Friday, April 15, 2011

Teaparker visite le Tea Institute de Penn State

J'apprends le thé avec Chih Jung Sien (Teaparker) depuis 8 ans. (Déjà!) Ancien journaliste, il a publié une trentaine de livres sur les thés et les céramiques. Mais ses connaissances ne sont pas seulement académiques. Ce qui le distingue, à mes yeux, c'est d'être un virtuose de l'infusion. Il applique son savoir et son expérience pour réussir le thé mieux que quiconque.

Nous sommes allés ensemble à Penn State pour enseigner l'art du thé aux étudiants et professeurs de cette université. J'ai surtout été son traducteur. Par contre, quand il s'agissait de goûter aux infusions de Teaparker, il n'y avait pas besoin de traduction! Même muni d'une simple cruche et d'une cuillère, il fit un bien meilleur thé rouge que les étudiants avec leur gaiwan! Et pas seulement meilleur, mais excellent! A la fin de notre séjour, Gabrielle, une étudiant de l'institut, nous dit qu'elle sait maintenant quoi répondre quand on lui demande quel est son thé préféré: "N'importe quel thé préparé par Teaparker!"

Teaparker exposa les 3 grands axes de l'étude du thé:
1. la feuille de thé: le cultivar, sa méthode de fabrication, son origine géographique, sa saison...

2. Les accessoires à thé: en quoi sont-ils fait, comment, d'où, par qui...? Quel est leur interaction avec les différents thés?

Par exemple, pour les théières, il demanda à chaque étudiant de faire un croquis d'une théière afin de bien observer ses formes. Mais le plus important chez une théière, c'est sa terre, sa claie. Puis vient la forme et le fabricant en dernier.

3. Les techniques d'infusion qui comprennent la culture et l'histoire du thé. Il s'agit alors de bien combiner la connaissances des feuilles et des accessoires pour optimiser l'infusion. C'est si on réussit bien tout cela qu'on peut alors envisager le thé comme un art appliqué sans limites.

Au terme de notre séjour, Teaparker récompense ces futurs ambassadeurs du thé chinois avec une infusion exceptionnelle d'une brique de puerh cuit 7638, la première brique cuite commerciale de la Chine Populaire. La pureté et la force de ce thé nous touchent, nous relaxent et nous boulversent! Nous sommes comme cloués au sol, apaisés par la douceur qui continue de se propager en nous. Teaparker est heureux de voir que de l'autre côté de la planète, ces jeunes étudiants Américains partagent sa passion du thé. Cet amour ne connait pas de frontières!

7 comments:

Thé-Tea-Cha said...

Cela me semble fort passionnant. Je rêve d'apprendre le thé avec un maître... A quand ses enseignements en France ? :D

ginkgo said...

très touchant...plus de frontière et le thé reste libre d'être et d'être partagé !

John-Paul said...

Great post! It's very nice to see that the students seem to really appreciate how lucky they are to have such distinguished guests. Very lucky indeed!

I noticed that while preparing the puerh tea, the saucer underneath the gaiwan was flooded with tea. I'm very curious about this. Could you explain how and why this might have been the case?

I'm also wondering if the teapots on the table were the property of the students? The small, shiny, red teapot that is on the side of the table nearest Teaparker, looks identical to one I once had. It was a $50, mass produced pot, sold by Yunnan Sourcing, among others. Mine turned out to be a horrible little pot, that sapped all the flavour out of the tea, and had an odd chemical smell when left with the lid on for a period of time. I thought the shine on the outside of the pot alone should have been a warning to me. But I assume that all the pots depicted in your photos are of decent quality. Do you have any experience with such teapots?

Emily said...

Stéphane, c'était trés amusant de vous accueillir! J'espère que vous avez apprécié votre temps à IUP. Nous vous manquons et j'aime beaucoup votre blog. Tea Parker, Pauline et vous êtes toujours les bienvenus ici! J'espère que nous nous réunirons et merci beaucoup pour tout!

Prendre soin,
Emily à L'Institut de Thé à Penn State
P.S. Désolé si le français est mauvais!

Stephane said...

Teaparker a visité plusieurs fois la France (sans moi). Mais il n'a pas encore eu l'occasion d'y enseigner. Si l'opportunité se présente, je vous tiendrai informé.

John-Paul,
You have a keen eye. The saucer received some tea from Teaparker's brew. A gaiwan looses heat faster than a teapot, so, I think, Teaparker poured a little bit more boiling water in order to bring the temperature higher and get more out of the leaves. We didn't ask him about it. This brew was just amazing. (Better than the 2 brews I made before and those I made afterwards, I gladly admit).

The teapots are property of the Tea Institute. I think most come from the same supplier as yours. I agree with your opinion on that teapot (I had one with a similar problem before, which is one of the reasons my teas were not good before learning tea with Teaparker.).
The quality of the pots is variable.

Stephane said...

Merci Emily. Vous nous manquez aussi!

La visite à IUP fut sympa. Le temps fut bien plus chaud qu'à Penn State! Nous êtions en T-shirt!

Vanessa said...

Magnifiques partages. C'est vrai qu'apprendre grâce à un grand maitre comme celui-ci doit être extrêmement impressionnant (et sensitif).
Bienheureux sois-tu et merci de nous transmettre virtuellement tes infusions et connaissances.