Wednesday, January 13, 2010

Mes cadeaux de Noël 2009

Enfant, chaque année, un peu après Noël, je prenais une photo de tous mes nouveaux jouets et cadeaux. C'était ma façon de garder un souvenir condensé de la plus belle soirée de l'année!

Dans cet esprit, j'ai rassemblé dans cet article les cadeaux en relation avec le thé que j'ai reçus (ou me suis offert) cette année.

Commençons avec ce livre en chinois, 'Cha Ye', qui donne un bon aperçu du thé à Taiwan. Ses auteurs sont des chercheurs du centre de recherche sur le thé de Taiwan. Il traite d'histoire, de biologie, de production, de dégustation, de géographie, de santé et même du marketing du thé! C'est un bon ouvrage généraliste, mais écrit par des spécialistes indépendants.

J'ai aussi reçu une demi-douzaine de Bei Dian en plus. (Merci maman Noël!) Ils sont fait à la main. Chaque face est différente, et, en plus, ils sont même réversibles! (Bei Dian = coupe posée. Je m'en sers pour y poser mes coupes de thé.)

Pour accompagner mes Cha Xi, ma musique préférée est chinoise et mon instrument de prédilection le Gu Qin.

Cet album contient 3 CD. La musique est lente. Elle sait prendre son temps. Elle résonne comme une conversation intérieure. C'est presque de la méditation! Elle chasse les mauvaises pensées, ralentit le rythme de la vie et met l'accent sur le présent.

J'adore!

Ce coffret-ci est de la musique Nan Kuan ('Vents du Sud') de l'ensemble Han-Tang Yuefu. Fondé en 1983, ce groupe cherche à préserver cette musique ancienne (dynastie Tang) et de montrer son rôle et son impact sur la musique chinoise traditionnelle.

Leur spectacle en face du National Palace Museum (avec la compagnie française 'Doulce Mémoire') avait été si merveilleux...

Cette musique si ancienne a le don de me transporter dans le passé. La flute y est très présente, mais on la joue un peu comme du Gu Qin, de manière très lente, fluide et douce.

En plus, on ressent le travail de composition artistique. Chaque CD est un album avec une histoire (d'amour) interprétée en plusieurs mouvements. Il y a donc une progression et l'on ne passe pas d'un morceau à un autre sans harmonie.

Ainsi, le 3eme CD (que j'écoute actuellement), s'intitule 'La rançon d'amour'. Durant le règne de Jiajing (dynastie Ming), une jeune courtisane nommée Zhenfenger promet d'épouser Zhang Yinlin si celui-ci parvient à réussir le concours pour devenir mandarin impérial. Cette place lui donnerait assez de revenus pour qu'il puisse la racheter à son maitre. Leur amitié est platonique. Zhang Yinlin va à la capitale et est accepté, mais doit rejoindre son poste sans avoir l'occasion de parler avec Zhenfenger. Trois ans s'écoulent durant lesquels elle refuse de toucher les clients. Son maitre est furieux. Il prévoit d'inviter un riche marchand et de la forcer de passer la nuit avec celui-ci. Zhenfenger a vent de ce plan, parvient à s'échapper et à retrouver Zhang Yinlin. Celui-ci peut enfin payer la rançon et se marier librement avec elle.
(Teaparker m'a fait remarquer que cet ensemble doit a enregistré un CD avec Radio France dans les années 80!)

Mon dernier cadeau, et non des moindres, est cette théière en zhuni de couleur orangée. Ses formes sont harmonieuses et généreuses.

C'est la seconde théière Yixing de collection que je m'offre. Cela semble contredire mes conseils pour ces fêtes. En effet, plus généralement, si l'on s'intéresse au thé, mieux vaut commencer par le déguster en zhong. On obtient alors les résultats les plus vrais.

Les théières sont ce qu'il y a de plus difficile à comprendre dans l'univers du thé. L'interaction entre la théière et le thé est complexe: glaise, forme, cuisson... En plus, les théières chinoises sont l'objet de tant de copies.

Mais, après 7 ans d'études et de pratiques quotidiennes du thé, je pense être en mesurer le 'plus' que cette théière apporte par rapport aux autres. Ce n'est pas la joie de la voir ou de la posséder, mais celle de s'en servir!

Maintenant, on s'amuse, elle et moi, à regoûter à mes thés et découvrir ceux qu'elle infuse le mieux. Je lui ai déjà découvert un don pour adoucir la torréfaction des Hung Shui Oolongs tout en conservant et purifiant leurs intenses arômes.

6 comments:

lionel said...

Belle panoplie de cadeaux Stéphane !
Cette théière Yixing est bien belle, sais-tu de quand date sa fabrication ? est-elle culotté ? tu ressens un veritable effet positif sur les thés par rapport à tes autres théières plus 'basiques' ?

Stephane said...

Lionel,
Oui, je connais sa date de fabrication approximative, mais cela sera le sujet d'un autre article peut-être.
Culottée? C'est quoi? Je l'utilise avec presque tous mes thés pour la tester et voir quels thés elle améliore le plus.

lionel said...

Culottée : vois-tu un dépôt à l'interieur de la theiere ? signe qu'elle a été utilisée de nombreuses années avec tel ou tel thé ?

Stephane said...

Je te chariais un petit peu avec le culottage! D'après mon expérience, ce n'est pas ce qui est important. D'ailleurs, je l'ai reçue très peu utilisée. Et elle fut bonne immédiatement.

Anonymous said...

hey Stephane,

i really love the guqin as well, magical instrument.
i have quite a few albums myself , but most of them are played in a fast or hectic manner(or they end like this)
i have some really old recordings aswell and they are better(played by taoists, and not schooled musicians)
but the quality is rather bad

could you provide me some names of good guqin albums ? maybe i can check if i can find something on the net

thanxs
Les

Stephane said...

Les,
I like 'Sunny Spring' by Wu Wen-Guang. This double CD features a old recording made by his father. That sound even more antique! Unfortunately, this record company went out of business...

But I keep hope to find something fitting tea thanks to my friends at Doulce Memoire!