Tuesday, January 04, 2011

Quel thé pour bien débuter l'année?


Update: See Jason Walker's review of this tea.

Tel un sommelier qui cherche l'accord entre le vin et le repas, le buveur de thé sélectionne le thé qu'il va préparer selon la saison, l'heure de la journée, ses humeurs et ses envies. Il s'agit de trouver le thé qui correspond le mieux au moment présent. Pour réussir, il faut bien connaitre ses thés, mais aussi bien savoir ce dont on a besoin.

En ce premier jour de l'an assez frisquet, j'ai envie de chaleur, mais j'ai aussi envie de sentir le nouveau, la vie et le soleil qui reprend le dessus sur l'obscurité. Bref, j'ai envie de printemps.

Aussi, je choisis mon Hung Shui Oolong de Shan Lin Shi du 20 avril 2010. Sa torréfaction traditionnelle au charbon de bois lui apporte des notes chaleureuses. En même temps, c'est un Oolong qui a merveilleusement gardé son caractère de haute montagne, finement fleuri et long à souhait. C'est un Oolong au féminin, doux et sensuel. (C'est étonnant à quel point il est différent du Hung Shui Oolong d'Ali Shan du printemps 2009. Celui-ci est tellement puissant et masculin. La torréfaction accentue la distinction des terroirs.).

Rien de tel que de commencer l'année avec des fleurs!
Beauté et Ouverture!
(Orchidée 'Vivian')

3 comments:

Sébastien said...

Coïncidence, j'ai bu ce matin ton Hung Shui de 2009 et c'est la première fois qu'il m'est apparu aussi "puissant et masculin". Peut-être à cause de l'heure matinale, du mode d'infusion, ou autre chose... En tout cas la différence avec le 2010 est étonnante ! Ce sont effectivement 2 thés qu'on apprécie davantage lorsqu'il fait froid (même si ces notes torréfiées sont toujours un peu problématiques pour moi :).
à bientôt,
Sébastien

Stephane said...

Merci pour ta confirmation, Sébastien. Aussi, pour ton goût, je pense que le Hung Shui Oolong de Shan Lin Shi d'avril te convient mieux.

Sébastien said...

Je l'ai regoûté ce matin (le 2010) et j'en arrive à apprécier ses notes torréfiées, à les trouver chaleureuses comme tu dis (surtout au bout de quelques infusions). Ce notes s'accordent merveilleusement bien avec le fleuri de ce très beau thé. J'ai appris à l'apprécier, ça a mis un peu de temps, peut-être une brèche qui s'ouvre et qui va m'emmener aux Tie Kwan Yin très torréfiés, ou à d'autres wulong auxquels je suis hermétique pour l'instant.
Merci en tout cas d'avoir reparlé de ces 2 Hung Shui, ça m'a permis d'y voir plus clair !