Thursday, September 13, 2007

Beauté Orientale 'parfaite' de Hsin Chu

Ces quelques feuilles de Beauté Orientale de Hsin Chu sont actuellement ce que j'ai de mieux dans ma sélection. Elles proviennent de la même plantation que mon autre Beauté Orientale, déjà très bon pourtant. En théorie, un marchand de thé garderait ce thé dans sa réserve privée pour le partager avec ses meilleurs amis et les plus fins connaisseurs (cf. Guanxi Cha). J'estime, pour ma part, que ceux qui font l'effort de me lire régulièrement et de me contacter directement ont démontré une passion pour le thé suffisante pour que je vous le présente au moins en images et en prose.
Si vous observez la liqueur ci-dessus, vous remarquerez que sa couleur est d'un jaune pur mais très clair. Cet Oolong n'est-il pas fortement oxydé et ne devrait-il pas être plus rouge? Oui, mais pour ce thé si concentré, si pur (et si cher!) je préfère n'utiliser que quelques grammes et le laisser infuser plusieurs minutes. Le résultat est alors cette couleur légère et transparente, mais ses odeurs dépassent le fleuri ou le fruiter. Nous entrons dans le domaine du parfum, tellement c'est fin et intense. Et un goût si moelleux et doux que j'en vient à penser à Meg Ryan dans 'Quand Harry rencontre Sally'. Chaque fois que j'en bois je commence à faire 'hummm, hummmm' sans vraiment pouvoir me contrôler.
Quand on observe les feuilles ouvertes, on voit que ce thé ne comprend que les pousses les plus concentrés et pratiquement tous mordus par le Jacobiasca formosana Paoli, notre petit criquet. Au toucher, ces feuilles sont impressionnantes par leur force et leur élasticité.

Un thé excellent ne se fait pas par hasard. Celui-ci fut fait dans un batch de 3 jin seulement, soit 1,8 kg. Pour le faire, on a demandé aux récolteuses de ne prendre que les petits pousses mordus par les insectes au haut du théier. Sur cette vue plongeante, je ne vois pas de feuilles qui correspondraient. On a laissé de côté 99,x% des feuilles de la plantation: les grandes feuilles trop 'vieilles', les pousses qui n'ont pas été mordu. C'est pour cela que le coût de ces feuilles est si élevé.

On n'a pris que ce genre de feuilles: des petites feuilles au sommet du théier. Celles qui viennent d'emmagasiner la force du soleil et qui sont plus intenses en goût que celles qui poussent à l'ombre. Mais aussi celles qui ont été attaquées par les petits criquets. Leurs plaies sont des oxydations naturelles et apportent des fragrances que l'homme n'arrive pas à créer sans eux.

La photo ci-dessous est un bon exemple des dégats créés par ces insectes. Ces feuilles mangées diminuent aussi le poids de la récolte, mais la bonification du thé (et l'augmentation de son prix) compense largement ces pertes de rendement.

L'achat de ce thé mérite aussi quelques mots. C'était la troisième fois que je visitais cette plantation. J'étais venu avec de très solides recommandations (une forme de guanxi) et l'on m'a présenté ce thé plus pour me montrer la qualité qu'ils sont capables d'obtenir que pour me le vendre. Ou bien ils pensaient que je n'allais qu'en prendre quelques grammes pour boire lors de moments importants. C'est une approche que je recommande: varier la qualité de son thé en fonction du temps que vous pouvez lui consacrer et de l'importance de l'occasion (un Si Ji Chun au travail, un Dong Ding Oolong le soir, un Gao Shan le weekend et celui-ci pour Noël!) Au lieu de cela, j'annonçais que je prenais tout le reste de ce batch! Le fermier me regarde alors avec des yeux supplicateurs et me demande de lui en laisser un peu, assez pour tenir jusqu'à l'an prochain. Bien sûr! Pas de problème. Je ne repartis donc avec 1,5 kg seulement et remarque qu'il ne m'en reste déjà plus que 1,2 kg (je n'ai pu m'empêcher de le goûter plusieurs fois et de le recommander à plusieurs d'entre vous déjà).

Je vous propose ce thé par paquet de 12 grammes seulement. Ainsi, vous serez plus nombreux à pouvoir y goûter (plusieurs fois) et faire l'expérience de la perfection en thé. Je suis désolé si je vous ai ennuyé en insistant sur le fait que ce thé soit si cher (plus d'un euro par gramme). "Un thé cher n'est pas forcément un thé excellent, mais un thé d'une qualité irréprochable est forcément cher", me disait mon ami Serge récemment. Je suis conscient qu'il faudrait s'appeler Gates ou Lagardère pour boire ce thé quotidiennement. Mais pouvoir en boire au moins une fois dans notre vie nous donne peut-être un petit aperçu de l'au-delà!

