Tuesday, November 23, 2010

Vitrine de Noël

L'Avent approche. Les boutiques de jouets pour petits et grands enfants se doivent de nous faire rêver un peu. Ce n'est pas le moment de montrer des objets isolés, mais de recréer un univers complet. Il y a trente ans, je m'éverveillais devant toute une ville ou un chateau fort fait avec des Légo ou des Playmobil! Dans le même esprit, j'ai envie de vous proposer des objets spéciaux pour satisfaire vos envies de fin d'année, mais je veux vous les montrer, en action, faisant parti d'un Cha Xi, un univers créé pour un thé particulier.

Pour bien infuser un thé de qualité, l'eau compte énormément. L'eau est la mère du thé. On la choisira plutôt légère et peu minéralisée au départ. Cependant, si l'on infuse un Oolong de haute montagne, un Oolong torréfié ou un puerh, alors une eau chauffée en bouilloire en fonte permettra l'ajout d'un tout petit peu de fer, ce qui donnera plus de moelleux et surtout plus de longueur au thé.

Aussi, pour ce Cha Xi, j'utilise cette tetsubin japonaise qui doit avoir 80 ans environ. Sous le couvercle en cuivre, il y a l'inscription 'Long Wen Tang' du célèbre fabriquant. Deux rangées de caractères d'origine chinoise indiquent que cette tetsubin fut créée pour commémorer une réunion d'une congrégation (probablement d'un temple).

L'intérieur est rouillé, ce qui est normal et permet justement la dissolution de fer dans l'eau durant le chauffage de l'eau. La précaution d'emploi consiste à l'utiliser régulièrement et de toujours la vider et sécher immédiatement après chaque emploi. Cela fait longtemps qu'elle n'a pas été utilisée. Aussi, elle encore a besoin d'une période de rodage pour retrouver toute sa forme. Mais le potentiel est là et l'esthétique ancienne et imparfaite donne une âme particulière à cette tetsubin. (Cliquez sur les photos pour mieux voir.)

Elle pèse 1.6 kg pour une contenance de 1.5 litres. (Vendue)

Je pose la tetsubin sur ce socle en fonte moderne (un peu rouillé) de 14 cm. Il a des motifs d'aiguilles de sapin (!) et 3 pommes de pin. Il pèse 340 gr et coûte 24 USD.

Le tout repose sur la face noire avec traits bruns de mes nouveaux Cha Bu. Nous nous approchons des journées les plus sombres de l'année. L'idée du Cha Xi est de trouver la lumière dans cette obscurité.

Aussi, je choisis d'infuser quelques feuilles de ma galette de puerh cru sauvage d'Yiwu du printemps 2003. Julien me confia récemment: "Je ne puis m'empêcher de t'écrire à son sujet... Elle est vraiment démentielle ! Du pur bonheur !

Au moment où je t'écris, j'ai à chaque respiration une fraîcheur mentholée qui me titille les narines. Sensationnel. Un qi envoûtant et puissant. Une explosion d'arômes.

Ouch ! Quelle claque en la buvant. Elle est très certainement le meilleur sheng cha jeune que j'ai jamais rencontré."

Les potteries de David Louveau forment un triangle à l'envers. Sa jarre brute (sans émaille), cuite au feu de bois, permet au puerh de respirer et sa nature boisée résonne naturellement dans les parois. C'est une odeur entièrement naturelle qui frappe par son naturel inaltéré.

Une petite assiette qinghua du début de la République de Chine (après 1911) me sert de bateau à thé. Peinte à la main, elle a une forte personnalité. Deux poissons sont un motif apparu durant la dynastie Yuan. Ce sont des symboles d'abondance car, en chinois, poisson se prononce Yu, ce qui veut dire surplus.

14.5 cm de diamètre et 207 gr. Prix: 49 USD


Pour servir le thé dans mes fines coupes calligraphiées, j'utilise ce set de 4 Cha Tuo (chataku) en étain du Japon. (C'est un set incomplet, car traditionnellement ils sont 5 au Japon. Mais cela ne gêne pas en Chine.)

Avec leur forme de pétales, on dirait des fleurs lorsque les coupes sont sur ces petites soucoupes. Elles permettent aussi verser mon de thé sur le tissu du Cha Bu lorsque l'on vide la théière.

Diamètre: 9 cm chacune et 257 grammes pour le set.
Prix: 95 USD.

Cette théière reste inaccessible, car elle est déjà réservée. David Louveau compte, heuresement, bientôt en refaire, mais il faudra patienter 2011...
Grâce au thé, on retrouve bien le soleil aussi dans la sombre sobriété de l'hiver!

5 comments:

Philippe de Bordeaux said...

Bonjour Cher Stéphane,

AH!si j'étais riche je commanderais toutes ces merveilles!
Néanmoins, je compte bien me faire un p'tit plaisir dans la boutique classe de Stéphane pour Noël au moins pour un Cha Bu noir de toute beauté : pourrais tu ,de ce fait, m'envoyer ta liste de prix Noël?
La tetsubin est splendide et à un prix fort intéressant comparé à certaine boutique ou il est possible de voir un zéro en plus!pour le moment j'attends une Lin's Ceramic Bouilloire ce sera déjà bien mais je me projette pour une future tetsubin digne de ce nom : c'est maladif!

Pour les Gao Shan Cha tu dis l'utiliser; on est ok pour la longueur en bouche et la texture mais cela ne perd il pas en précision au niveau des parfums?

Merci.

Amicalement.

. PHILIPPE .

Stephane said...

Bonjour Philippe,

Ta liste est envoyée. Sinon, pour ta question, le risque avec une testubin est une forte odeur de fer qui nuirait aux parfums du thé. Cela se produit surtout chez les tetsubins qu'on utilise rarement. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle je conseille de bien roder sa tetsubin en l'utilisant le plus souvent possible, et en la séchant bien après chaque session.

Adriano Barbaro said...

Hi Stéphane,

Congratulations on an outstanding blog.

Do you have any recommendations for tea shops in Taipei? I come once a year and was hoping to try something different to Ten Ren's.

Many thanks,
Adriano

Stephane said...

Adriano,

You definitely should try something else than Ten Ren!
I suggest you send me an e-mail (stephane_erler@yahoo.com) and I will send you my selection). You could easily pick your tea from me during your stay in Taipei.

Stephane

claire said...

Bonjour Stéphane,
Magnifique socle, j'en cherche un depuis longtemps. Prochaine commande!
PS : agréable moment autour de ton Gan Kou cet après-midi.
A bientôt.
Claire