Tuesday, December 14, 2010

Hiver 2010 Hung Shui Oolong de Feng Huang


Thé: Luanze Oolong

Origine: Feng Huang, village qui fait parti de l'appelation Dong Ding, dans le centre de Taiwan.

Elévation: 900 m à 1100 mètres. (Rappel: à 1000 m commence la culture des Oolongs de haute montagne. Celui-ci qualifie tout juste pour cette catégorie).

Récolté à la main le 5 novembre 2010.

Process: Oolong de faible à moyenne oxydation et torréfaction moyenne et lente au feu de charbon.

Dégustations libres en infusions longues avec un gaiwan en porcelaine qinghua.

Vue

Avec la torréfaction, on est passé d'un vert frais à un vert de jade un peu foncé. Les feuilles roulées sont grandes et épaisses. Elles ont gardé leur tige.

L'infusion dorée est d'une transparence et clarté éclatante. C'est le signe d'une production très réussie.

Odorat
Le nez dans le paquet de feuilles sèches, l'odeur de la torréfaction me rappelle une autre odeur de four à bois. J'ai l'impression de sentir la pizza frutti di mare de mes vacances d'enfant sur la côte d'Azur! Etonnant!

Une fois infusé, le thé retrouve des odeurs plus familières: marrons chauds, miel, frangipane, noisettes... Une odeur plus végétale et fraiche apparait également en arrière-plan.

Goût

La première impression est de pure limpidité. Ce thé glisse en bouche. Puis vient une impression de moelleux, voire même de sucré. C'est Noël en bouche!
En troisième temps, la langue reçoit comme un frisson tandis que les glandes salivaires s'activent. Une fraicheur mentholée remonte de la bouche.
L'arrière-goût est la synthèse douce et suave de toutes les sensations de cet Oolong traditionnel.

On remarquera tout de même que la torréfaction est encore un peu récente. Le feu de charbon donne une impression de sécheresse, mais qui se transforme en moelleux.

Il y a plusieurs astuces pour pouvoir rapidement déguster un Hung Shui Oolong nouveau. Le premier consiste à ouvrir le paquet sous vide et de le refermer immédiatement de manière à ce qu'un peu d'air entre en contact avec les feuilles. Mieux encore, on peut entreposer ce thé dans une jarre en porcelaine ou en étain. A vous ensuite de faire un suivi de l'impact de la jarre sur le thé. Chaque jarre aura un impact différent, de même que chaque théière réagit différemment avec chaque thé.

Au niveau de l'infusion, je conseille d'utiliser juste une couche de feuilles, de l'eau juste bouillante et de verser l'eau très doucement dans le gaiwan (ou la théière) préchauffé(e). Si on verse l'eau trop fort, les odeurs de feu de la torréfaction auraient tendance à dominer.

C'est un thé qui aime l'eau très très chaude et les infusions longues. Il est alors riche et onctueux, puissant et enivrant comme un Cognac!

3 comments:

claire said...

Je suis dans ma phase "oolong"!!! Et là, j'en ai l'eau à la bouche!

Stephane said...

Merci!

Blaise said...

J'ai ouvert il n'y a pas longtemps une jarre en porcelaine où j'avais conservé un peu de la récolte de l'hiver 2008 de ce même Hung Shui.

C'est un thé que je prépare de différentes manières en fonction de mon envie du moment car j'ai remarqué que les différentes saveurs ressortent différemment en fonction de la durée des infusions. mais dans tous les cas, qu'elles soient courtes ou longue, ce thé donne toujours un résultat intéressant.

Sur les premières infusions on sent toute la délicatesse de la torréfaction et des notes de noisettes. Il y a aussi une sensation de fraicheur en bouche, comparable à de la menthe. Et ces deux aspects , "grillé" et mentholé, ce combinent harmonieusement.
La persistance en bouche est de très belle facture aussi et offre une belle interlude en attendant l'infusion suivante.

C'est le premier thé de ce type (process Hung Shui) que je bois et la première gorgée a été d'autant plus saisissante que je ne m'y attendait pas. j'en suis même resté perplexe quelques instants.

Pour ce qui est du sucré en bouche, je l'ai très bien ressenti lorsque je l'ai préparé en théière (Shi Piao Hu). Même avec la relative porosité de cette théière, la finesse de la torréfaction et les saveurs subtiles ressorties en zhong sont tout de même bien ressorties.

Dans les 2 cas, ce thé est agréable à boire, facile d'accès et révèle de belles surprises en fonction de la manière de le préparer.
A découvrir!