Wednesday, December 21, 2011

Top Qizhong Oolong de Wenshan


Rien de tel qu'un Oolong torréfié et plein de chaleur pour débuter l'hiver!

Cultivar: luanze (qingxin) Oolong
Origine: Wenshan, Taiwan
Récolte: Printemps 2008
Process: Baozhong
5 torréfactions longues et lentes en septembre 2011 (au four électrique).

Ces feuilles sont menues et fines, mais on pourrait presque les prendre pour des feuilles d'Oolong de Wu Yi (Fujian). L'altitude est semblable aussi: dans les 2 cas, il s'agit de petits monts inférieurs à 1000 metres.

L'odeur est boisée, un peu anisée aussi. On obtient des odeurs trs différentes selon qu'on hume la jarre contenant le thé ou bien les feuilles directement. Celles-ci ont les fragrances les plus fortes et les plus sombres. Elles me rappellent celles d'une ferme! Mais dans la jarre, on ressent bien plus de finesse et de sucré.


L'infusion prend une couleur jaune/orange foncée avec une bonne transparence.

Au nez, cette infusion fait penser à une fort sombre, masculine et de la réglisse!

En bouche, malgré un dosage assez puissant, le goût reste relativement doux et moelleux longtemps. Sur la fin, on sent une fraicheur sous-jacente.

Chaque terroir influe et change le thé. Le même cultivar a des goûts différents selon qu'il vient de Dong Ding, Shan Lin Shi ou du Wenshan. Ici, c'est surtout la foret 'masculine' que je ressens.


Les feuilles s'ouvrent bien et redeviennent vertes. Un peu fripées, elles sont allées à la limite de la torréfaction sans carboniser. (Ce Top Qizhong est plus torréfié que le Qizhong de 2009).

Ces odeurs brulées de torréfaction, on les retrouve dans la théière et bien dans les feuilles chaudes. Une bonne infusion est celle qui évite de retrouver ces odeurs dans sa tasse. Cela commence par un passage des feuilles torréfiée en jarre...

Pour encore mieux mieux me réchauffer, j'ai bouilli mon eau avec du charbon de bois! La chaleur du feu est si réconfortante dans mon appartement non chauffé. Le temps se ralentit. Je souffle sur les braises pour l'accélérer un peu. Des cendres blanches se répandent sur mon Cha Xi. C'est comme s'il neigeait!

L'eau chaude ainsi chauffée est meilleure, plus ronde et plus 'épaisse', que d'habitude. A la fin du Cha Xi, je sèche ma tetsubin pour qu'elle ne rouille pas.
Ces figures en bois du Erzgebirge (Allemagne) me rappellent l'ambiance de l'attente de Noël et ajoutent leur joie à mon thé!

2 comments:

Philippe de Bordeaux said...

"L'eau chaude ainsi chauffée est meilleure, plus ronde et plus 'épaisse', que d'habitude. A la fin du Cha Xi, je sèche ma tetsubin pour qu'elle ne rouille pas."
Cher Stéphane,
Outre le thé qui me rappelle de somptueux moments auprès d'un Baozhong 1980 venant d'une belle enseigne Tea Masters à qui je souhaite le meilleur pour ces fêtes et la nouvelle année 2012,ta Tetsubin est splendide surement ancienne.Il est important d'entendre ses effets sur l'eau.
Merci.
à bientôt.

Julien ÉLIE said...

Ce Top Qizhong de Wenshan 2008 est une pure merveille. Je viens de passer un très agréable moment à le déguster. Il me fait penser à un doux thé des rochers (bien que ce n'en soit pas un) ; il a une belle torréfaction et de très douces notes boisées.
Merci Stéphane !

Cette version 2008 est un très bon millésime (bu en 2012).