Thursday, December 10, 2009

Le thé et les idées cadeau

Le journaux et magazines sont pleins d'idées pour Noël: montres, parfums, vins, high-tech, bijoux... Ce sont les objets du luxe moderne et planétaire. On les retrouve dans tous les aéroports, toutes les grandes villes. Une marque de renom, un marketing ciblé et des produits de qualité, mais standardisés.

Pour le thé, il existe aussi une tendance de vouloir en faire un produit de luxe (notamment pour les thés en sachets!). Dans cet esprit, voilà comment je pourrais décrire ma sélection:

"Stéphane Erler est un Français passionné de thé et fondateur du célèbre blog franco-anglais TeaMasters. Il est disciple de Teaparker, l'auteur de plus de 20 livres consacrés au thé et l'un des experts indépendants chinois les plus réputés. Résidant à Taiwan, chaque saison Stéphane Erler parcourt les plantations et sélectionne les meilleurs lots de thés haut de gamme. Aucun mélange ou ajout de parfum n'est nécessaire pour ces thés frais. Une grande partie des thés choisis sont organiques. Ils proviennent tous de petites exploitations familiales, acquis dans un esprit de commerce équitable. Sa sélection contient aussi des thés rares et anciens aussi précieux que l'or..."

Mais si le thé de qualité est effectivement rare, ce qu'il a de plus formidable est sa préparation. Si on verse quelques feuilles dans un bol et qu'on laisse infuser quelques minutes, on obtiendra un thé désaltérant. Mais si l'on prend le temps de se confectionner un Cha Xi en harmonie avec son thé, alors on touchera, si tout se passe bien, au sublime. Car le thé n'est pas un produit fini. Il faut le faire ou que quelqu'un le fasse pour nous. Et, ce qu'il a d'incroyable, c'est que ces feuilles ont une telle sensibilité que mieux on les prépare, meilleur sera leur goût. Plus on maitrise la technique, plus on saura maximiser le potentiel du thé. Plus on est calme et concentré, et mieux on appréciera les infimes variations entre chaque coupe.

Les feuilles en vrac sont un produit noble, mais encore brut, très proche de leur état naturel. L'homme a du composer avec la terre et le ciel pour les produire. Cette 'violence' primaire et masculine se retrouve encore dans l'acte d'achat: le plus fort et le plus riche est souvent celui qui triomphe dans ce combat pour les meilleurs thés (thés de compétition, ventes aux enchères). Pour humaniser et civiliser le thé, il faut associer à la possession masculine, la douceur féminine de la transformation.

L'important est donc la manière, douce, dont on prépare le thé. Plus on le comprend et l'apprécie, plus on cherchera à faire de l'infusion un acte de création et de beauté. On laisse parler ce qu'il y a de plus doux et aimant en soi. Ainsi, avec le Cha Xi, il y a à la fois la maitrise d'une technique (gongfu cha) et une recherche esthétique qui reposent sur des siècles d'histoire du thé et de la potterie. Notre apport personnel, notre choix des ustensiles, nos gestes, notre compréhension de cette culture ... comptent autant que le thé. Ils le complètent.

Le plus beau cadeau n'est pas d'offrir du thé ou un accessoire, aussi cher soit-il, mais une préparation d'un thé en Cha Xi. Pour moi, le luxe est là: prendre son temps pour transformer le geste quotidien le plus anodin, boire, en un moment d'harmonie, de culture et de bonheur pour tous nos sens.

C'est mon cadeau préféré, celui que j'ai reçu un jour et que je partage depuis, avec vous, grâce à mon blog! Je vous remercie pour votre intérêt toujours grandissant et vous souhaite de bien préparer vos fêtes de fin d'année!

11 comments:

En Kopp Zen said...

After having tasted these fine teas from your collection, our teahouse is just proud to be the distributor of the TeaMasters Tea. http://enkoppzentehustesortiment.blogspot.com/
I find it important to promote them as your trademark´s statement,as it gives idea of how much dedication and knowledge these fines teas are acquired with.

It´s good to be reminded of the importance of Chaxi. It does give one sometime calm down and concentrate on the tea drinking later.
/Celina

Stephane said...

Celina,
I'm glad your tastings went well. As I say in this post, tea and preparation must go hand in hand. When you have very good tea, you should prepare it accordingly, with care and a certain refinement. And I'm glad to see that you'll bring your dedication and feminine touch when brewing my teas!

ginkgo said...

les feuilles de thé, ne sont-elles pas déjà un cadeau ? commerce, élitisme tout cela fausse la donne alors que vivre et partager un moment de thé ...cela échappe au données mercantiles ! merci Stéphane pour ton blog !

otto said...

Pour rebondir...

