Monday, November 07, 2005

Porcelaine d'Yingge


Comme je n'ai pas eu l'occasion de me rendre au Festival du Thé de Paris, ce weekend, j'en ai profité pour aller à Yingge, ville des potiers taiwanais. J'y ai acheté ces 2 jolies cruches à thé, ainsi que trois gaibeis ci-dessous:





Mon idée est d'expérimenter avec ces 3 gaibeis et voir comment la taille, la qualité de la porcelaine et l'épaisseur des parois influent sur le goût de l'infusion. Je vous tiendrai informé!

2 comments:

Antoine said...

Bonjour !

Sympas ces porcelaines, j'ai hâte de lire le résultat des tests.

Concernant le festival du thé, j'y suis allé! Peu de place, beaucoup de monde et de bruit. Mais si Lipton et Twinings monopolisaient une grande partie de l'espace, on y trouvait aussi quelques spécialistes (passionnés)permettant de gouter/déguster des produits de qualité. Bon, bien sur dans la plupart des cas, nous avions droit aux gobelets en plastique...
Une exception cependant: le stand de CHA-YUAN où J.B. Bourrel (cha-yuan de Lille) nous a fait une démonstration de Gong Fu Cha tout à fait méritoire. Difficile en effet de réaliser quelque chose de parfait dans un stand minuscule, avec autant de monde et de bruit alentour! Mais la dégustation d'un Ooolong Guan Yin d'Or (excellent), réalisé et servi dans les régles de l'art, valait à elle seule le déplacement. Un commerçant, certes, mais avant tout un passionné. C'était LE stand à ne pas manquer pour apprendre, comprendre, partager quelque chose!

Pour le reste, ma foi, thés d'inde, du japon. J'ai gouté quelques échantillons ici et là, mais rien de marquant. Je n'y suis allé que dimanche après-midi, il est donc possible que j'ai manqué des choses intéressantes...

Voila, c'était un petit compte-rendu (personnel) du festival du thé 2005 ;-)

Antoine

sophie, de Lannion said...

A ma manière, j'ai trouvé un nouvel indicateur de progression du thé en France : le nombre de gaibeis, ou zhongs, vendus dans la journée !

De bonnes ventes de cet ustensile traduisent :

* la motivation du vendeur et son enthousiasme pour les thés de Chine ;
* l'intérêt du client pour cuisiner tendrement les feuilles de thé (plutôt que les ébouillanter dans le ventre noir d'une théière pas toujours adaptée) ;
* et pour les lecteurs de Tea Masters, le passage à l'acte !

Vous me direz ce que vous en pensez ?