Wednesday, August 06, 2008

Eté 2008 - Oriental Beauty

Avec un été 2008 très chaud, la récolte du thé Beauté Orientale est particulièrement éprouvante. Je suis allé encourager les cueilleuses, comme promis, pour leur dire tout le bien que nous pensons de leurs efforts.

Absorbées par leur travail, elles ne m'avaient pas entendu m'approcher. Plus d'une fut surprise et rigola lorsque je m'écriai que j'avais enfin trouvé les 'Beautés Orientales'! Sans arrêter de ramasser les feuilles et de papoter entre elles, elles me demandaient d'où je venais. "De France, et j'y envoie les feuilles que vous avez récolté", leur dis-je. "Mes amis occidentaux adorent ce thé et vous remercient du fond de leur coeur de travailler sous un soleil si fort". "Nous sommes bien protégées, mais toi tu vas attraper une insolation sans chapeau", me répondit-on!
video
Comme vous le voyez dans cette courte vidéo, l'ambiance est au bavardages durant la récolte. Ma visite impromptue a probablement rempli les conversations le restant de cette après-midi! Pour leur rendre encore hommage, voici 5 portraits de ces femmes Hakka du comté de Hsin Chu:
De vraies beautés orientales! Ces feuilles ci-dessous furent récoltées mi-juin 2008. Avec un été si chaud, l'oxydation est plus forte que d'habidude. La qualité de certaines récoltes en a un peu souffert et m'a obligé de sélectionner des feuilles d'une gamme de prix supérieure pour retrouver le goût caractéristique et gourmand de l'authentique Beauté Orientale. Je l'ai testé de la manière habituelle (3 grammes pour 6 minutes). Il montre toute sa force, concentrée dans ses petites feuilles et ses fragrances fruitées, légèrement forestières et mielleuses qui le distinguent. Au niveau goût, il a un petit peu d'amertume, mais aussi beaucoup de moelleux et une petite pointe acidulée. Les couleurs dorées et transparentes de la liqueur parlent d'elles-même.

Les feuilles ouvertes sont petites et portent les morsures des petits insectes verts. La couleur orangée dénote bien d'une oxydation élevée. On y trouve de nombreux bourgeons. Cela explique l'exceptionnelle concentration de ce thé: on peut l'infuser un très grand nombre de fois.

Ce sont aussi des feuilles qu'il faut absolument toucher à la fin de votre dégustation. Leur solidité est impressionnante. Elles ont pratiquement la même consistance que lorsqu'elles furent récoltées. C'est aussi la marque de feuilles qui ont poussé naturellement, sans engrais et pesticides.

Pour plus d'informations sur ce thé, voir aussi mon article de l'an passé.

6 comments:

Soïwatter said...

Ça y est, les beautés orientales sont de retour!
J'adore les petits jassids, et pas seulement pour la merveille qu'ils font de nos chers oolongs... Ils sont trop mignons avec leur petits yeux blancs globuleux. C'est rare de trouver des photos.

dordje said...

Ca y est, j'y est goûté. Merci Stéphane.

C'est vraiment un thé impressionnant. Le nombre d'infusion est invraisemblable. Les parfums et arômes sont vraiment uniques, et perdurent avec une grande force durant toute la dégustation, sans faiblir. Je l'ai gouté avec mes parents et une amie, ils en sont tous tombé amoureux. Très peu d'amertume, et beaucoup de parfums .... abricots confis :-)

Un très beau thé ;-)

Anonymous said...

J'ai la chance d'avoir déjà en ma possession cette "beauté" que j'avais pré-commandé.
C'est en effet un thé exceptionnel, une véritable friandise...
Cependant pour pouvoir profiter au maximum de ce breuvage, pourriez vous m'indiquer comment vous le préparez (dosage, théière..)
Enfin, Stéphane, il me reste un peu de stock 2007 et je me demandais si ce thé perdait de sa qualité avec le temps ou s'il pouvait être un thé de "garde" où un échantillon de chaque millésime pouvait être gardé...je me projette déjà !
Encore merci pour tes sélections et j'oubliais, pour les petits cadeaux de chaque commande qui , il faut avouer, ajoute une pointe d'excitation supplémentaire (mais que va t-il offrir cette fois!!)
A bientôt,
Igor.

Stephane said...

Igor,
L'OB se garde assez bien, mais encore faut-il avoir un jarre assez petite pour que le thé la remplisse complètement (et la sceller de manière étanche).

Personnellement, je prépare ce thé le plus souvent en zhong (porcelaine), mais il est possible aussi de le faire en théière d'Yixing pour lui donner un caractère plus Oolonguesque. Mon dosage est plutot léger et sans balance (sauf pour les tests) et sans chronomètre.

ginkgo said...

merci pour cet article qui rend hommage aux travailleuses et qui fait 1 lien Europe-Taïwan ! sans beauté ( =sans femmes efficaces ) que serait la vie ???

Salsero said...

Gorgeous post. I have aleady sent half of my sample to a tea-friend, but haven't tried the remaining half yet. Now I am super motivated! I apologize my French isn't good enough to comment in French.