Thursday, November 01, 2007

Thé vert de la dynastie Sung

Le thé vert est plutôt associé au printemps et à l'été. On le boit pour sa légerté fleurie et désaltérante. Mais le monde du thé chinois, dans son infinie variation, a également produit un thé vert pour la saison froide. Il connut son apogée en Chine durant la dynastie Sung, il y a de mille ans, mais y a pratiquement disparu. Maintenant, on le trouve surtout au Japon sous le nom de matcha.

Pourquoi pour la saison froide? Parce qu'on le prépare en le fouettant assez fortement et régulièrement dans un grand bol noir de Jianyang. C'est tout le corps qui est en action pratiquement et cela chauffe bien avant même la première gorgée. Ensuite, c'est aussi un thé qui mousse et donc très onctueux, mais tout en finesse (quand on le réussit). C'est presque plus une consistance de 'potage' que de thé 'classique' infusé.
Cela fait plus de 6 mois que je n'en avais pas bu, et je fus heureux de voir que je n'ai pas perdu le coup de main. La mousse fut bien épaisse.
Pas mal du tout pour changer un peu de la routine et de se rappeler que le gongfu cha ce ne se limite pas aux théières Yixing...

13 comments:

LIO said...

Salut Stéphane,

Peut-on vraiment parler de gong fu cha pour un thé fouetté?

bien à toi

Benead said...

"Gong" désigne la « maîtrise », "Fu" désigne les techniques en tant que contenu.
source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Kung_Fu

Gong fu cha signifie donc "maitrise du thé". Je pense alors qu'on peut parler de gong fu cha aussi pour un thé fouetté.

J'ai acheté du matcha pour l'anniversaire d'un ami fan du japon et amateur de thé, j'attends qu'il m'invite pour goutter et voir à quoi ça ressemble.

Stephane said...

A partir du moment où il y a une différence importante dans le résultat selon la manière dont on prépare qq chose, je crois qu'on peut parler de 'gong fu'.

Or, pour le Mo Cha de la dynastie Sung, j'ai pu remarqué de grandes différences entre ce que j'ai préparé et ce que Teaparker a préparé (même matcha pourtant). Et quand on voit toute la littérature chinoise qui fut écrite sur ce thé (dont certains livres rédigés par des empereurs) on voit que la passion de ce thé fut au moins aussi forte que celle qui nous anime pour le gongfu cha de Chaozhou (ville d'où nous vient le gongfu cha que nous pratiquons maintenant).

LIO said...

Cher stéphane, pourrais-tu en dire un peu plus sur ce thé fouetté. Se prépare-t-il comme au japon?
D'où vient le thé que tu as préparé etc.
C'est très intéressant et assez inattendu.
Merci d'avance.

Bien à toi

Stephane said...

Lio,
tu peux faire une recherche dans les archives. J'en ai parlé assez longuement il y a un an environ.

C'est fait un peu différemment au Japon. Là-bas, on en fait plus une cérémonie très codifiée. Par contre, pour le faire, il faut du matcha japonais. Seuls les Japonais ont préservé la bonne technique de production de ce thé en poudre.

Fortunato said...

Belle mousse pour ce thé, Stéphane...

Ceci étant, tu intègres un produit typiquement japonais, même si l'histoire, comme tu le fais remarquer justement prouve l'origine chinoise de cette forme de thé, malgré tout, c'est du thé japonais que tu as dans ton tenmoku actuellement.

Déjà la méthode d'étuvage à la vapeur est typiquement japs, les feuilles qui vont être réduites en poudre viennent de plantations de Gyokuro, ce sont des cultivars complètement différents de ce que l'on trouve en Chine et je pense pas qu'à l'époque des Sung, il puisse y avoir une seule similitude dans le matcha japonais que tu bois aujourd'hui et celui de l'époque.

Et puis les japonais ont deux sortes de matcha, l'usucha, celui qui est battu en mousse et le koicha, plus dosé et uniquement mélangé intimement dans le bol avec le chasen, ce dernier est plus fameux, il a un goût plus suave et d'avantage sucré surtout sans aucune astringence et amertume, de la théanine à haute dose, en somme.

Intégrer le matcha dans le gong fu cha, je trouve que c'est un bel esprit d'ouverture, après tout, si le thé est bien préparé et bon, tout est gong fu cha !

Petite précision, le matcha est un produit extrêmement fragile, une fois sa boîte ouverte, une semaine passée et il perd déjà toute sa richesse aromatique, c'est pour cela qu'il est conseillé de le stocker au réfrigérateur quand on en boit, et au congélateur si l'on a pas encore entamé la boîte.

Petite question, l'as-tu tamisé avant ta dégustation ?

FYI : Marukyu-Koyamaen reste pour moi le plus fabuleux matcha que l'on peut trouver actuellement, on dit qu'Aichi produit les meilleurs matcha(s), celui de Koyamaen vient d'Uji, mais y'a pas photo, c'est le must have !

On peut en acheter via le Net chez matcha & more :

http://www.matchaandmore.com/matcha.htm#shohaku

Le choix est vaste et on peut acheter des boîtes allant jusqu'à 200 grammes, de quoi se faire une semaine de cure en hiver !

Fortunato said...

On trouve aussi du matcha en Corée...

Stephane said...

Merci pour ton intervention très à propos Fortunato. J'ai voulu mettre un lien vers ton blog, mais je n'ai pas réussi à y rentrer.

Sinon, je n'ai pas tamisé le matcha (que je conserve au congégateur dans sa boite de 30 gr). Comme je n'ai pas eu de grumeau, je pense que ce n'est pas vraiment nécessaire.

Fortunato said...

Salut Stéphane,

Actuellement mon site n'est pas actif, j'ai souscrit à un nouveau nom de domaine et j'attends d'avoir du nouveau matos pour m'y remettre, je pense que la nouvelle parution sera pour décembre 07.

Me concernant je tamise toujours mon matcha, j'y trouve une réelle différence.

Anonymous said...

Nous proposeras-tu un tel thé Stéphane ?
J'apprécie également le matcha, qui révèle d'autant plus sa saveur accompagnéd'un met sucré, type wagashi ou même de belles dattes !
Je l'achète chez Chajin à Paris.
Stéphane, Fortunato, connaissez-vous cette boutique ? Qu'en pensez-vous ?
Merci pour l'adresse Fortunato et pour tes infos.

Hélène

Stephane said...

Hélène,

Habitant Taiwan, j'arrive de temps à autre à me faire acheter un peu de matcha par des amis qui vont en voyage au Japon, mais c'est trop épisodique pour pouvoir en faire un approvisionnement régulier.

Je ne connais pas Chajin, mais pense que les conseils de Fortunato sont surement très judicieux vu sa longue expérience.

Anonymous said...

Merci Stéphane,

J'ai fait un petit tour sur le site recommandé par Fortunato et j'avoue qu'il faut s'y connaître un peu pour pouvoir faire un choix au milieu de toutes les propositions !
A suivre ...

Hélène

Fortunato said...

Hélène,

Si tu veux plus d'infos sur le matcha en général et d'autres adresses pour découvrir les produits de la maison Marukyu-Koyamaen, et même pour quelques conseils quant au choix d'un matcha par rapport à un autre, voici mon adresse e-mail :

fortunatodorio@mac.com