Friday, December 30, 2005

To watch my videos

You can use this user name and password to watch all my videos in the learn gongfu cha section:
User name: invitea
Password: teamastersblog
Like this you don't have to register yourself.
Please log out after you have finished watching to avoid too many people logging in at the same time and risking having this account closed. Thanks.

Frohe Weihnachten liebe Teefreunde

Weihnachten ist für mich viel eher eine deutsche als eine französische Feier. (Ich bin im Elsaß groß geworden). Deutsche Weihnachtslieder klingen echter, wärmer und traditionsreicher:
"Süsser die Glocken nie klingen
als zu der Weihnachtszeit"
und vielleicht denkt man ein wenig an mich, in Taiwan, wenn das Lied, etwas weiter so gesungen wird:
"Klinget mit lieblichen Schalle
Ueber die Meere noch weit
Daß sich erfreuen doch alle
Seliger Weihnachtszeit"

Ich bedanke mich für diese 2 tolle Tee Blogs Links die mir ein deutscher Leser geschickt hat:
- Itadakimasu
- Tee erleben

Und einen guten Rutsch ins Jahr 2006 (oder ins Jahr 95 seit Schaffung der Repubik Chinas) wünsche ich Euch allen!

Wednesday, December 28, 2005

My tea book and Chinese music from Santa

There were no tea leaves under the Christmas tree this year. This is a good thing, because it gives me the opportunity to choose my tea myself thanks to some generous hong bao (red enveloppes filled with cash according to Chinese tradition). However, I did receive several related items:

- A walk inside the world of Chinese Tea is Teaparker's latest book and the one with beautiful color pictures (previous books had only black and white pictures). I already know most of the material, but I just love the pictures of old Chinese tea ware. Besides, in the last chapter he tests and tastes the most important Chinese teas. I noticed he give his best grades to Wu Yi Mountain Da Hong Pao.

- Lots of Chinese music (directly from the records company):

Looking Forward to People Life. The sound of the zheng is similar to the guqin (both from the zither family). Master Lin Mao-Ken is only accompanied by a yahu performed by Lin Chi-Heng and thus creates an intimate feeling very fitting when drinking gongfu cha alone. The melody is rather slow and lets your mind easily wander in the realm of Chinese culture.

Ode to Cheng -pai Mountain is performed by Ms Wu Yu-Xia (born in 1959), a member of China Musicians Association. In 1980 she won the second prize in the First Annual Pipa Contest. Here, she plays Pipa (pi-pa or p'i-p'a), a four-stringed lute with 30 frets and pear-shaped body. The instrumentalist holds the pipa upright and play with five small plectra attached to each finger of the right hand. The pipa history can be dated back at least 2000 years and developed from pentatonic to full scales. This instrument has extremely wide dynamic range and remarkable expressive power. Some of the music is from Mr Yu Ching-Yu, a contemporary composer and teacher at the Dept of Arts in Cheng Jen University in Beijing. The other pieces are older or taken from Chinese opera. Sometimes it's solo, and at other times there a small orchestra performing the music. The range of emotions and styles is therefore wider than in the previous CD. This also means that some pieces fit my tea mood better than others. (The seventh song is called 'crying' and certainly moved my soul. Luckily the next song 'Catching swans' lifted my spirits again).

Fantasia of Chai-Tou-Feng is dedicated to the di, or di-tzu, the traditional Chinese flute. The di has eight holes, there is one blow hole, a hole covered with a piece of membrane, and the other six are finger holes. It has a range of about two octaves and a di player will often carry around many different di because they are in different keys. Its sharp shrill sound means that only one is needed in an orchestra. The first piece (28 minutes) features is taken from an opera with a big orchestra and a singer (not fitting intimate gongfu cha). The second piece 'Freshness in the date tree garden' is a joyful and innocent solo. So much joy is almost too much to bear for my (still too cynical) western mood. Next, 'Music of the Rainbow - Cloth Dance' brings exactly the right, slow tea mood back. This time the di is accompanied by a guzheng... The rest is along these 3 moods. Nice flute work, but more fitting when you have lots of people drinking and laughing.

Beautiful Chien - Chang City in the Moonlight has zheng performed by the famous Chiu Ta-Ceng (born in 1945), associate Chairperson and professor of the Dept of Instrumental Music in the China Conservatory. The music is motly composed by Nadam Hsu Hsieh-Lin (born in 1943). Her pieces involve an orchestra with several other instruments. While the mood and execution is good, some pieces are too heavy and experimental. Too many instruments playing together. It's a pity actually, because I really like when he plays some old tunes alone on this CD.

