Thursday, September 01, 2011

Présentation: Le thé donne de la vie à la céramique


Le 30 juillet, j'ai donné une présentation au nouveau centre de céramique contemporaine de La Borne sur le thème du thé qui donne vie à la céramique. Un large public de potiers, d'amateurs de thé et de débutants est venu m'écouter avec beaucoup d'attention. 

J'ai présenté mon blog et mon apprentissage auprès de Teaparker à l'aide d'un rétroprojecteur. Puis, pour rendre cette présentation plus vivante et mieux comprendre le public en face de moi, j'ai  posé des questions à l'aide de 3 Cha Xi que j'ai disposés dans la salle. Ainsi, ci-dessous, je demandais : "A quelle dynastie chinoise correspondent ces ustensiles de thé?"

Le bol noir Jianyang, le fouet en bambou et le céladon sont des accessoires typiques de la dynastie Sung. Ils sont à l'origine de la cérémonie du thé japonaise encore pratiquée actuellement avec du matcha (thé vert en poudre). La mousse opaque vert clair ressort particulièrement bien sur le fond noir du bol, et son diamètre de 12 cm environ correspond bien à une bonne prise en mains. Sa glaise est riche en fer et cela permet au bol de rester chaud longtemps. Le céladon est la couleur de la nature et imite celle de la jade, la pierre précieuse chinoise par excellence. Le céladon fut loué par Lu Yu durant la dynastie Tang, mais c'est sous les Sung que ses productions atteignirent leur apogée.

A travers cet exemple (personne n'a eu la bonne réponse), j'ai pu montrer que la forme, les couleurs des accessoires de thé s'adaptent à la façon de préparer le thé. A chaque dynastie les manières de préparer le thé changent et influencent les accessoires.


Personne n'a non plus deviné que ce set 'lotus qingbai' est en fait le fruit de ma collaboration avec David Louveau de La Guigneraye, un potier de La Borne! Le passé nous a fourni des formes un peu comme de vieilles partitions de musique. La main de David Louveau a préservé leur unicité. Chaque pièce est un peu différente et a son caractère. 

Le tout forme un Cha Xi, un mandala. C'est le thé qui donne sa raison d'être à tous ces accessoires. Ils sont au service du thé, et ont pour but de permettre une préparation optimale des feuilles.

Une petite expérience avec du thé Beauté Orientale nous montre l'impact fonctionnel des coupes de thé sur le goût du thé: Je demande à 4 personnes du public de goûter au même thé dans 3 coupes différentes: un goblet en plastique, une coupe en porcelaine, un coupe en terre non émaillée. De l'avis général, le goblet en plastique donnait un mauvais goût au thé. Entre la porcelaine et la coupe sans émaille, les avis étaient plus partagés sur ce qui convenaient le mieux (une majorité pour la porcelaine), mais tous s'accordaient pour dire qu'il y avait de grandes différences entre chaque coupe. Ce ne sont donc pas seulement des critères esthétiques, mais aussi (et surtout) des critères fonctionnels qui doivent nous guider dans le choix de nos accessoires. 
 

Je fis aussi une démonstration d'une infusion d'un Oolong torréfié en bonne et due forme! J'utilise un gaibe (zhong) car c'est un moyen pratique et peu cher pour les débutants. Le thé est une passion abordable pour tous! Ensuite, il n'y a pas de limites où cela peut nous conduire. 

Les personnes qui ont goûté à cette infusion devait décrire leurs impressions aux autres. Ce qui les a frappé c'est que ce thé n'était pas particulier au départ: doux, il glisse et s'avale facilement. On le remarque à peine. Par contre, il a une présence, pour certains une petite amertume, qui se développe en bouche. Il n'en finit pas de stimuler la langue et le palais! Une si petite gorgée de thé, mais tant de longueur. A la fin de la présentation, ils le sentaient encore!

Encore merci à tous ceux qui sont venus, ainsi qu'au Centre de Céramique pour m'avoir accueilli!

1 comment:

ginkgo said...

magnifique ! ...espérons que de nombreux potiers seront inspirés....