Tuesday, February 21, 2012

Eau sous influence

 Avec un Nilu chauffé au charbon de bois, le rôle de l'eau est mis en avant. La théière reste la pièce centrale, mais la bouilloire occupe maintenant souvent la position la plus élevée. Elle capte aussi notre attention par sa chaleur et les sons de charbons qui crépitent parfois sous la bouilloire. Une conséquence de cette primauté de l'eau est que je bois plus souvent l'eau de préchauffage des coupes. Cette eau chaude a demandé tant d'efforts et de patience que je n'ai pas le coeur de la jeter dans le bol à eaux usées. Et ainsi, je peux mieux apprécier l'impact du chauffage au charbon sur la qualité de l'eau.

Cette attention à l'eau m'a aussi donné envie de retester des bouilloires faites en différents matériaux. Tetsubin en fonte, bouilloire en glaise blanche ou bouilloire en argent, chacune donne à l'eau un caractère distinct. L'influence de la fonte, de la glaise ou de l'argent est si évidente!

A boire ces eaux chaudes différentes, il est évident aussi que chacune a son (ses) thé de prédilection. La bouilloire en glaise blanche est faite de terre et son eau a un goût très compatible avec du puerh cuit, par exemple. La fonte, avec ses parois épaisses, donne un goût 'épais' qui accentue la longueur en bouche (des Oolongs, par exemple). L'argent, très pur et chaud laisse le mieux éclater les fragrances d'un thé vert ou rouge, cueilli à l'état de bourgeon.

Il y a donc des accords plus ou moins réussis, entre le matériau de la bouilloire et le thé choisi. On ne saurait donc dire quel matériau est le meilleur dans l'absolu. Par contre, il est évident aussi que la qualité du matériau influe la qualité de l'eau. Toutes les fontes, toutes les glaises et tous les argents ne sont pas créés pareil... Avant de parler de taille, de forme, du pays producteur ou du nom de l'artisan (ou du prix), le plus important reste la qualité du matériau.

13 comments:

Thécat said...

Bonjour Stéphane,
Ton blog c'est un peu mon bulletin météo, tous les matins j'y regarde ce qu'il y a de nouveau et dans la journée, je recherche dans le fruit de tes expériences, ce qui peut m'être utile pour les miennes.
Merci d'y être aussi actif. Quand tu pars en vacances, c'est dur à vivre :o)
J'ai deux questions qui me taraudent à propos du Nilu:
1-A quoi sert l'ouverture du bas ? Y mets tu quelque chose?
2-Comment fais tu pour concilier fumée, odeur et appartement? Vis tu la fenêtre ouverte?
Bref, je cherche à savoir si l'achat d'un Nilu serait compatible avec mon appart pour déguster mes thés préférés dans une ambiance chaleureuse.
A bientôt.

Stephane said...

Bonjour Thécat,
Merci pour ton commentaire. Je suis heureux de pouvoir t'inspirer!

1. L'ouverture du bas sert à créer un courant d'air pour que le charbon brule bien. Sans cette ouverture, le feu mourrait ou serait trop faible pour chauffer de l'eau.

2. A Taiwan, je vis effectivement souvent la fenêtre ouverte. Les températures s'y prêtent la plupart du temps. Mais je n'ai pas de fumée! En effet, j'utilise du charbon de bois d'arbre à fruit. Bien séché, il ne dégage pas de fumée. Tu n'en vois pas se dégager de mes braises...
Un lecteur m'en a même commandé un jour de Taiwan, car il n'en trouvait pas d'assez bon de par chez lui. A toi de faire des recherches!

Sébastien said...

Bonjour Stéphane

Y a-t-il une différence importante entre l'eau chauffée en nilu et charbon et l'eau chauffée avec le brûleur alcool ?


Cordialement
Sébastien

Stephane said...

Sébastien,

Elle est au moins aussi grande que celle entre un chauffage électrique et celui par charbon. Le chauffage par alcool est une flamme directe et il y a une odeur de cet alcool dans l'air. Avec le charbon, le chauffage se fait plus doux et l'odeur du charbon est très différente, mais dépend aussi grandement du charbon qu'on utilise!

Utiliser un Nilu en hiver, c'est ne vouloir rien utiliser rien d'autre! Telle est ma conclusion après ces multiples essais. Si on a le temps de ne consacrer qu'au thé pendant 2 heures, alors le chauffage au charbon est ce qu'il y a de plus naturel et intime.

aneybo said...

Hi Stephane,
Waiting for english version;) Is it comming?
best
andrzej

Stephane said...

Hi Andrzej,

Not so soon.
Have you tried translating it here:
http://translate.google.com/
?

aneybo said...

Stephane,
Thanks, I did so and I have a question. What kind of fruit tree charcoal do you use? Is it expensive in Taiwan?
best

Stephane said...

Many people in Taiwan use Longan tree charcoal. (Longan makes longyan, a kind of small litchi fruit).
It's more expensive than regular charcoal, but still OK if you purchase 18 kg at a time. (I've got mine from a tea friend who purchased such a big pack).
Note: I often give some charcoal to buyers of my Nilu so that they know what to look for.

Philippe de Bordeaux said...

Cher Stéphane,
Merci pour cet article remarquable pour sa clarté dans la compréhension et le sujet Eau : Mère du Thé.

Karil said...

Bonjour Stephane,

Merci pour ce super blog, riche de connaissances et de passion.

Par rapport à l'article, vu que tu y parle de la fonte et de l'argent, je me demandais si il y avait un avis pour des théières et bouilloires qui seraient en cuivre (très bon conducteur, après l'or et l'argent), par exemple, je ne demande pas pour l'or, c'est un peu cher^^.

Stephane said...

Bonjour Karil,
Pour l'or, je peux répondre facilement: c'est un métal préconisé pour les bouilloires et dont on peut aussi faire des théières (surtout pour le thé vert).
Je n'ai pas d'expérience personnelle avec du cuivre, mais je sais qu'on en fait de bonnes casserolles et qu'on trouve d' anciennes bouilloires en cuivre au Japon. Mais comme théière, je pense que c'est moins idéal.

Hélène said...

Article très intéressant !
Petite interrogation : je trouve toujours très déconcertant de voir des bouilloires en plastique en vente et pas moins chères que celles en inox ! ...
Reconnais-tu, à l'oreille, le chant de l'eau : la température de chauffage idéale de chaque thé que tu dégustes ?

Stephane said...

Hélène,
En règle générale, pour les thés que je déguste, j'utilise toujours une eau qui commence à bouillir. C'est doncs surtout au son et un peu à la vapeur d'eau qui sort du bec que je détermine quand elle est prête. Je ne recommande pas d'ouvrir le couvercle de la bouilloire pour voir les bulles, sauf lors des premières utilisation d'une nouvelle bouilloire. Et je recommande encore moins d'utiliser un thermomètre!