Le thé rendrait-il snob par chez nous?

Un ami n’avait plus de thé. Je profite de l’occasion pour l’emmener à la Maison des 3 Thés si vantée... La devanture Art Déco allait annoncer le reste : D’abord une sonnette, puis une vendeuse col Mao qui nous ouvre la porte, le long comptoir, d’innombrables boîtes de thé haut le plafond, une salle de dégustation réservée Gong Fu. Il y a comme une atmosphère tape-à-l’œil qui rappelait l’arrogante « Perle d’Orient ». Ici exhale le parfum de luxe pour une clientèle européenne en mal d’exotisme. Un client se présente et avoue ne rien s’y connaître – pour un cadeau, dit-il. Faste.

Nous avons quitté cette institution de renom tenue par l’invisible « Dame de Shanghai » et traversé la capitale sous une pluie légère. Rive Droite. Rue de Chine. Le hasard coordonne bien : un modeste comptoir, quelques thés de petits producteurs et un type toujours enclin à vous faire une dégustation de votre choix sans débourser.
Que demander de mieux…

S’il n’y avait ton blog…! Grâce à la magie d’Internet, l’esprit du Thé remplit le cœur de tous ceux pour qui le mot « partage » raisonne... et cela n’a évidemment pas de prix. Merci pour ton post d’avant Noël qui rappelle l’essentiel et se lit comme un présent.

Marilyn said...

I have not visited you in awhile. Lovely pictures as usual. Have a wonderful Christmas season.

Stephane said...

Merci Ginkgo,
Le thé n'est pas qu'un cadeau. Son côté mercantile, l'argent que l'on doit d'abord gagner pour l'acheter est un rappel de cette réalité: le thé nécessite de l'effort, du temps, de l'expérience et aussi de la chance (beau temps...).

Un bon thé est plus rare et plus difficile à faire qu'un thé moyen. Il est normal de plus le valoriser.

Mais la valorisation ne saurait être que pécuniaire et ostentatoire.

La vraie élite, la vraie noblesse dans le thé n'est pas celle qui peut se payer le thé le plus cher, mais celle qui comprend et sait apprécier le bon thé. Le faux élitisme, le snobisme, c'est de dire que le thé vient de tel marchand et a coûté tant. Le vrai élitisme, c'est de pouvoir discuter en détail de tous les aspects surprenants, charmants et délicieux de son thé et pourquoi on a choisi tels accessoires pour le préparer...

La M3T a fait beaucoup pour faire connaitre la culture du thé en France. A chacun son approche et son style.

ginkgo said...

@Otto : j'ai aussi envie de réagir un peu suite au message d'otto ... si les thés de la m3t sont vraiment de qualité exceptionnelle ( à mon avis) je déplore également l'ambiance et le manque de transparence au niveau prix et rapport à la clientèle. c'est dommage car la carte qui se joue maintenant est celle d'un haut-de-gamme un peu élitiste, un espace réservé oû demander le prix est presque indécent et je connais pas mal de gens qui ont vraiment été déçus par ce changement de mentalité survenu au fil des années.... mais le bon thé reste du bon thé indépendemment du reste et c'est vrai que la m3t a développé beaucoup en France et ailleurs du reste.

Philippe de Bordeaux . said...

Cher Stéphane ,

"Tout" est dit dans ce billet :

extra.

Plus je pratique le Thé et plus résonne en moi ces notions d'authenticité , d'harmonie , de tolérance vis a vis des deux"sexes"...etc

Et cela n'a pas de prix et ne s'achète pas!

Bonnes fetes à notre Meilleur Représentant à Taiwan.

PHILIPPE.

Stephane said...

Merci Philippe,
je te souhaite aussi de joyeuses Fêtes de fin d'année, et d'excellentes dégustations. Mais pour cela, on dirait qu'il n'y a pas de problème!

Hélène said...

Très beau et juste post, qui entre en résonance avec mes sens, Stéphane !
L'harmonie entre les approches complémentaires des dimensions féminine et masculine de chacun qui se mobilisent de concert dans l'approche d'un Cha Xi, d'un Gong Fu Cha ou d'une autre préparation, est une belle expression du partage et de la qualité de ce dernier : en un mot les motivations du "comment" on peut proposer un thé, les gestes et la présence de la personne qui le prépare traduisant le plus sincèrement possible le prolongement de son ressenti dans l'instant. Bref, un précieux moment de disponibilité, d'ouverture de coeur, simultanément envers soi-même et les autres, qui nous entourent alors, me semble-t-il ! Bien à toi.

En Kopp Zen said...

I can only agree, Stephane.
http://enkoppzen.blogspot.com/2010/01/nordic-nature-magical-hand-bringing.html

/Celina