Wednesday, August 20, 2008

Les (presque) JO du thé - 4

Représentant la Suisse, Ginkgo du blog Tpots, nous fait partager son Cha Xi:

Ayant beaucoup apprécié la brique CNNP de pu er cuit de 2000, je me suis décidée à la goûter "en profondeur ".
Mon choix s'est donc porté sur ce puerh.
Et comme l'idée de ce concours est de boire le thé dehors, je voulais tenter une expérience que je n'avais jamais faite: trouver un endroit qui corresponde à ce thé et le boire dans cet environnement.
Ma démarche est de réduire au minimum les accessoires à apporter sur place et de me servir des matériaux qui se trouvent déjà dans l'endroit. (Simplicité pour aller au coeur du thé).
J'ai apporté un thermos d'eau chaude, la brique de thé et un coupe-papier pour l'émietter, une petite théière et son bol.
Sur place je voulais du bois ou un arbre (car ce thé me fait penser à cette vie de sève et d'écorces, de racines et de mousse), de la pierre , de la végétation.
Puis l'idée de l'eau qui coule de la montagne s'est imposée: d'une part en raison du contexte suisse (montagne) et aussi à cause de ce flux qui purifie et draine et est l'essence du thé.
Tout près de chez moi j'ai trouvé cet endroit, une souche au bord d'une rivière ("la Grande- Eau").
J'ai pu m'y installer confortablement et poser les accessoires amenés. A côté de la souche, j'ai pris une pierre et des fleurs qui poussaient sur le talus.


Et j'ai commencé les infusions, le nez tout près du bord de la souche chauffée par le soleil.
ça a été une expérience sublime : le thé a fait corps avec les odeurs tout autour et le bruit de l'eau qui coule ! sentir, voir entendre et... boire !

Un résumé des infusions successives:

1: odeur de bois et de cèdre et, dans le bol, de vieux bois, de miel, de whisky et de coing.
au goût: un côté rude, sec en bouche de cèdre, de terre et de vieux chêne avec une note de pierre, de roche et de craie.
2: odeur de vieux bois
au goût: le thé devient plus ouvert, des notes de miel, de coing et de bois de réglisse
3: odeur: tabac et laine mêlée au feu de cheminée.
au goût: le thé s'arrondit avec une pointe d'abricot. Il devient doux.
4: au goût: le thé atteint un potenciel fort : notes de poivre et de cardamone puis des notes salées . Enfin il évoque la tourbe, les racines et le caramel
5: Là encore il atteint une sorte d'apogée de force avec des notes d'anis, de réglisse pui le pain d'épice, l'orge et la girofle
A l'odeur toujours le vieux bois et le miel
6: odeur de craie, de miel et de pain d'épice
Il devient très rond en bouche avec un goût de melon en finale
7: Cela continue avec le melon, les fruits mûrs (abricot) , miel et caramel.
Fin de l'expérience, il n'y a plus d'eau _.

Je pense que cette dégustation a changé quelque chose chez moi: dans ce cadre-là, ce pu er m'a donné de l'approcher avec amplitude et naturel. Il s'est dévoilé un peu plus me donnant soif de renouveler des expériences similaires.

"Le maître de thé Chang T'ieh-Chün de Taiwan recommande de partir en promenade dans un lieu sauvage en emportant un réchaud à thé portatif, une provision de bon charbon de bois, une paire de tisonniers de fer, un éventail, une boîte d'un thé délectable, des tasses et une théière et (si nécessaire) une provision d'eau pure.(....) En choisissant l'ambiance d'une forêt de pins, de formations rocheuses curieuses, de rivières de montagne, d'un éblouissant soleil, de nuages au coucher du soleil ou d'un clair de lune, on peut évoquer l'atmosphère aimée par les Maîtres du thé Song." citation de John Blofeld "Thé et Tao" , coll. Albin Michel, page 247.


Pour résumer son expérience, je rajouterai encore un extrait de l'e-mail que Ginkgo m'a envoyé: "ça a été ...génial ! j'ai eu un grand moment".

