Wednesday, July 07, 2010

Wenshan Baozhong organique du printemps 2010

Cultivar: Luanze (qingxin) Oolong
Origine: Wenshan (nord de Taiwan)
Récolté à la main le 17 avril dans une plantation 'bio'.

Préparation en bol avec le grand frère de celui-ci, en céladon, fait par David Louveau, sur un Cha Bu réalisé par ma mère.

Les feuilles sèches sont longues, mais un peu disparates. Une culture 'bio' rend les feuilles moins uniformes, certaines êtant plus attaquées par les insectes que d'autres. L'odeur est printanière, fine et légère.

Après le préchauffage, je mets les feuilles dans le bol vide. Puis, ci-dessous, je fais danser les feuilles dans le bol pour les ouvrir. (Regardez les colonnes en commençant par celle de gauche)

Lors de la a première infusion, les feuilles gardent une couleur très verte foncée. Les fragrances sont fines et fleuries avec une odeur de montagne subtropicale encore jeune et fraiche.

Le goût est doux avec un léger zest fruité à la fois long et agréable en bouche.

Il relaxe et rafraichit.


Lors de la seconde infusion, les feuilles deviennent plus claires. Les traces d'oxydation apparaissent mieux sur le pourtour de certaines feuilles. L'infusion est d'une belle clarté. Les feuilles semblent baigner dans une rivière.

Les fragrances de cette seconde infusion sont très différentes de la première. Les odeurs fruitées et fortes se manifestent.

Le goût reste pur et naturel, mais un peu plus astringent et moins délicat. L'arrière goût est doux et long.

Les feuilles ouvertes sentent bon la nature. Cela semble donc bien confirmer la provenance bio de ce Baozhong. Le feeling en bouche est apaisé.

Le Baozhong convient bien pour la méthode d'infusion en bol. Les feuilles sèches ne sont pas roulées comme un Oolong de haute montagne et s'ouvrent facilement malgré la température qui baisse rapidement en l'absence d'un couvercle. (Le thé vert convient bien aussi.) Cela permet d'observer ce joli spectacle des feuilles faisant des rondes. On peut boire à même le bol si on est seul ou bien verser le thé dans une autre coupe à l'aide d'une cuillère en porcelaine.

Avec la chaleur de l'été, un Baozhong 'vert' (oxydation légère et absence de torréfaction) a des propriétés rafraichissantes. Cette méthode d'infusion permet d'économiser ses mouvements et donne une impression de simplicité et de relaxation. Or, n'est-ce pas cela le but du gongfu cha: le bonheur simple et relax d'une coupe de thé?

Néanmoins, elle nécessite de faire attention à sélectionner des feuilles de qualité qui supportent bien les longues infusions. Et on n'en prendra pas trop, afin d'obtenir une infusion légère, délicieuse et désaltérante. Le choix d'un bon bol qui retient bien la chaleur et infuse bien le thé n'est pas laissé au hasard. La conservation du thé non plus (cf le caddy en étain).

Alors, est-ce une méthode simple d'apparence et efficace ou bien une méthode bien adaptée à ce thé et cette saison? Ou les deux à la fois?!

5 comments:

Nicolas said...

Bonjour Stéphane,

Un tel article sur le Baozhong ne me laisse pas indifférent.

Moi qui suis très peu réceptif aux thés à feuille roulée et faible oxydation, je compense avec le Baozhong. Je le trouve très rafraichissant.

Original tes photos multiples de l'infusion. C'est un beau spectacle de voir les feuilles s'infuser de cette manière.
La verse de l'eau suffit pour imprégner un mouvement aux feuilles; la danse commence alors. Quand elle s'apaise, un simple souffle leur redonne vie à la surface.

ooglebloops said...

Beautiful presentation - love the quilt.

Sacha said...

Quels bons souvenirs m'ont laissé tes Bao Zhong dans le passé! Merci pour cet article ainsi que ces photos à la luminosité vraiment surprenante... la lumière reflètant sur le tissu est vraiment magnifique!
Bien à toi,
Daniel

Stephane said...

Nicolas,

Aujourd'hui, je goûte mon Baozhong 'subtropical' de l'an dernier ainsi. Il convient bien aussi et me rafraichit et me requinque en cette canicule estivale.

Je trouve que les pots ouverts permettent de mieux voir les feuilles danser.

Thank you, Ooglebloops! My mother made this quilt.

Nicolas said...

Bruxelles 15 heures 30°C.

Je préchauffe mon zhong, puis y dépose les feuilles de Baozhong.

L'odeur des feuilles chaudes prédit de bonnes sensations.

La simplicité du thé est au rendez-vous; le breuvage est relaxant et désaltérant.

La chaleur du bureau s'efface, je perçois le bruit timide de la climatisation.

L'atmosphère est maintenant plus calme. Je m'apaise.