Thursday, June 23, 2005

Yunnan Qizi Bing Cha de 2004

Pu-er vert petites feuilles, 350 gr env.
Thé de plantation de 1ère qualité. Les feuilles utilisées sont un mix des catégories 1, 4 et 5. (Voir les pousses blanches des 2 cotés et sur le bord de la galette. Voir les photo ci-dessus).

Odeur sèche: Persistance d’une odeur de fumé et forte odeur de fleuri caractéristique des jeunes pu-er. S’estompera et se transformera en moelleux avec les années.

Couleur : Cuivre orange. Presque comme un oolong à fermentation moyenne-forte..

Goût : L’astringence et le fumé se retrouvent. Mais il a également un bouquet de lys très persistant. Son cha chi est fort : c’est un thé qui réveille.

Conseil : Se boit déjà maintenant pour son caractère jeune, et s’appréciera encore plus avec l’âge. Détacher les feuilles avec précaution pour ne pas les casser. N’utiliser que très peu de feuilles, sinon le goût fleuri est couvert par une amertume trop forte.

3 comments:

sophie, de Lannion said...

J'ai reçu 4 galettes de ce puer et je me régale ! Je suppose qu'une première aura été largement diminuée à la fin de cet été ; j'en réserve 2 pour faire des cadeaux, et la 4ème sera mise en garde !

Les notes de Stéphane, ainsi que l'illustration par les photos, donnent une bonne idée de ce thé :

* la galette est très belle ; les feuilles se détachent assez facilement pourvu qu'on prenne le coup. Une fois réhydratées, les petites feuilles vertes ne semblent pas avoir trop souffert du passage en compression. On voit des feuilles entières, des pointes fines, d'un beau vert pour ce jeune puer.

* l'infusion est agréable à boire dès maintenant. J'ai goûté ce thé une première fois tard dans l'après-midi : mal m'en a pris, je n'ai pas dormi de la nuit... quel stimulant ! Dans une deuxième dégustation, j'ai voulu comparer ce puer à un autre puer vert de 2004 (zong cha logo et mention CNNP ?) ; "l'autre" puer est juste plus astringent, avec un goût camphré, les feuilles sont plus irrégulières. Le Yunnan puer de Stéphane est, en comparaison, plus fleuri, végétal, liqueur un peu sucré avant qu'un brin d'astringence ne laisse la mémoire d'une gorgée de ce thé. La troisième dégustation était ce matin : c'est un thé qui réveille, alors buvons au petit déjeuner ! Je l'ai préparé dans une théière en porcelaine fine (30cl, on voit la lumière en transparence à travers les paroies), comme ça, toute la famille a goûté... Nous avons d'abord bu le thé, puis ensuite avalé un quatre-quart aux pommes et à la farine de sarazin ; le goût fumé du puer (je pense à l'odeur du cuir, plutôt) renforce la note rustique de ce petit déjeuner !

A mon avis, ce Yunnan puer 2004 est une excellente suggestion pour commencer par le commencement en puer !

Merci Stéphane !

Bertrand said...

Gembloux le 13/08/2005


Dégustation d’un Yunnan Qi Zi Bing Cha de 2004,


L’odeur des feuilles sèches est assez fumée et végétale, leurs couleur est d’un vert foncer et certaine feuilles on du duvet.

J’ai utilisé +/- 1gr de feuilles dans une petite théière style chaudron avec de l’eau minérale Volvic pour une contenance de +/- 15 ml.

Pour moi la couleur de la liqueur étais jaune doré tirant vers le rouge sur le bord de la tasse. Il y avait peut de résidu au fond de la tasse et la liqueur avais un goût fleuri et fumer avec une légère amertume. Le cha chi est fort. Je dirais aussi que la longueur en bouche est infinie… ! Pour moi, c’est un thé qui à du corps et qui réveille, qui monte a la tête. Plein et long en bouche, rond et vigoureux.

Les feuilles chaudes ont une odeurs végétale (herbe humide) et fumée. Légèrement acide.

C’est la première fois que je bois pareille thé ! Il ma beaucoup plus, il est surprenant… !

Merci Stéphane pour m'avoir fais découvrire ce thé merveilleux!

sophie, de Lannion said...

ce pu er vert et revigorant est très apprécié !

j'en ai offert une dégustation à mes amis qui sont meuniers en Bretagne. Ils viennent régulièrement me voir, pour un coup de stimulant à la fin de la livraison des sacs de farine... Ils aiment les bonnes choses, le bon pain, les aliments sains et goûtés. Souvent, pour se désaltérer et reprendre des forces, ils optent pour un sincha du Japon, ou bien un oolong. Dernièrement, je leur ai proposé ce pu er de 2004 ; bof, m'ont-ils dit, on se méfie des pu ers, pas toujours agréables à boire... Mais j'ai insisté : j'ai compris leur hésitation (voir les posts du mois d'août sur les mauvais échantillons de pu ers) et j'étais quasi-certaine que le pu er de Stéphane pourrait leur plaire. Ils se sont régalés, et je n'ai pas pu les laisser partir sans emporter un morceau de galette !