Friday, June 17, 2011

Les doux matins de juin

Levé à 6 heures, bien avant mes enfants et ma femme, je prends plaisir à me préparer un Hung Shui Oolong bercé par les premiers rayons du soleil. Ce calme réveil ensoleillé est ce qui motive à sortir du lit. Devant la simple beauté des accessoires, j'écarquille les yeux. Et mes entrailles retrouvent toute leur énergie dès le contact avec l'infusion d'Oolong torréfié au charbon de bois.

D'habitude, je prends une théière en zhuni. Mais aujourd'hui, la clarté de la lumière m'a donné envie d'utiliser ma petite théière en porcelaine qingbai de 12 cl (100 gr). La première infusion est bonne. Cependant, les suivantes montrent rapidement des signes d'essoufflement et des notes comme 'étouffées'.

Cela me rappelle qu'un Cha Xi n'est pas qu'une recherche esthétique, mais que la fonctionalité du matériel doit primer. Le Oolong torréfié ne convient pas bien à la porcelaine (sauf, à la rigueur, en infusion longue et unique).
Le Oolong non torréfié convient mieux à cette théière ou bien le thé vert. La meilleure combinaison est avec le thé rouge.

On fait tous de petites erreurs, surtout quand on n'est pas encore bien réveillé! L'important est de savoir en tirer toutes les leçons pour les prochaines fois. Et puis, j'ai pu ainsi mieux apprécier tout ce que mes théières d'Yixing apportent au Hung Shui Oolong. C'est quand même extraordinaire ce rendu si naturel, avec tant de profondeur et de force bien maitrisée!

Mais si la porcelaine ne fonctionne pas si bien en théière avec les Oolongs torréfiés, elle fait des merveillese en coupe fine (chantante). Et puis, cette jarre en porcelaine artisanale de Petr Novak est très indiquée pour laisser reposer et le Hung Shui Oolong: le thé gagne en moelleux et en calme.

1 comment:

Hélène said...

Intéressante expérience, Stéphane ! J'ai également remarqué lors de nos infusions, moins matinales que la tienne (!) avec mon conjoint, que l'utilisation d'une théière en porcelaine n'est pas idéale pour prolonger la dégustation d'une thé rouge/rubis ou d'un vieux Baozhong du milieu des années 70. La seconde infusion se révèle comme étouffée, comme tu le relèves.