14 comments:

jonathan said...

Nous présenter ça juste après avoir passé commande, c'est de la provocation! Si un tel descriptif n'est pas de l'incitation à la dégustation je ne sais pas ce que c'est. C'est un délit punissable, tu sais ;)

bejita said...

ail que je t'ai envoyé suite à ma derniere commande je te disais que je n'etais pas fan de ce genre de thé qui me rapelle trop les thés "anglais " . Mais il faut avouer que , presenté tel quel , je n'ai plus qu'une envie : le gouter .
ca sera pour noel sans doute ;-)

Stephane said...
This comment has been removed by the author.
Stephane said...

Jonathan, attends de recevoir mon colis avant de me juger ;)

jonathan said...

Ou la la... le suspense autour de ce colis augmente au fur et à mesure de son élaboration. Si dans ce colis il y a poussière suspecte de théière ou feuille cassée je colle des procès aux transporteurs, pilotes, douaniers... personne d'autre que jacobiasca n'a le droit de brusquer la sereine fragilité des composantes de notre breuvage sacré ;)

Anonymous said...

Ouh là,là je suis d'accord avec Jonathan!! Really sorry , Stéphane... c'est une proposition qui ne peut se refuser !
Serais-ce trop de te demander de m'en mettre un tout petit peu de côté lors de ma prochaine commande ? Mais, bien sûr, je ne voudrais nullement léser un fin ou une fine connaisseuse ! A toi de juger Stéphane !
Encore merci de nous permettre de "tutoyer" ces merveilles.
Hélène

Anonymous said...

A titre exceptionnel et afin de nous permettre de ne pas gacher un tel bonheur pourrais tu nous donner plus exactement tes paramètres pour boire ce thé (Grammage , contenannce théière ou zhong et temps d'infusion).

D'habitude je procède à tatons afin de trouver ce que je préfère mais la un peu d'aide serait la bienvenue comme point de départ pour ne point gacher !

Merci d'avance stéphane

Stephane said...

L'un des critères d'un thé excellent, c'est qu'on a du mal à le rater. L'important est une bonne eau. Le reste ce sont des détails.
Vu son prix, je conseille un dosage faible et des temps longs. 3 grammes et 3-5 minutes dans un gaiwan de 10 cl, par exemple. Ensuite à vous de boire!

Michel said...

Le Désir est bon, ça fait rêver ..
surtout quand la réalité surpasse de loin le rêve qu'on en avait!

SoL said...

"L'un des critères d'un thé excellent, c'est qu'on a du mal à le rater." il m'est qques fois arrivé de penser ça !

Au risque de paraître un peu simpliste, j'avoue avoir eu ce genre de réflexion à la suite de dégustations de thés rares -pour moi en tout cas :

- l'intensité des arômes : "ben quoi, qu'est-ce qu'il a ce thé ?!"
- le déroulement des infusions : "ben dis-donc, c'est souple et tolérant..." et puis : "...houla, encore une infusion, c'est généreux !"
- longueur en bouche : "les arômes sont très subtils (flash), mais l'effet dure encore, sorte de mémoire du thé"
- alors, les défauts ? : "aucun, y'a pas, la classe ; et en plus, facile à préparer..."

Tea Masters, les échantillons :
tutoyer la perfection !

je pourrais dire ça, de ma modeste place !

Patrick said...

J'aime beaucoup le Bai Hao. Dans ses versions de qualité, ce thé offre des notes fruitées et épicées très douces et agréables, avec une pointe d'acidité typique.
Mais cette BO "parfaite", dont Stéphane a glissé un échantillon dans une de mes commandes, c'est autre chose... Quand il écrit "nous entrons dans le domaine du parfum", c'est exactement ça : une intensité prodigieuse. Avec, comme conseillé, un grammage faible, je n'est pas retrouvé cette acidité si repérable du Bai Hao et qui rebute certains. Ici, c'est capiteux et envoûtant.
Waouh.

jeancarmet said...

Après quelques mois de recul, je suis toujours aussi enthousiaste sur cette version "perfect".
La comparaison avec le haut de gamme de la Maison des 3 Thés (Bai Hao Wulong 2) est cruelle pour cette dernière qui paraît "grippée" en comparaison...

furinae said...

Ce thé est un petit bijou de délicatesse.
Les parfums venus d'ailleurs viennent chatouiller le palais, emplir les pailles, une chaleur nous envahit.
C'est un vrai voyage qui nous est offert, certes le voyage a un prix mais peut-on donner un prix au rêves?

Ronnie CoomCoom said...

Ou lala çà avait l'air de valoir le détour! dommage que je sois arrivé si tard... snif snif...