Wednesday, December 02, 2009

Mon thé ce Noël

J'ai du mal à manger du foie gras ou du saumon fumé en-dehors des fêtes de fin d'année. Certains aliments ou grands vins ne sont pas faits pour être consommés lors de jours ordinaires. Notre santé, nos finances et notre conscience nous interdisent tant de plaisir.

Qu'en est-il du thé?
Avec le thé, l'argument santé ne tient pas: les meilleurs thés sont, presque par définition, ceux qui font le plus de bien à notre corps.

Le facteur financier semble plus convaincant. Les très bons thés sont très chers (mais ce n'est pas parce qu'un thé est cher qu'il est bon, soit dit en passant). Mais le thé reste le luxe le plus abordable. Rares sont mes sessions qui coûteraient plus que le prix d'une bière dans un bar!

Pour ce Noël, je compte infuser mon puerh cru en vrac du milieu des années 60. C'est un des thés les plus chers de ma réserve. Je compte environ en mettre pour 20 à 25 Euros dans ma théière. C'est du niveau d'une bonne bouteille de vin. Cela reste très raisonnable, je trouve, pour un thé exceptionnel, âgé de plus de 40 ans. Surtout quand ce thé me donne tant de bonheur.

Reste la conscience: elle ne m'autorise ces plaisirs exceptionnels que s'ils restent l'exception. C'est le plaisir de l'ascète qui endure la privation en comptant les jours ou les semaines (de l'Avant) jusqu'au grand jour. Le plaisir vient aussi de cette attente et de savoir qu'on mérite ce plaisir.

Après le puerh 'révolutionnaire' du début des années 1970, ce puerh cru de vieux théiers sauvages du début de la révolution culturelle a un cha qi encore plus puissant. Sa dégustation est d'une certaine manière l'aboutissement de ma quête du Graal du thé. Elle couronne plus de 6 ans d'étude et de recherches sur ma voie du thé. Et que de chemin parcouru!

Ce n'est pas un thé que je recommande aux débutants. Pour bien l'apprécier, mieux avoir bu bien d'autres thés auparavant. Mais sa dégustation n'est pas qu'un (très long) moment de bonheur, c'est aussi une leçon magistrale de perfection. Une telle expérience devient ensuite un guide pour sélectionner des thés de qualité. A ce titre, pour moi, ce thé n'est pas un luxe superflu, mais un breuvage de vérité indispensable.
Vivement Noël!

4 comments:

lionel said...

"Je compte environ en mettre pour 20 à 25 Euros dans ma théière."

En 1 seule fois ? ça me paraït beaucoup non ?
J'ai par exemple un vrac 1970, à 1 euro le gramme. 4 g dans ma théière à gongfucha, ça fait 4 euros...

Stephane said...

Lionel,

Oui, en une seule fois. Son prix au gramme est bien supérieur à celui que tu indiques et que j'ai eu l'occasion de gouter (avec plaisir).

Kim said...

I've had the privilege to try this
beautiful tea.
In my opinion this is the perfect match for a special day like Xmas.
And if you calculate it down to
mililiters after countless infusions this isn't an expensive tea after all !!

Stephane said...

I'm glad you liked it! I'm looking forward sharing a cup of it with you when you come to Taiwan next spring! That will be a special day too!