Je n'ai pas grand chose à ajouter. Le cadre est superbe et on a l'impression d'y avoir été avec elle! En plus, Ginkgo fait son thé avec des ustensiles qu'elle a fait elle-même. Non seulement ont-ils ce supplément d'âme (car fait à la main), mais ils sont une extension de son caractère: elle et eux ne font qu'un. Cela lui permet de goûter au thé de façon si immédiate et personnelle.
(Remarque: faire ses ustensiles n'est pas donné à tout le monde, mais chacun peut choisir les siens en laissant parler son coeur).

13 comments:

Philippe said...

La solitude du buveur de thé est bien représentée sur la première photo... J'aime beaucoup.

La sensibilité habituelle de Ginkgo est bien là, dans son texte, dans son art. La classe : médaille d'or !

T.alain said...

Il faut reconnaitre que c'est vraiment splendide,et que l'on sent bien le reflet de la personnalité de Gingko dans ce Cha Xi.Beaucoup de spontanéité,une esthétique sobre et efficace,un cadre magnifique...Bravo.

thomas said...

Bravo!

j'avais envie de dire la même chose que dans les deux commentaires précédents...
C'est le top! Médaille d'or!

Katie said...

Un Cha Xi très personnel, minimaliste et improvisé. L'Instant est saisi.

Bravo!

.. Je suis jaloux de ceux qui fabriquent eux-même leur accessoires, quel bonheur cela doit-être!

ginkgo said...

je suis très émue par vos commentaires car beaucoup d'entre vous avez une longue expérience du thé et j'apprends beaucoup en vous lisant ainsi qu'avec tout ce que Stéphane nous fait partager ...j'ai vraiment l'impression d'être une débutante mais vous m'encouragez tous par vos blogs à continuer à explorer le thé.
ps :faire ses ustensiles de thé est magnifique et je ne sais pas encore comment et si c'est faisable mais ça me donnerait envie de mettre aussi ce que je sais à disposition .... bon c'est juste une idée mais qui sait ?!?peut-être aussi avec d'autres céramistes ??!

bejita said...

si on pouvait voter , je voterai pour celui ci sans hesitation aucune. bravo gingko comme d'habitude .

T.alain said...

Je trouvais le mien assez réussi,mais dans le tien il y a bien plus de vie et c'est ce qui fait toute la difference...Sans aucun doute ton Cha Xi est bien superieur...moi aussi si on pouvais voter je voterais pour celui-ci.

Stephane said...

La compétition ne finit que le 31 août... Rien n'est joué. Je ne me jugerai que début septembre. Et si Ginkgo nous montre surtout une chose, c'est que le plus important, c'est de participer, car boire du thé avec style en extérieur en été est 'génial'.

Anonymous said...

Tout le monde semble d'avis unanime... Il est si difficile d'évaluer l'un par rapport à l'autre.
Il ne s'agit pas d'une critique, mais de mon impression (personelle)..
Bien que je trouve l'ensemble très réussi dans sa simplicité, l'atmosphère rendue, le commentaire inspiré, c'est pour moi un beau résultat, mais..
Sans le commentaire, les photos seules perdent un peu de leur puissance je trouve.
Par un simple coup d'oeil, ce cha xi ne s'impose pas par son harmonie, son esthétique..

Je ne sais pas s'il y a de la place pour une telle remarque, le résultat est déjà si réussi..

De toute façon, tous méritent une médaille : celle d'avoir participé, d'avoir donné ce bonheur à voir aux lecteurs!

Stephane said...

Je n'ai aucun problème avec les remarques du commentaire précédent. Rien n'est joué. Il y a encore beaucoup de possibilités de faire mieux.

ginkgo said...

exactement rien n'est joué ! j'espère que d'autres encore vont participer !
il reste encore des jours pour en profiter !

tatatizia said...

Thank you for write this wonderful post, I see in your person the pure hearth of the tea master. The same hearth that I'll want to have: it's for this reason that I choose the way of tea. Thank you very much to remember me the person that I want to became.

Kieny The Dutchlady said...

Thanks for the tip about the fabric street. I will check it out next time I'm in Taipei.