Friday, October 07, 2005

Conseils de conservation du thé en jarre


Suite à quelques questions d'un lecteur: quel pu-er mettre dans la jarre? Peut-on y mettre une brique sans la casser? combien peut-on mettre dedans? je vais essayer de donner plus de précisions.

1. Le pu-er cru et cuit pressé en galette, brique, tuo cha...

La meilleure façon de bonifier le pu-er pressé sur le très long terme, c'est de simplement le laisser dans son emballage d'origine, dans sa forme comprimée, dans un lieu sans mauvaises odeurs et sans trop de ventilation. Point besoin de jarre.

Sur le court et moyen terme (disons de quelques jours à 2 ans), le vieux pu-er pressé se bonifiera mieux en jarre. Ce que j'entends par le mettre dans la jarre, c'est de le mettre décortiqué dedans. L'ouverture n'est pas asssez grande. En effet, durant son vieillissement, certaines odeurs lourdes se sont développées dans le thé et le mieux c'est qu'il s'aère un peu grâce aux pores de la glaise d'Yixing. (Un peu comme la décantation des vieux vins).

Pour les puers crus jeunes, la jarre n'est pas tellement nécessaire, car on les boit aussi pour leur jeunesse et leurs notes fraiches. Il n'est pas nécessaire d'aérer longtemps ces puers.

Pour les puers cuits jeunes, par contre, une jarre permettra de les affiner plus rapidement encore et est donc très recommandée.

2. Les pu-ers en vrac

La jarre est alors idéale pour les conserver pour les vieillir dans les meilleures conditions.

3. Quelle jarre?

Teaparker dit que la forme et la taille influent aussi sur le vieillissement. J'ai remarqué qu'il vaut mieux que le thé remplisse bien la jarre afin que l'odeur des feuilles se concentre et forme un bouclier contre les odeurs externes. Evaluez combien vous allez mettre dedans pour faire votre choix.

4. Combien peut-on mettre dedans?

Difficile à dire. Cela dépend du degré de compression des feuilles, du décorticage... Ca sera à vous d'essayer. Remplissez au fur à mesure que vous décortiquez. Ainsi, si tout ne rentre pas, le reste sera encore sous forme pressée et facile à conserver.

5. L'entretien?

A la réception, passez un chiffon sec à l'intérieur et à l'extérieur. C'est tout. Attention à ce qu'elle n'absorbe pas d'eau, sinon il faut la sécher au soleil.

11 comments:

sophie, de Lannion said...
This comment has been removed by a blog administrator.
Chamagudao said...

J'ai suivi le conseil de Sophie, consistant à passer la galette de vieux Pu'er cuit à la vapeur avant de le décortiquer, pour le ramollir et chasser les odeurs. A mon avis la vapeur et la chaleur doit aussi réveiller les levures qui font vieillir le thé, et leur redonner un coup d'humidité.
Rappelons que Stéphane est à Taiwan, et que le Pu'er vient du Yunnan, deux régions où 80% d'humidité dans l'air et une température supérieure à 22 degrés ne sont pas si des conditions si exceptionnelles. C'est en effet le seuil minimum pour déclencher l'activité des deux espèces de levures qui vont évoluer le Pu'er (en dessous seule une de ces levures travaille). Je doute que dans nos maisons françaises, tout le monde puisse se vanter de telles conditions (sauf peut être Sophie de Lannion, qui infuse toute la journée dans sa boutique…), ne nous étonnons donc pas de remarquer quelques différences avec ce que dit Stéphane. Cela dit, il est possible de recréer ces conditions si le cœur vous en dit.
J'ai aussi observé qu'il es parfois bon d'infuser le Pu'er 30 secondes (en deux fois) pour le laver, puis de le laisser attendre dans la théière pendant trois jours, il est bien meilleur après (certes, cette pratique ne conviendra qu'aux buveurs réguliers).
Donc la jarre en terre c'est bien, c'est aussi très esthétique, mais cela ne servira pas à grand-chose sans l'humidité et la température.
Et donc Stéphane tu dis, je cite : "après réception", cela confirme-t-il que tous les objets de la photo de la cave de ton fournisseur sont expédiables par la poste ?

Chamagudao said...

