Wednesday, May 21, 2008

Thé rouge de Tse Ke Shan (1100 m)

Ma seconde découverte de mon périple sur la Côte Est, est ce thé rouge fait avec du luanze Oolong (qingxin Oolong) cultivé, sans pesticides, sur la montagne de Tse Ke de la Côte Est de Taiwan. L'hiver passé, je vous avais déjà trouvé un thé rouge organique fait avec ce cultivar. Il venait de Nantou, d'une élévation plus basse. (J'avais lancé un concours pour lui trouver un nom, mais le fermier n'arrive pas encore à faire son choix parmi tant d'excellentes propositions).Récolté le 28 avril 2008, Ce thé rouge de haute montagne a la particularité d'avoir reçu la visite de nos minuscules criquets verts (Jacobiasca formosana Paoli). Leur morsures conjugées avec la hauteur de la plantation lui confère un arôme à la fois fin et prononcé. Il est plus proche du thé rouge fait avec Da Ye Oolong, puisque tous deux sont mordus par le même insecte.
Les feuilles sèches sont torsadées. Elles sentent surtout le pain grillé (torréfaction).
L'infusion donne un orange doré d'une bonne transparence. Les odeurs sont plutôt légères pour un thé rouge. Un peu acidulé, mais surtout très sucrées. Miel et melon viennent à l'esprit.

Au niveau goût, le moelleux est très présent. Il a très peu d'amertume. En même temps, je le trouve très vivace en bouche. Et, comme tout bon thé, il a de la longueur qui fait durer le plaisir.

Les feuilles ouvertes sont grandes et un peu abimées. C'est du au processus de fabrication du thé rouge qui est plus long et ardu pour les feuilles que celui du Oolong. Peu de tiges, car ce thé a fait l'objet d'un tri manuel. La couleur des feuilles infusées plusieurs fois tend à redevenir vert foncée. C'est le signe que l'oxydation est 'à point'.

Paramètres de la dégustation: 3 grammes pendant 5 minutes dans un set de compétition en porcelaine blanche.

7 comments:

Soïwatter said...

Ces deux nouveaux thés semblent bien alléchant. Ils ont tout ce que j'apprécie dans le thé noir et que j'ai du mal à retrouver dans beaucoup de thés indiens, à part quelques Ceylan. Peut-être pour une prochaine commande?

Anonymous said...

Bonjour Stéphane

On pourra en avoir!!
N'oublie pas que je dois te passer une commande, thés rouge,baozhong, oolongs

Bernard

Soïwatter said...

Merci pour l'échantillon! Ce thé est vraiment excellent, exceptionnel même par rapport aux Darjeeling de printemps que j'ai gouté cet année (et pourtant, c'est une bonne année).

Rien que l'odeur, lorsque j'ai ouvert le paquet, fait envie, comme dans une bonne boulangerie, mettant en appétit...

Du gaiwan et de la cruche pleine d'une liqueur dorée, un douce odeur s'échappe qui laisse présager plein de bonnes choses.

Très moelleux, sucré, rond et long en bouche, et aucune amertume.
Plus que du miel, je dirais des fruits confits, des pruneaux un peu et du melon à eau...

Et au fil des nombreuses infusions (une dizaine, je ne comptais plus),une très fine note d'astringence apparait qui laisse un peu de fraicheur en bouche.

Tu ne nous avais pas menti! Un très bon thé! Merci pour cette découverte.

T.alain said...

Excellent thé noir/rouge d'une très bonne tenue et que j'ai infusé en Gong Fu Cha.C'est un thé difficile à rater et qui est très généreux,que ce soit en matière d'aromes ou de longueur en bouche.
Un profil aromatique très particulier et très plaisant du aux morsures de criquets ou bien alors à l'emploi du Qingxin oolong,ou aux deux???je ne sais pas
As-tu une idée sur la question Stéphane?

T.alain said...
This comment has been removed by the author.
Stephane said...

C'est forcément un mix des deux. Tu peux comparer avec Perle d'ambre qui est un thé rouge fait avec du qingxin Oolong egalement, mais sans morsures (et plus de torrefaction). Tu verras que ces petits insectes y ont une grande influence. Puis ton compareras au thé rouge à base de Da Yeh Oolong et tu verras la part due au théier qingxin!

Soïwatter said...

Devant un thé rouge ce matin, un seul mot me vient à l'esprit: Tous mes respects aux fermiers et tous mes hommages aux cueilleuses, dont nous avons pu entrapercevoir quelques photos séant, pour ces merveilles théinées... Une merveille!