This case contains 2 CDs, An Overall Ambush and Flowing Spring Moon-Nights Along Riversides. The performer is Chinese Pipa Master Lin Shi-Cheng (born in 1922). Here again, most pieces are accompanied by an orchestra. But the other instruments are not able to overshadow the pipa and work in harmony. One of the reason is that Lin ShiCheng is THE pipa master. I may not know muchabout Chinese music. My interest is only very recent, but it's easy to hear that he really masters the instrument. There are some times when his solos are as crazy and skillfully played as guitar solos by Led Zep or Guns n' Roses. He'd be a rock'n roll or jazz legend (like Miles Davis) had he lived in the West. This is not a cheesy, traditionnal Chinese music you put in the background. It's a Chinese music that plays with your soul, your stomach. I'm listening to his most famous piece right now (An Overall Ambush 12 min and I almost get chicken skin!). You can listen to it here. The second CD is much more peaceful.

Green Rivulet with Flowing Spring performed by guqin master Xie Dao-Xiou (previous gift from my wife) is therefore still the music I prefer to listen to when making gongfu cha. No big orchestra or fancy, modern composition. Just another zheng and xiao performer playing Gu-Gang Qin Rhyme from Chinese Song Dynasty. Completely classic. The very same music that was played centuries ago in China as tea entered its most inventive period. The name of each song is simple poetry:

My recommendation for those of you who want also to listen to these CD while brewing gongfu cha are:
1. Guqin: Green Rivulet with Flowing Spring (1 CD),
2. Pipa: An Overall Ambush and Flowing Spring Moon-Nights Along Riversides (2 CDs),
3. Zheng: Looking Forward to People Life (1 CD).
You can order directly from me (with some tea)! The price of one CD is 8 USD / 7 Euros, without transportation.

Tuesday, December 27, 2005

Ma passion pour le gong fu cha

Une lectrice me pose la question d'où me vient ma passion pour le thé et Taiwan.

Avant de venir au thé, commençons par Taiwan, c'est plus simple: j'ai fait la rencontre d'une jeune fille de Taiwan durant une année d'études aux USA, en 1993. Je suis tombé amoureux d'elle. En juillet 1996, j'ai pris un aller simple pour Taiwan. Nous nous sommes mariés deux années plus tard, et continuons à vivre à Taipei depuis.

Le choc culturel fut assez important. J'étais déjà habitué à ne plus manger de fromage après mon séjour aux USA, mais, venant d'Alsace, j'avais développé le goût du bon vin grâce à mon père et à un cours unique, fantastique d'un oenologue auquel j'avais participé en 1991. A Taiwan, en ce temps-là, le vin importé était très cher (depuis l'adhésion à l'OMC il a beaucoup baissé) et ma compagne en buvait très peu. Les occasions de boire du bon vin étaient donc très rares.

Chez mes parents, on boit du thé au petit déjeuner et à 4 heures. Jamais de café. Ma mère aime d'ailleurs collectionner la jolie porcelaine de Meissen. A Taiwan, je remarquai rapidement que les Chinois faisaient un bon thé avec de toutes petites théières. C'est donc tout naturellement que le oolong est devenu pour moi un substitut au plaisir sensoriel du vin. Avec l'avantage d'être pas cher et de ne pas rendre saoul.

Pendant longtemps, le thé ne fut que cela, un substitut, pas une passion. Certains amis (dont mon beau-frère) en faisaient du très bon, mais moi je n'arrivais pas à bien le faire. J'étais toujours un peu déçu par le résultat et n'arrivais donc pas à vraiment me passionner.

Le déclic vint avec les cours de Teaparker, auxquels ma femme m'a inscrit il y a plus de 2 ans. J'y appris enfin comment faire le gongfu cha, comment l'apprécier, où le trouver... Un cycle vertueux se mit en marche: plus j'apprenais, mieux je réussissais mon thé et plus j'avais envie d'en savoir plus.

Cela ne veut pas dire que j'ai arrêter de boire du vin complètement. Avec le foie gras alsacien, pour Noël de cette année, j'ai ouvert une bouteille de Tokay Pinot Gris Vendanges Tardives de 2001 de Rolly Gassmann (Rorschwihr). Un accord parfait. Une entrée en bouche comme de l'eau fraiche, comme les meilleurs thés. C'est seulement au bout de quelques fractions de seconde qu'on ressent toute son ampleur. Il a encore un tout petit peu de piquant acide qui montre que son moelleux est naturel. Les aromes sont à la fois floraux et minéraux. Sans astringence, le bouquet final est ample et disparait comme par enchantement en êtant toujours là, présent dans la mémoire.

Que vous buviez du thé ou du vin, je vous souhaite encore de Joyeuses Fêtes de fin d'année!