Elle est gentille Mme Tseng, mais elle ne précise pas ce qui se passe si la galette ne cède pas…
Il existe aussi de véritables outils à dépecer le Pu'er, comme ce SILVERLEAF, ou d'autres outils qui ressemblent plus à un ouvre-lettre (tiens ! en voilà un bon remplaçant au couteau à huîtres).
Pour ce qui est de la taille de la jarre, je me suis fait la réflexion suivante : le Pu'er à besoin de respirer. La taille des morceaux conditionne la quantité d'humidité qu'ils vont pouvoir emmagasiner (dans le cas de la vapeur pas exemple) et la densité avec laquelle ils vont se ranger dans la jarre. Si on a des petits et des gros morceaux, les interstices vont se combler avec des miettes, et l'air circulera moins bien. J'ai vu aussi en chine du Pu'er en vrac dans des paniers à linge, avec un sac en tissus. Ca faisait très joli dans la boutique, mais je ne suis pas sur que ce soit le mieux pour conserver l'humidité les jours très secs.
Quand à l'histoire de cru et cuit, les caractères chinois SHENG et SHU se traduisent tout aussi bien par "vert" et "mûr", après, ce n'est qu'un question de langage, la chimie ne connait pas la différence.
PS: bientot on aura plus de code de protection à taper que de commentaire !

Stephane said...

D'abord désolé pour les mots à taper, mais je commençais à en avoir marre d'effacer le spam dans les commentaires.

Oui, Taiwan a un climat idéal pour faire murir le pu-er. Chaleur et humidité. Je n'ai pas connu le puer en France, mais l'expérience de Bertrand dont le puer s'est bonifié dans son armoire en Belgique montre que le puer a aussi une vie en Europe. Elle sera différente de la Chine, mais pouvoir le sentir et le voir vieillir peut aussi être un plus affectif. Je suis curieux de voir comment le jeune puer envoyé à Sophie va se développer.
Teaparker lui-même continue d'expérimenter les meilleurs endroits et conditions pour stocker le puer...

En théorie, oui, tout est expédiable. Je ferai l'emballage moi-même! Pour les théières, je sais que cela ne pose pas de problème. Elles ont une boite et y sont bien calées dans un tissu. Pour les jarres, je devrais bientôt avoir l'occasion de faire des essais.
Par contre, je ne vais pas trop allonger la liste de mes produits. Je me limite à ce que j'utilise moi-même ou bien essaie de trouver ce que vous cherchez.

JohnJohn said...

Que pensez-vous de l'utilisation d'un humidor (pour la conservation de cigares). C'est très couteux quand on achète les modèles de luxe mais il y a quelques liens sur la toile qui permettent d'en construire un à moindre frais!

Par exemple, http://209.85.135.104/search?q=cache:dTt7-u8X0L4J:perso.easynet.fr/~yconstan/cigare/humidor.htm+Si+vous+%C3%AAtes+un+fumeur+r%C3%A9gulier,+un+coffret+%C3%A0+cigares+vous+sera&hl=fr&gl=be&ct=clnk&cd=1&client=firefox-a

La page est en cache donc nous n'avons pas les images!!

J'attends vos commentaires!!!!

Stephane said...

Très intéressante cette page. Merci. Ici, à Taiwan, l'humidité tourne naturellement autour de 70%, la température est assez elevée, et elle varie au cours de l'année, ce qui permet au thé de se reposer en hiver de sa transformation estivale. Ici, donc, je ne pense pas que cela soit nécessaire. Par contre, en France et notamment dans les régions sèches du centre et de l'est, cela m'intéresserait, je crois. Si l'evolution du puerh à l'air libre n'est pas bonne, une telle boite pourrait être la solution.

Si vous en faites un, l'ideal serait de conserver 2 même puerh, un dedans et l'autre dehore pour observer les differences. Merci de nous donner des nouvelles de cette experience!

JohnJohn said...

J'ai récupéré quelques documents sur le net qui montrent différents modèles d'humidor que j'enverrai soit à Stéphane ou que je mettrai à disposition sur un espace

JohnJohn said...

Comme je l'ai dit, j'ai récolté quelques documents en anglais sur le net qui explique comment faire un humidor, ça complète ainsi la page en français!!

Le fichier est disponible via le lien suivant: http://www.filefactory.com/file/0ce6a4/

JohnJohn said...

Yves Constantinidis a refait un blog avec les explications sur l'humidor:

http://yves-constantinidis.over-blog.com/article-5419401.html

Michel said...

Bonjour,
La jarre avec le couvercle cha que je viens de recevoir sens un peu la pate a modeler a l'interieur, j'ai peur que ca se transmette au thé que je pourrais y stocker
est ce que c'est grave ?, est ce que je la rince a l'eau chaude ?

Merci

Stephane said...

Michel,

Oui. Cette jarre en glaise zisha est comme une théière. Pour la 'préparer', on peut effectivement alterner plusieurs fois eau chaude et eau froide jusqu'à ce que les odeurs disparaissent. Et on laisse sécher avant d'y mettre du thé.