Thursday, January 10, 2008

Théière en Zhuni à 3 pieds


Difficile d'aimer le thé chinois sans aimer ces jolies petites théières rouge en glaise zhuni d'autrefois. Celle-ci a plus de 100 ans et date donc de la fin de la dynastie Qing. Sa forme classique fut inventée par Meng Chen 200 ans plus tôt. Un ami collectionneur m'a permis de la photographier (avant de la vendre bientôt aux enchères). Sa contenance est environ 15 cl. Sa peau est très douce... Et elle est en excellente condition. Pas un pet, aucune réparation. C'est donc plus une théière de collection que fonctionnelle. Une grande partie de sa valeur vient de sa conservation.

Un petit truc pour utiliser une vieille théière: n'utilisez pas tout de suite de l'eau bouillante pour préchauffer l'intérieur de la théière. Commencez par la préchauffer en versant de l'eau chaude (pas bouillante) sur la théière fermée par son couvercle. Seulement ensuite, vous pourrez préchauffer l'intérieur. Ces vieilles théières sont fragiles et nécessitent donc un préchauffage en 2 temps.

9 comments:

jeancarmet said...

"Seulement ensuite, vous pourrez préchauffer l'intérieur. Ces vieilles théières sont fragiles et nécessitent donc un préchauffage en 2 temps."

Curieux. Pourquoi prendre ces précautions ? La théière a été cuite à + de 1000°c et à moins de la sortir du réfrigérateur il n'y a pas de risque de choc thermique. Non ?

Philippe said...

Je pensais exactement la même chose que toi mais je n'ai pas osé intervenir...

Stephane said...

Il y a risque de choc thermique à cause de l'âge de ces vieilles théières. Teaparker et tous les collectionneurs de vieilles théières que je connais font ainsi.

Pourquoi? Je pense qu'il y a plusieurs explications possibles:

- avec le temps, ces théières centenaires inutilisées pendant si longtemps ont un peu 'oublié' comment réagir à la chaleur. Comme une voiture neuve qu'on aurait laissé 100 ans au garage avant de la conduire pour la première fois, il est nécessaire de la roder.

- au niveau moléculaire, sans être physicien, j'imagine que les variations de température et d'humidité durant tout ce temps ont peu à peu sapé, fragilisé les liaisons entre les atomes. Une dilatation brutale due à la chaleur de l'eau risque de casser ces liaisons aux endroits les plus fragiles (l'anse, par exemple).

- De nombreuses vieilles théières n'ont survécu si longtemps que parce qu'elles furent enfoui sous terre. Leurs pores finissent par regorger de terre et celle-ci met longtemps à s'évacuer. J'imagine que cette terre et toutes ces particules étrangères qui se sont immiscé dans les pores de la théière ont fragilisé sa structure.

Se dilater sous l'effet de la chaleur de l'eau, c'est comme faire un jogging pour le corps. C'est quelque chose qu'on doit faire régulièrement, sous peine d'encrasser la 'mécanique'. Comme tu disais dans ton dernier article: "Cela semble une évidence mais mettre au repos une théière pour quelques semaines c'est la condamner à déperir, se flétrir, devenir exsangue." Alors tu imagines son état de fragilité après 100 ans et plus de repos!

Marco said...

Quand on veut employer une vieille théière déjà utilisée, mais on ne connaît pas le type de thé a son temps utilisé, comme il faut traiter la théière ?

flo said...

Bonjour à tous,

en dévorant les archives de Stéphane, j'ai relevé ce lien (sur le post où il est question de l'argile qui sert aux zhuni, argile réputée épuisée) : http://www.terebess.hu/english/yixing1a.html

Il s'agit d'un article qui traite des théières Yixing. Entre autres choses, il y est expliqué que la zhuni est la pluschargée en oxyde de fer -donc en molécule qui subissent une dilatatin à la chaleur. Les théières zhuni anciennes étaient peut-être faites avec 100% ou un taux proche de 100% de cette argile spécifique : l'auteir de l'article explique que leur usage demandait de les préchauffer progressivement, afin d'éviter les microcraquelures. Avec le temps, la partie purement argileuse de ces théières se fragilise probablement (perte d'humidité, accentuée par la non-utilisation), ce qui fait qu'une température de plus de 90° direct les abîmerait encore davantage que cela ne l'aurait fait dans leur "jeunesse". Enfin, c'est ce que je présume.

Les zhuni actuelles ne présente pas cette caractéristique : elles sont sans doute travaillées en blend, ce qui permet d'obtenir de bonnes caractéristiques de tenue de température, une porosité adaptée aux thés auxquels elles ont préférablement destinées, avec une souplesse globale du matériau. Là aussi, c'est ce que je suppose. A partir du moment où une masse comporte des molécules instables (dilatables), cela signifie qu'il existe un seuil au delà duquel la totalité de la masse est affectée de façon significative.

Je vous invite à lire -ou relire, les habitués du blog l'auront rencontré- cet article, il est très intéressant ! (en revanche je ne sais pas s'il donne le dernier mot concernant la disparition des zhunis authentiques, mais ses infos techniques me semblent bien documentées et bien argumentées).

flo said...

@marco

Sans être une grande spécialiste, je peux te dire ce que je ferais : je commencerais per mettre de l'eau bouillante dans cette théière. Je la laisserais prendre la chaleur pendant 1 mn, je la viderais, puis je la humerais. Une théière dédiée à une catégorie de thés ne sent pas vraiment "à froid", ou alors pas suffisamment. Mais à chaud, tu auras certainement un résultat olfactif qui te guidera.

Si cela ne suffit pas, fais un test avec un wulong bleu/vert peu oxydé et non torréfié, de préférence un que tu connais bien. Tu le prépares, tu testes le nez et la liqueur. Pourquoi un BV de cette sorte ? parce que ce sera probablement le type de thé le plus affecté par un changement de catégorie.

Si la théière a été utilisée très régulièrement et si elle n'est pas restée très longtemps en inactivité, il y a peut-être un truc à faire : à froid, mets à l'intérieur une demi-cuillerée d'argile blanche (kaolin), ferme le couvercle et laisse reposer entre 12 et 24H. L'argile a des propriétés absorbantes étonnantes : peut-être absorbera-t-elle et concentrera-t-elle les molécules aromatiques prises dans le matériau. En tout cas, elle ne relarguera rien dans la théière. C'est une idée qui me vient, je n'ai pas eu l'occasion d'essayer.

Marco said...

@ Flo

merci pour les précieux conseils.

Stephane said...

Marco,
Il y a qqs années, Teaparker était plutôt pour continuer à utiliser une vieille théière en tenant compte de son histoire (odeurs accumulées). Mais il a changé d'avis et pense maintenant que le mieux est de bien nettoyer une vieille théière pour recommencer 'à neuf'. Pour le nettoyage, il préfère les méthodes les plus douces et utilisant le moins de produits chimiques. Par exemple, tremper la théière 1 semaine dans de l'eau, puis frotter avec un chiffon propre.

Merci Flo pour tes commentaires forts à propos.

Jeancarmet said...

Le Stéradent est souverain pour nettoyer les théières.