rares dans les rues.

Aussi, oui, la culture du thé telle qu'on la connait aujourd'hui est hérité des pratique des classes aisée, moines et guerriers pour le matcha, hérité de la chine des Song, et lettré pour le thé qui s'infuse en théière (hérité des Ming). Et aujourd'hui, alors que cette culture est accessible à tous, après un boom dans les années 60 et 70, les japonais sen éloigne, par méconnaissance. C'est triste, mais moi, je garde espoir!

Quoi qu'il en soit j'espère que ce séjour au Japon te laissera un grand souvenir, et que tu retourneras à l'occasion.

Stephane said...

David,

L'eau au Japon est peu minéralisée. Sa légerté et sa douceur convient bien aux thés verts. Mais (celles que j'ai pu goûter) manquaient un peu de pep, d'énergie et convenaient moins bien aux Oolongs de haute montagne frais.
Mais la dernière chose que j'ai acheté avant l'embarquement, c'est une bouteille de 2 litres d'eau du Japon pour boire mon matcha cet hiver!

Florent,
Merci pour ces précisions. Oui, ce fut un voyage innoubliable plein de contrastes.