Thursday, February 16, 2006

Ma Beauté Orientale

Ce thé taiwanais a été inventé un peu par accident. Les récoltes d'Oolong avaient été endommagées par la venue de petits criquets, nombreux dans les plaines du centre de Taiwan dans la chaleur de l'été. Quand ce genre d'invasion se produisait, les cultivateurs de thé s'abstenaient de récolter les feuilles abimées. Mais l'un d'autre eux ne voulut pas se laisser abattre et récolta quand même. La morsure de ces insectes avaient déclenché le processus de fermentation déjà sur l'arbre. La fermentation finale étaient donc plus lourde qu'habituellement. Quand, à la fin du 19è siècle, ce cultivateur vendit son thé à Dodd, l'agent commercial anglais, il réussit à en tirer un très bon prix. Dodd savait qu'il allait pouvoir le vendre cher à ses compatriotes. La légende veut que ce thé finit par arriver dans la tasse de la reine d'Angleterre qui le baptisa 'Oriental Beauty'.

Cependant, notre fermier était retourné dans son village près de la ville de Hsin Chu. Personne ne voulait le croire quand il dit pour quelle coquette somme il avait pu vendre son thé aux feuilles endommagées par les criquets. Là-bas, même de nos jours, on appelle ce thé "Pong Fong Cha", le thé des vantards!

Un troisième nom circule, notamment employé dans la région Wen Shan, proche de Taipei. C'est celui de "Wu Se Cha", le thé aux cinq couleurs, en référence à l'apparence de ses feuilles sèches.

Ce thé est une donc anomalie à plusieurs titres:
- il n'est récolté qu'en été (et non au printemps ou en hiver) car c'est là qu'il y a le plus d'insectes (appelés tea jassid en anglais),
- il est forcément bio car il faut préserver les insectes,
- c'est un thé de plaine, alors que tous les bons oolongs sont récoltés de plus en plus hauts dans les montagnes,
- c'est un thé fortement fermenté, presque rouge, alors que le goût du public s'oriente de plus en plus vers le vert.

La qualité de ce thé varie grandement, ainsi que son prix. Le bas de gamme est appelé fancy oolong et est surtout exporté. Il est fait à paritr de feuilles récoltées durant les autres saisons que l'été et mélangé avec un peu de vrai Beauté d'Orient. La meilleure qualité peut atteindre des prix assez astronomiques. Elle se caractérise alors par une très grande concentration des saveurs.

J'en ai justement un dans ma réserve. Il a l'odeur classique, un peu acidulée, de miel, d'ananas et de cannelle. Mais ce qui fait sa grande qualité, c'est son absence d'amertume. Du coup, on peut le faire aussi puissant que l'on veut.

Comme le thé rouge indien, mieux vaut le faire en gaiwan ou dans une théière en porcelaine. Je n'utiliserais une théière en zisha que s'il s'agit d'un bas ou moyen de gamme. Cela peut ajouter du corps et du yun (longueur sèche en bouche) et gommer certains défauts. Celui-ci n'en a pas besoin.

A l'arrivée, (presque) toutes les feuilles ont la même couleur rouge caractéristique de la fermentation. On peut alors s'amuser à chercher les petites morsures de ces sauterelles sur les feuilles.

7 comments:

Nadim said...

Certains d'entre nous connaissent ce thé sous le nom de Bai Hao Wulong - aurais-tu une explication ?

Bertrand said...

Ou aussi, [ Dong Fang Mei Ren ]. J'en attend un justement en provenence de Hsinchu.

Stephane said...

Wulong aux plumes/poils blancs (Bai Hao Oolong) est un nom aussi souvent employé à Taiwan. Il fait référence à la sorte de oolong qui est utilisée pour faire ce thé. Teaparker nous a plutôt déconseillé d'employé ce nom pour ce thé car il est trop général et englobe aussi ce qu'on appelle le fancy oolong en Europe.

L'Oriental Beauty (ou sa traduction en chinois Dong Fang Mei Ren, dont la calligraphie orne cet article) est du Bai Hao oolong d'été qui a été mordu par des petits criquets.

jean-marc said...

Excellent thé. Je lui ai trouvé une très légère amertume mais cela était probablement du à ma technique.

J'ai fait ce thé léger et doux et le goût de cannelle est très bien ressorti. Les feuilles ont un nez très dense, acide que je ne saurais définir: agrumes légers et épices ou quelque chose du genre.

Un thé à recommander car facile d'accès et très agréable.

Robert said...

I've also heard this tea (or something similar) called Pengfeng wulong (braggart's tea).

Jérôme D said...

Magnifique thé que je viens de déguster pour la première fois.

Les feuilles sont vraiment très belles et ont un bouquet complexe où j'ai retrouvé notamment de la cannelle et du litchi.

On est tout de suite envahi par la richesse en bouche, dès la toute première infusion.

Au fur et à mesure des infusions (volontairement légères et limitées à 6 par manque de temps) se sont développés de nombreux aromes surprenants :

1 - Pain d'épices, miel, puis cannelle voire cardamome.
En fin de nez agrumes confits, litchi, ananas.
Tanins très légers.
Aucune acidité, ce qui perdurera tout au long des infusions.

2 - Santal, miel, plus fruité et rond, très long en bouche.
Tanins légers, mais toujours aucune astringence.

3 - Poire, cannelle, coing, figues.
(On s'est mis à rêver de tatin de poires à ce moment)
Tanins plus marqués.

4 - Epices, bois, lauriers.
Les fruits disparaissent et les tanins restent constants, l'astringence n'est présente que par du moelleux.

Les infusions suivantes n'ont pas mis d'autres aromes en avant, et ce thé en supportera encore à mon avis quelques-unes, malgré la quantité relativement faible de feuilles utilisées.

De manière maintenant plus subjective, c'est un thé fantastique. De plus, il a été dégusté par 32° et s'est montré très désaltérant, voire rafraichissant (au moins autant que les aiguilles vertes bues juste avant).
Il est de ceux qui vous ennivrent.

Je précise que je ne suis en général pas spécialement adepte des thés rouges ou oolongs très fermentés, mais que le degré de fermentation de cette Beauté Orientale ne se ressent pas de la même manière que d'habitude, c'est vraiment un thé à part.

Merci Stéphane pour cette découverte.

~ Phyll said...

This Oriental Beauty is quite refined. It reminded me a lot of some of the best 1st flush Darjeelings I've had, but without the usual astringency and bite. It's well rounded, soft and smooth in the mouth with complex taste of different summer tropical fruits and of sweet something. It also gave a sweet impression in the mouth.

Stephane was right above when he said (in French) that this tea lacks bitterness, which is a good thing. After pouring hot water into my gaiwan for the 2nd infusion, my wife called me urgently to help with my daughter (diaper change, yeah). So the tea ended up brewing for 5 to 7 minutes when I decanted it (the previous 1st infusion was only for a few seconds). I expected a very bitter and astringent tea. But, no! The taste of this tea held up well under such a long brew, and it gave almost no bitterness and astringency...yes there were a little of both, but not much. Granted that it was not the ideal taste, it was still quite good and drinkable.

After such abuse, the tea was good enough for about 7 additional brews, which means good durability.

Very nice looking open leaves, too, which are brown-red.