Tuesday, November 13, 2012

Jusqu'à la dernière goutte

Une feuille de thé ne peut pas donner plus qu'elle n'a reçu. Au départ, les infusions sont pleines de vitalité, d'arômes vifs et de moelleux. Ci-dessus, par exemple, la couleur de mon puerh de Lincang est d'un orange doré et riche. Comme à mon habitude (avec ce puerh), je n'ai utilisé que très peu de feuilles et de longues infusions. Je ressens les intenses vibrations de son cha qi à haute fréquence. 

Mais, il est normal qu'après plusieurs infusions, il arrive un moment où les feuilles ont de moins en moins à donner. Ci-dessous, on peut voir que l'infusion a perdu en intensité. Le goût et le cha qi sont bien plus légers.     
Nénmoins, même cette infusion est un plaisir d'harmonie et de pureté. La légerté est une composante de ce goût mielleux et naturel. Je ne la ressens pas comme un défaut, un manque de quelque chose. Cette liqueur, même légère, garde toute sa finesse, et ne laisse pas apparaitre de notes désagréables et lourdes.

Le secret de ces infusions nombreuses et délicieuses est la qualité du thé, d'une part, et l'impact de la théière. Sa glaise retient bien la chaleur, ce qui permet d'extraire plus de saveurs des feuilles (qu'avec un accessoire qui retient moins bien la chaleur). Et elle raffine, filtre l'infusion sans trop lui enlever de goût.

4 comments:

geneviève meylan said...

la couleur de ce thé est si belle ! orange ...
photos magnifiques aussi !
et la théière : moderne !

geneviève meylan said...

la couleur de ce thé est si belle ! orange ...
photos magnifiques aussi !
et la théière : moderne !

Franco said...

Lorsque tu dis très peu de feuilles, combien de grammes mets-tu dans ta yixing et quel est ça contenance?

Stephane said...

Franco,

A part quand je teste le thé, je ne pèse pas les feuilles que j'infuse. Ici, même ouvertes, les feuilles ne recouvraient pas entièrement le fond de la théière.