Tuesday, April 03, 2007

Thé de printemps au Taipei Story House

Mon ami russe Sergey (à gauche) a également fait des photos de notre après-midi au Taipei Story House avec Teaparker (centre). Il les a posté sur ce site russe de discussions consacrées aux thés d'Asie. Je vous les remontre ici pour plus de simplicité, surtout si vous ne lisez pas le russe!. Belle photo de Sergey qui symbolise bien le thème du jour: le thé au parfum de fleur du printemps.
Plus besoin de présenter la précieuse théière en argent, Phoenix et Dragon...
Teaparker devant une photo de Lung Jin dans une tasse Qinghua de la dynastie Yuan.
Vous pouvez m'y voir en pleine action. Mes traits sont tirés, car la théière en argent est particulièrement chaude! L'infusion suivante, j'ai pris un tissu supplémentaire pour ne pas me bruler.

3 comments:

Anne said...

Merci pour ces photos :)
Elles me font rêver ...
Voudrais-tu me parler un peu (ou beaucoup plutôt) du déroulement des cours ?
Est-ce un programme régulier qui amène à une forme de diplôme ? (à l'image des cours d'oenologie)

Merci :)
Anne

Stephane said...

Les premiers cours avec Teaparker (la première année), furent très pédagogiques: une partie théorique sur un thé en particulier suivi d'une partie pratique de dégustations de diffrents specimens. Ainsi, on a passé en revue les differents l'eau, thés chinois, la porcelaine, les théières, les differentes saisons, les techniques d'infusion, l'histoire du thé...

Après un an, Teaparker nous a amené à la rencontre, chaque semaine, d'un professionnel à la pointe dans son domaine (c'est à ce moment que j'ai commencé le blog): un producteur bio, des ceramistes, des torrefacteurs...

Ensuite, les cours sont devenus plus relax, moins scolaires. Chaque semaine, Teaparker approfondit un point qu'il nous a enseigné dans le passé. Ou bien il répond à nos questions concernant nos difficultés, les thés que nous trouvons dans le commerce...

Et puis maintenant, au bout de 5 ans, ce sont plus des rencontres durant lesquels nous lui servons de juges pour goûter des thés qu'il essaie d'analyser un peu comme Robert Parker avec le vin. Il nous fait part de ses découvertes et voyages récents dans les régions productrices de thé en Chine (avec echantillons à la clé). Et puis, de temps en temps, il partage avec nous des thés tellement rares et précieux que je n'ai pas le droit de vous en parler ou de les montrer sur le blog...

Du coup, ce n'est pas vraiment une formation et il n'y a pas de diplôme au bout, car on se rend compte que plus on apprend, plus il y a de choses à découvrir. D'étudiant on se transforme peu à peu en chercheur... C'est pour cela qu'on parle de Cha Dao, la voie du thé!

Anne said...

Merci pour ta réponse.
Cette question est née des questions qui me sont posées au restaurant et de la lecture d'un article dans un bulletin d'information professionnel où il était fait mention de formations "thé" organisées pour notre secteur au même titre que celles consacrées à l'oenologie.
Le programme m'a semblé très minimaliste (2 x 8h).

Puis, pour être sincère, j'aimerai qu'il existe sur mon bout de planête, ce type d'accompagnement à l'apprentissage. Je me sens parfois un peu isolée dans mes recherches.

Enfin, ça viendra si cela doit :)

A bientôt :)
Anne