Tuesday, November 20, 2012

De la synesthésie à l'extase

Cet hiver marquera mes 10 ans d'apprentissage du thé chinois avec Teaparker. Est-ce pour marquer l'occasion ou bien pour passer à un niveau supérieur(?), Teaparker organisa, il y a 10 jours, une classe basée sur des dégustations de thés formidables, infusés avec une théière en argent ancienne chinoise et bus dans des fines coupes de porcelaine assorties à chaque thé.

Et, pour chaque thé, il choisit une musique différente d'accompagnement, jouée sur un système HiFi haut de gamme. Cela nous donna:

1. Da Yu Ling de printemps 2012, conservé en jarre en étain. Odeur un peu post oxydée, un peu comme manquant de fraicheur. Par contre, la couleur était très claire, pâle même. Le goût légèrement fruité est incroyablement long, fin et délicat. Le Cha Qi vient par poussées soudaines! Ce thé fut accompagé d'une musique très zen: un genre de prière tbétaine ou hindou, chantée en solo par une voix féminine très pure et aérienne, accompagnée de musique de synthé très douce et sereine.

La conjonction de tant de sensations de 'haute montagne' nous donna à tous l'impression de planer! Le toucher fin de la porcelaine blanche (comme neige), le goût et les fragrances du terroir de Da Yu Ling et surtout leur persistance en bouche, la vision de cette liqueur si pure et la musique 'zen' (new age) renforcèrent cette expérience synesthétique. La synesthésie est le phénomène de la correspondance des sens: Le son d'une voix fait qu'on 'voit' la personne dans sa tête ; la vision d'un pain au chocolat, ou sa simple évocation, et l'on ressent le goût de la pâte feuilletée et l'odeur du chocolat...

Nos 5 sens ne sont pas cloisonnés, mais, comme le dit Baudelaire dans les Fleurs du Mal: "Les parfums, les couleurs et les sons se répondent". Mais l'harmonie entre les saveurs du thé, le Cha Xi (visuel et tactile) et la musique n'a rien à voir avec la confusion des sens dues à des drogues. L'esprit est clair et en éveil. Il constate avec joie et étonnement ces correspondances, cette unicité de l'expérience: l'extase est sereine!

2.Un Oolong d'hiver 1982 conservé en jarre en porcelaine, accompagnée d'une musique de saxophone. Un thé très sucré. Les sensations en bouche sont fruitées pleines et il y a une légère astringence qui prolonge la longueur en bouche.

L'ambiance chaleureuse et jazzy de la musique vont comme un gant avec cet ancien Oolong!

3. Un puerh cru sauvage de 5 ans environ et une musique de Guqing, l'instrument chinois ancien par excellence.

Malgré son jeune âge, l'infusion de ce puerh a un goût très ancien. C'est très certainement du à l'impact de la vieille théière en argent. Le goût a une finesse superbe, mais aussi beaucoup "d'épaisseur". On sent une odeur de vieux gingembre. Le Cha qi est puissant, mais harmonieux.

4. Tong Qing Hao (années 1920). Quelques feuilles seulement. Musique baroque du 'Concert secret des dames de Ferrare' de Doulce Mémoire.

(Teaparker a publié une photo de la session avec ce thé sur son site. Je n'avais pas mon appareil photo avec moi et toutes les photos de mon article sont des illustrations libres).

La première sensation n'en est pas une. Le thé glisse dans la bouche et la gorge comme si de rien était. La bouche reste clean. C'est simplement sucré. Attente. Puis, petit à petit, un sentiment bienfaisant de chaleur part du ventre pour se propager dans tout le corps. Ce cha qi est puissant (incroyablement vif pour son âge!) et doux à la fois. Raffiné comme ce chant baroque, ancien et si vivant à la fois. Un plaisir qui provient d'un autre temps, d'un autre monde presque. Une fois encore, l'harmonie de tous les sens, cette synesthésie généralisée, apporte un pur bonheur extatique.

Ces correspondances entre les cinq sens sont dites horizontales. Mais grâce à elles, j'entrevois également une correspondance verticale, vers une réalité supérieure, une compréhension globale du thé. Je me sens conforté dans ma voie, mes principes. Faire du thé une expérience de tous les sens. Eduquer mon goût, mes papilles avec des thés de grande qualité et bien documentés. Sélectionner des thés dotés d'un bon cha qi. Et apprendre quels accessoires vont le mieux faire ressortir les qualités de ces feuilles et les affiner.

Allons sur le chemin de la douce extase du thé
"Là, tout n'est qu'ordre et beauté
Luxe, calme et volupté"

4 comments:

Guéniot Olivier said...

magnifique article, tout y est.

Happy Cha Happy Chi !

Romuald Theaceae said...

Bravo pour cet article.

J'aime beaucoup cette approche du thé chargée de poésie et ouverte à tous les sens.
Le thé ici transcende son statut de boisson pour devenir un jeu des sens et de l'imaginaire.

Merci de partager ces moments.

Mr.Parapluie said...

Félicitation Stéphane !

Grace à ta passion et ta générosité d'avoir créer ce magnifique blogue nous pouvons tous dire que nos connaissances et nos ressources reviens à toi ! J'ai appris et je continue encore d'apprendre par le biais de ton blogue et les questions que je peux te poser via courriel. Tu es toujours la pour nous guider et nous répondre avec passion !

Merci encore de pouvoir être mon mentor et merci aussi a tea parker de pouvoir te transmettre son savoir.

Stephane said...

Merci pour vos commentaires et encouragements!