Thursday, February 23, 2006

Musiques traditionnelles chinoises

La musique instrumentale chinoise ancienne me fait entrer plus facilement dans l'état d'esprit calme et heureux du gongfu cha. D'écouter une musique composée par des musiciens dont les passe-temps étaient la calligraphie, les lettres et le thé me plonge immédiatement dans cette culture que j'aime pour planer. Mes plaisirs sont simples: une coupe de bon thé et de la musique chinoise douce et envoutante.

Je récapitule ici mes meilleurs albums de musique chinoise. Ils représentent des instruments différents et sont joués par des maitres de renom. D'abord les CD simples:
- Le guqin, l'instrument préféré de mon maitre Teaparker, cithare dont l'histoire remonte à plus de 2000 ans. C'est aussi celui que je conseille en premier.

- L'erhu, sorte de violon à deux cordes. Tout comme le guqin, ses sonorités sont typiquement chinoises.

- Le zheng, autre cithare chinoise. Ces morceaux sont bien intimistes et lents. Seul un autre instrument l'accompagne.

- Le pipa, le luth chinois. L'interprétation de ces 9 morceaux est assez joyeuse et les solos plus rares. Convient mieux quand on ne boit pas seul ou bien quand on veut se remonter le moral.

Puis les CD double:
- Guqin. Sur le premier CD, maitre Wu Wen-Guang joue du guqin, accompagné parfois par par une flute chinoise (di). Maitre Wu est professeur au conservatoire de Pékin. Sa maitrise du guqin est plus virtuose, mais aussi plus difficile d'accès que celle du CD simple de guqin présenté plus haut. Il a des passages encore plus lents et parfois sans mélodie apparente, mais avec des sons incroyables.
Le second CD est de maitre Wu Jing Lue, le père et professeur de Wu Wen-Guang. L'enregistrement date des années 1950!! Il n'a pas été très remastérisé, si bien qu'on entend des petits craquements comme sur un disque en vinyl. Cette musique nous amène encore plus loin dans le temps. Génial!

- Pipa. Lin Shi-Cheng est LE maitre du pipa en Chine. Sur le premier CD figure "An Overall Ambush", un des morceaux de pipa les plus célèbres (également inclus dans le CD simple de pipa). Il nous en met plein la vue et les oreilles. Ce n'est pas la musique la plus zen pour un thé calme, mais c'est celle qu'on écoutera juste pour sa beauté. Le second CD est plus lent et conviendra mieux au gongfu cha.

Le prix d'un CD simple est de 7 euros, et 14 euros pour un CD double (frais de transports exclus). Comme d'habitude, écrivez-moi directement si mes thés, théières ou autres ustensiles vous intéressent (stephane_erler@yahoo.com)

2 comments:

Philippe said...

Pour celles et ceux qui se sont rendus un jour dans la mythique maison de thé près de la place Monge à Paris, les CD de Guqin proposés ici sont faits pour vous !!

En effet, depuis le temps que je fréquente cet endroit, je me suis toujours demandé comment je pouvais retrouver l'ambiance sonore de ce lieu et essayer de la recréer chez moi... Ces notes fragiles et éphémères me paraissaient toujours en parfaite harmonie avec les Pu Er ou les Wulong que j'étais entrain de déguster là-bas....

En lisant l'article élogieux de Stéphane qui soulignait l'importance des silences dans cette musique, je me suis laissé tenter par ces deux galettes argentées (pour une fois ce n'était pas des galettes de Pu Er que je m'offrais !!).

Ma joie fut au rendez-vous : dès la première note, je me retrouvais dans mon endroit parisien préféré !! C'est donc exactement la musique que je cherchais désespérément depuis si longtemps. Du-moins, elle s'en rapprochait sensiblement.

Quelle magie, quelle beauté ! L'impression que chaque note se meurre lentement est vraiment à la limite de l'irréel. Je vous assure, essayez de boire même un thé médiocre, celui-ci sera presque métamorphosé à l'aide cette musique.

On a l'impression que les interprètes suivent le rythme du thé qui infuse... De la poésie pure à mettre en parallèle avec celle que peuvent évoquer les gestes précieux et délicats du Gong Fu Cha.

Comme souvent dans la culture asiatique, l'importance du vide (donc du silence en musique) permet de mettre en valeur une certaine forme de perfection : caligraphie, bonsaï, ... Ici, ce sont les notes musicales absentes qui mettent en valeur les notes olfactives du thé !

Deux références musicales qui vous transporteront loin, vous et votre tasse de thé !

Si vous ne savez pas quel CD choisir en premier, prenez prioritairement le CD simple "Green Rivulet with Flowing Spring" interprété par Xie Dao-Xiou. A ne pas rater, tout simplement.

Jean-Fabrice said...

Autre référence musicale que je conseille pour déguster son thé : Tony Scott - Music for zen medidation.

Tony Scott est à l'origine un artiste de jazz. Il demeura six ans en orient et sorti cet album en 1964 aux influences japonaises.

Dans music for zen médidation, il est en duo avec le flûtiste japonais Hozan Yamamoto. Musique trés calme, peu d'instruments qui s'économisent pour aller à l'essentiel.