Monday, September 13, 2010

Thé et spiritualité

Pour Okakura Kakuzo (auteur du livre The Book of Tea), le théisme est un taoisme déguisé. Cela explique que, bien souvent, l'acte quotidien de se faire un thé soit pensé, analysé, interprété d'une manière spirituelle, voire mystique. Comme rares sont ceux qui connaissent bien le taoisme, cela ajoute un côté un peu mystérieux qui peut avoir quelque chose d'agaçant ou de bizarre.

Levons un peu le voile sur ces mystères! Le Tao (ou Dao) signifie le chemin (de la vie). Bref, c'est tout ce qui se passe entre la naissance et notre mort. C'est l'art de vivre pensé par les philosophes chinois.

D'un point de vue historique, l'empereur Sung Huizong a beaucoup promu le taoisme et le thé: il a écrit un traité du thé en 1107 et publié des textes taoistes. Pour cet empereur, faire du thé, c'était pratiquer le Tao. Le but d'un thé réussi est de réussir chaque moment. "Les tâches difficiles doivent débuter facilement" (Lao Tseu, Dao De King 63). C'est un des principes taoistes du 'non-agir': décomposer une activité compliquée en un grand nombre de petites activités simples. Ensuite, il importe de se concentrer sur chacun de ces process.
Ramené au thé, le taoisme nous enseigne donc que chaque geste, chaque moment de la préparation a son importance. "Etre conscient de la difficulté permet de l'éviter" (Lao Tseu, Dao De King 71). "Ce qui est bien enraciné ne sera pas arraché" (Lao Tseu, Dao De King 54) si les fondations sont bonnes, si notre préparation de la préparation est bonne, alors le thé sera bon. Par exemple, si on a bien choisi un thé de qualité, si on a mis de côté une eau pure et fraiche, si on a sélectionné des ustensiles de qualité et convenant au thé en question, on aura déjà parcouru une grande partie du chemin vers un thé réussi.

Le Tao dans le thé, c'est donc s'intéresser et prendre plaisir à toutes les facettes, toutes les étapes d'un thé.

Bonté, intégrité sont des vertus du Tao. Pour bien fonctionner, un pays a besoin de vertu, tout comme le thé: un fermier vertueux qui respecte l'environnement, un marchand qui ne ment pas sur la provenance et la qualité de ses feuilles et de ses ustensiles, un potier qui fabrique autant avec son coeur qu'avec ses mains... Sans vertu, point de qualité. Mais, en même temps, la vertu demande aussi de savoir se contenter et réfréner ses désirs. Remplacer quantité par qualité. Un bon thé vaut mieux que dix thés moyens.
Comme Monsieur Jourdain (le bourgeois gentilhomme, Molière), je me rends compte que chaque fois que je prépare un gongfu cha, j'ai fait du taoisme sans m'en rendre compte. Ainsi soit-il!

10 comments:

Francine said...

Merci Stéphane pour ce beau billet, je me reconnais très fort dans ce message... il a pénétré en moi comme le plus doux des Baozhongs... Et merci bien sûr pour tous les autres même si je fais plus partie des admirateurs silencieux

Nicolas said...

Fruit du hasard, je suis en train de lire en ce moment ce livre de Okakura Kakuzo...

Merci Stéphane pour ce post emprunt de sincérité

Merci pour l'authenticité de tes paroles.

En Kopp Zen said...

A very enlightning post, Stéphane, on messages and reminders important as premeditations, specially in faster lifestyle today.

Appreciate very much your post on your trip to Japan too.
/Celina

Matt said...

Stephane,

Great post as usual.

The Book of Tea's deep meaning is much more about politics and justification for Japocentric thinking than it is about tea. But nevertheless an amazing book about tea- at least at the superficial level.

The form of the pot in the last picture is a beauty. Who's the potter?

Thanks again.

Peace

Stephane said...

Merci pour vos commentaires. Il y aurait encore bien plus à écrire à ce sujet. Mais peut-être que l'exemple parle plus fort que la dissertation.

Matt,
Thanks for your precious input.
The potter of this wonderful pot is David Louveau de la Guigneraye. I'm using it right now with a wild raw Yiwu. It works its wonder in a way that fits its appearance.

Matt said...

Stephane,

The form and feel of this tea pot has strong Korean influences. It reminds one of a teapot a teamaster in Korea frequently used.

Check out its similarity to, Sel Young Jin, a very famous Korean potter's teapot:

http://mattchasblog.blogspot.com/2009/08/teapot-by-master-sel-young-jin.html

David has some skill :)

Peace

louveaudlg said...

Sais-tu Stephane que pour réussire cette theiere, j'en ai perdu plus d'une dizaine cela, entre la fabrication et la cuisson. Pour l'artisan, la production implique la quantité, se qui le mene dans le temps, grace à la répétition du geste, et à son impliquation dans ses recherche; à la qualité. Un long chemin !
Sorry for my english,
one day, Mister Sel Young Jin, had invited me to his Home, and show me one of my teabol and one of his teabol and he say "SAME". My heart was like a TAM-TAM, after that he teached me how to walk in the korean Bouddhist way of Zen. On my every days Potter life, Sell Young Jin is present with respect

Merci Stephane ton article m'aide un peu plus à assumer ma fonction de potier, dans ce temps present.
Ce matin 5h00 ce fut par un bon puerh de Iwu que ma meditation commenca.

Stephane said...

Matt,

The top of the teapot reminds me of traditional tents in Tibet...
I had checked the similarities with your Korean teapots on your blog when I received this teapot!! I'm very glad you like it. David has made a lot of progress these 2 years. I hope he'll continue to astonish us with such teapots in the future.

David,
Oui, tu as raison que dans l'esprit du Mingei, de l'artisanat, la pratique et l'expérience permettent à l'artisan de progresser. Cela veut donc dire qu'il travaille beaucoup. Mais si c'est de manière répétée, ce n'est pas pour faire toujours exactement la même chose, mais pour sentir le coup de main juste, la forme spontanée. Or, même le spontané se travaille. Il s'agit de tellement bien maitriser la technique qu'on peut oublier la technique. Que cela soit de la poterie ou le thé, peu importe. Il faut savoir comment suivre les règles pour pouvoir les transcender.

Merci encore pour toute l'énergie et la passion que tu mets dans tes créations. Je me réjouis d'avance de recevoir les pièces de ta prochaine cuisson!

Hélène said...

Que dire après tous ces post !!
Que j'entre dans la danse ... également en associant la manière de "pratiquer"qualitativement un instrument de musique, sans oublier l'élan de la sensibilité, en plus de celle de la technique, émanant du coeur dans la réalisation d'une création !!
En une phrase : le chemin du processus alchimique qu'est la vie !

Stephane said...

Merci Hélène!