Friday, November 24, 2006

Le Baozhong Nouveau est arrivé!

Summary: Today, I went to Pinglin to select and purchase various fall and winter Baozhongs for my selection!

Quelle superbe journée de novembre! Il fait encore 21-23 degrés avec un joli soleil à Taipei. Ces 2 derniers jours avaient été très pluvieux, mais ce furent des jours d'exception durant cet automne sec et tempéré. En fait, la grande majorité du Baozhong a déjà été cueillie. Le temps a donc été meilleur que durant notre printemps pluvieux (après le festival QingMin), surtout en ce qui concerne la cueillette et le premier séchage au soleil. Néanmoins, comme l'automne a été un peu plus frais plus tôt, mon fermier me dit que les conditions furent moins propices pour une récolte abondante.

En clair, d'après lui, les bourgeons ne se sont pas tellement développés au début de la saison (à cause du refroidissement automnal précoce), et cela a réduit la quantité de thé récolté (moins de bourgeons = moins de feuilles). La théorie voudrait qu'une producion moindre, mais de meilleure qualité, conduise à des prix plus élevés. Je vous rassure tout de suite: j'ai pu garder les mêmes prix qu'au printemps. (Le fait d'acheter tôt et en quantité de plus en plus grande m'a aidé, je pense).

L'autre bonne nouvelle (qui me fait trépider d'impatience et que je ne peux attendre de partager), c'est que j'ai réussi à acheter des nouveaux thés de superbe qualité. Pour y avoir accès, j'ai du passer 2 tests et employer des 'armes magiques'! Rien que cela!

Mais commençons par le début. Tout comme pour les dégustations de vins où l'on s'efforce d'aller du blanc sec au rouge et finir au vendanges tardives, quand on veut goûter plusieurs thé, on essaie d'aller du plus léger et du plus commun, vers le plus concentré et le plus extraordinaire. (Faire le chemin inverse est un calvaire!) Pour le Baozbong 'fleur de lys', j'eus le choix entre 2 Baozhong légèrement fermentés de fin septembre. Assez proches en terme de transparence, mais l'un était plus fin et fleuri. Le fermier était d'accord avec moi.

Pour le Baozhong de première qualité 'forêt subtropicale', j'eus le choix entre un échantillon de son habituel, récolté en novembre et qui va participer à un concours de thé ces prochains jours, et d'un autre. Il n'y avait pas photo entre les deux. Le second n'était pas assez oxidé et ressemblait trop au 'fleur de lys'. Son traditionel, par contre, je l'ai trouvé excellent, avec une acidité qui se transforme en moelleux et qui dure, qui dure... Ayant passé ce second test, il fut d'accord pour aller me chercher de ce Baozhong avant le résultat du concours. C'est une grande faveur, car s'il est primé (et les chances sont grandes, à mon avis) alors son prix va augmenter!

Les 3 autres Baozhongs torréfiés ('miel', Qizhong et Shou Cha) sont encore du printemps. J'en ai repris un peu pour compléter mes stocks, car la torréfaction longue des Baozhongs se fait plus tard et de tels thés ont besoin de reposer un peu.

C'est alors que j'ai utilisé ma première 'arme magique': un Bai Ji Guan de Wu Yi dont Teaparker m'a ramené un échantillon de 75 grammes environ dimanche dernier. Cela fait plus de 10 ans que ce fermier n'avait pas bu de Bai Ji Guan et il accepta avec joie d'en boire avec moi. Ce qui l'impressionna d'abord fut que le thé sente déjà tellement fort dans sa boite, bien que le sachet avec zip dans lequel il est contenu soit encore fermé. 4 grammes, 5 minutes. Hummm! Excellent! Sa femme aussi vint pour partager l'infusion et ils étaient touchés droit au...nez! Du coup, pour me remercier, il me sortit son meilleur Baozhong de cette saison: un Baozhong de caractère 'fleur de lys' et distingué par une seconde place dans un concours il y a quelques jours à peine. Quelle finesse! Superbe! Je décidai d'en prendre un peu afin de pouvoir le partager à mon tour avec vous.

