Friday, December 23, 2005

Thé aux orchidées

Teaparker nous a fait découvrir un thé parfumé aux orchidées dimanche dernier. Un goût très très fin. Bien que ce soit un thé fleuri, point besoin de rajouter de sucre. A la base, ils ont pris du oolong torréfié avant d'ajouter les extraits de fleur et leurs odeurs. (Je ferai une photo de l'échantillon quand je le goûterai la prochaine fois). C'est un thé qui est destiné à l'exportation, notamment vers l'Europe et la France. Teaparker est intervenu comme consultant dans sa conception et m'a demandé mon avis. Je lui ai dit que ce thé est trop fin pour les papilles occidentales. Il correspond plus à une tisane en terme de puissance. Un thé aux fleurs va forcément être servi l'après-midi pour accompagner quelques patisseries. Son arome délicat ne fera pas le poids face à tant de glucose. Mieux vaut faire en sorte qu'il soit bu seul, le soir. Reste à savoir combien de théine il contient.

Teaparker en parle sur son site. Vous m'y verrez, d'ailleurs, en train de déguster une friandise locale: deux feuilles l'algue séchée avec des fines tranches de cacahuète au gingembre au milieu. Hummmm. Un accompagnement parfait avec ce thé.

3 comments:

sophie, de Lannion said...

Thés aux fleurs, thés aux fruits...
le thé absorbe les odeurs, on peut imaginer alors que des feuilles de thé puissent être imprégnées d'un parfum de fleur si on fait se cotoyer des feuilles & des pétales de fleurs fraîches. Est-ce une méthode employée généralement pour les thés de Chine parfumés aux fleurs ? Pour les thés aux fruits, comment s'y prent-on ? J'ai remarqué un goût très sucré sur les feuilles d'un thé au litchi qui m'est venu de Chine (une bizarerie que j'adore, même si je reconnais que c'est très kitch !) Ce goût sucré est aussi présent sur un oolong aux fleurs d'osmanthe, également.

sophie, de Lannion said...

je reviens là-dessus : mes questions indiscretes concernent les thés parfumés de la classe de celui dont tu parles, Stéphane, c'est à dire par exemple le thé aux fleurs d'orchidée de Teaparker, ou quelques thés qui nous arrivent de Chine élégament parfumés. J'ai entendu parlé de l'arômatisation des thés en Europe : c'est terrible , je n'oserais même pas te demander de commenter ces "bidouilles" (seaux d'arômes liquides déversés dans les cuves à mélanger...)

Stephane said...

Oui, l'aromatisation se fait naturellement en les faiant se cotoyer. On rajoute aussi quelques parties durables de la fleur (cf jasmin).
Dans le temps, en Chine, les vendeurs de thé au jasmin mettait des fleurs de jasmin dans une sorte de mixeur à cocktail. On y rajoutait le thé au jasmin et on mixait le tout pour lui rajouter de l'odeur de jasmin frais. Ce mixer contenait un filtre grossier pour laisser passer le thé, mais retenir les fleurs.

Mais je demanderai à Teaparker plus de précisions sur les méthodes de production de thé aux fleurs.