Sunday, October 11, 2009

Huo - Fire - Feu

Chinese calligraphy can say so much with just a few brush strokes:
To see is to understand.
For tea, real understanding comes from drinking the right teas.
In life, the shortest way to understand something is to do it by one self. This is what Bernard Leach recommends in the 1st chapter of his famous 'A Potter's Book'.

"Faire une chose soi-même est le plus court chemin vers la compréhension." écrit Bernard Leach dans 'Le livre du potier'.
Pour le thé, la compréhension passe par préparer soi-même son thé et d'utiliser pour cela des feuilles de qualité.

Pour une meilleure compréhension des accessoires de thé, je suis d'accord avec Leach. Et il n'est pas besoin de prendre un billet d'avion jusqu'en Asie et d'apprendre le chinois. On trouve aussi des potiers en Europe! Celui que je vous recommande tout particulièrement est David Louveau. Son approche est celle d'un retour aux sources de la poterie: argile issue des forêts voisines, travail manuel et cuisson au four à bois qu'il a fabriqué lui-même. Ce sont des conditions similaires à celles qui existaient en Chine durant les dynasties Tang et Sung. Or, celles-ci furent pour Bernard Leach, Teaparker (et bien d'autres) les périodes les plus fastes pour la poterie.

Et si vous avez l'occasion de faire de la poterie, je vous recommande surtout de vous confectionner des objets qui vous seront utiles durant votre thé. Car la beauté d'une poterie n'est pas seulement visuelle, mais aussi pratique. Il s'agit de mettre la beauté dans le quotidien.

1 comment:

ginkgo said...

"Faire une chose soi-même est le plus court chemin vers la compréhension." écrit Bernard Leach dans 'Le livre du potier'.
le plus court chemin mais comme pour le thé un chemin de patience, de persévérance et d'inattendu .... beau programme !