Mais comme j'avais dit que j'avais 2 Oolongs de Wu Yi avec moi, mon nouvel ami me demanda de goûter aussi au second, un Rou Guei de 2003. Il fut littéralement aux anges et je le voyais presque danser en amenant une tasse à sa femme. Torréfaction parfaite: puissante, mais calme et sans odeurs carbonisées. Un délice. "Acheter du thé de Wu Yi est simple", me dit-il. "Mais en trouver d'une telle qualité est plus que difficile". Je rendis alors hommage à Teaparker, mon professeur et son ami, pour les avoir trouvés.

Le Rou Guei opéra sa magie, et il me sortit un Baozhong semi-sauvage de derrière les fagots. Il provient d'une toute petite récolte d'arbres de plantation qu'un fermier laisse se développer sans trop y toucher. Les feuilles sont particulièrement grandes et mordues par les insectes (comme l'Oriental Beauty). Cela explique qu'un tel Baozhong soit plus fermenté et donc plus proche du goût 'forêt subttropicale'. Mais avec plus de pureté, de force et des fragrances plus persistantes encore. Cette fois, c'est moi qui dansait dans ma tête! Il est plus d'une heure du matin à l'heure où je tape ces lignes et j'en souris encore!
Ci-dessus, nos 4 thés d'exception (de gauche à droite): Baozhong semi-sauvage, Baozhong 2ème prix, Bai Ji Guan et Rou Guei.

Ces 2 nouveaux Baozhongs sont donc de qualité (et de prix) encore supérieure à la 'première qualité' que je vous propose par ailleurs. Je vous les propose donc en paquet de 75 grammes (environ) pour le même prix que 150 gr de 'première qualité'.

7 comments:

Fabrice said...

Bonjour Stephane,

Superbe article, j'en ai l'eau a la bouche ! Merci de nous faire partager ton experience, j'ai hate d'être au début de l'année prochaine, date de ma future commande si tout va bien ! :)

Trajan said...

Salut Stéphane,

magnifique, pour un peu on s'y croirait ! D'autant que j'ai un faible tout particulier pour les bao zhong. Merci de cette nouvelle expérience.

Anonymous said...

Stephane
this article would be great translation to english please
if possible1
thanks
Warren

Anonymous said...

Merci Stéphane pour cette promenade, tout cela me fera un joli cadeau de noel, tes baozhongs sont si délicieux !

Yoann

Jérôme D said...

Bonjour Stéphane,

Très bel article, ça doit être une dégustation inoubliable.
Et un Quizhong pour rester dans l'ambience en attendant de pouvoir goûter à ces nouveautés !

Jérôme.

Trajan said...

Alors voilà mon commentaire après avoir pu déguster ces magnifiques Baozhong. Premier constat, je trouvais le baozhong de l'an dernier interessant, mais je dois dire qu'il est très loin du Boazhong 'classique' de l'an dernier. Je le comprerais directement au Subtropical qui n'a pas du tout cette touche acide qu'on retrouvais dans celui de l'an passé.
Ensuite, le semi sauvage et le 2nd place. Ce sont pour moi de vraies petites merveilles, des desserts...J'ai un petit faible pour le 2nd place j'en profite pour remercier Stéphane pour son (gros) échantillon de ce thé. Ils sont tous deux fleuri, doux, sans aucune amertume ou acidité. J'ajoute que ma préférence va pour la dégustation en zhong à la méthode chinoise et pas en gong fu, une fois n'est pas coutume.
Un grand MERCI à Stéphane, des thés comme ceux là j'en redemande !

Trajan said...

Je parle des 3 Baozhong d'hiver. C'était évident pour moi mais evidemment pas pour les lecteurs ;)