Monday, December 26, 2005

Questions au maitre du thé

Joyeuses St Etienne et Joyeux Noël! Comme petit cadeau, je vous livre l'interview de Teaparker qui a figuré dans ma première Newsletter:

Stéphane: Quel est l’instrument de musique que vous préférez écouter quand vous faites votre gongfu cha?
Teaparker: Mon instrument de musique chinoise préféré est le guqin (famille des cithares). J’écoute du guqin tous les jours. C’est une musique très relaxante.
Stéphane: Quelle musique préférez-vous écouter quand vous buvez votre pu er ? Teaparker: Certains maitres de thé prétendent que chaque thé correspond à une musique particulière. Je ne suis pas d’accord avec cette approche. Chaque musique parle avec sa sensibilité au thé. Le thé produira des
sensations différentes selon la musique que vous écoutez. Mais le choix de la combination
musique/thé est très personnelle. Comme dit, celle que je préfère est le guqin classique.
Stéphane: Combien de différents thés avez-vous?
Teaparker: J’ai des thés de chacune des 6 catégories: blanc, jaune, vert, vert/bleu, rouge et noir. Je ne sais pas exactement, mais plus d’une centaine facilement.
Stéphane: Combien de livres avez-vous écrit sur le thé?
Teaparker: Je ne sais pas (On les compte.) 18.
Stéphane: Quel sera le sujet de votre prochain livre?
Teaparker: J’écris actuellement un livre sur le Long Jin, le Bi Luo Chun et les thés verts chinois en général.
Stéphane: Quel thé vous ont le plus fasciné?
Teaparker: Deux thés: le Liu An Gua Pian and le pu er cru sauvage.
Stéphane: Quel conseil pouvez-vous donner aux lecteurs de mon blog pour les faire progresser leur maitrise du gongfu cha?
Teaparker: Commencez par ouvrir vos papilles. Soyez très attentif aux infimes variations de goût sur la langue et dans la gorge. Les occidentaux trouvent souvent le thé chinois ‘ku’, amer. Je leur recommande de passer du temps à étudier le goût amer et de voir sa relation le goût sec qui se transforme en moelleux.
Stéphane: Merci beaucoup.

Interview with a tea master

Merry Christmas! As a little gift to my readers who didn't sign up for my newsletter, here is the interview with tea master Chih Jung Sien (also known as Teaparker):

Stéphane: What music instrument do you like to listen when you drink gongfu cha?
Teaparker: My favorite Chinese instrument is the guqin (from the zither family). I listen to guqin every day. It’s wonderful to relax.
Stéphane: What music do you prefer to listen to when you drink your favorite pu er?
Teaparker: Some tea masters pretend that a certain tea fits a certain type of music. I disagree with this approach. Any kind of good music will have an impact on the tea you drink. You will feel the tea differently when listening to different music. The matching of tea and music is very personal
(continued from page 1)
and depends on your own taste. As I said before, my favorite pick is the classical Chinese guqin.
Stéphane: How many different teas do you have?
Teaparker: I have teas from all 6 tea classes (white, yellow, green, green blue, red and black). I have no exact idea, but there are easily over a hundred teas.
Stéphane: How many books did you write about tea?
Teaparker: (We count them.) 18.
Stéphane: What will be the subject of your next book?
Teaparker: I am currently writing a book about Long Jin (Dragon Well), Bi Luo Chun and Chinese green tea in general.
Stéphane: What is the most fascinating tea that you have encountered?
Teaparker: Two teas come to my mind: Liu An Gua Pian and wild, raw pu er.
Stéphane: What advice would you give to the readers of my blog to help them make progress in their gongfu cha skills?
Teaparker: Start to open up your taste buds. Be very attentive to the little tasting variations in your mouth, on your tongue. Westerners will find Chinese teas rather ‘ku’ or bitter. I recommend that they start studying the relationship between ‘ku’ and ‘gan’ (dry), which often transforms into sweet.
Stéphane: Thank you very much.

Friday, December 23, 2005

Thé aux orchidées

Teaparker nous a fait découvrir un thé parfumé aux orchidées dimanche dernier. Un goût très très fin. Bien que ce soit un thé fleuri, point besoin de rajouter de sucre. A la base, ils ont pris du oolong torréfié avant d'ajouter les extraits de fleur et leurs odeurs. (Je ferai une photo de l'échantillon quand je le goûterai la prochaine fois). C'est un thé qui est destiné à l'exportation, notamment vers l'Europe et la France. Teaparker est intervenu comme consultant dans sa conception et m'a demandé mon avis. Je lui ai dit que ce thé est trop fin pour les papilles occidentales. Il correspond plus à une tisane en terme de puissance. Un thé aux fleurs va forcément être servi l'après-midi pour accompagner quelques patisseries. Son arome délicat ne fera pas le poids face à tant de glucose. Mieux vaut faire en sorte qu'il soit bu seul, le soir. Reste à savoir combien de théine il contient.

Teaparker en parle sur son site. Vous m'y verrez, d'ailleurs, en train de déguster une friandise locale: deux feuilles l'algue séchée avec des fines tranches de cacahuète au gingembre au milieu. Hummmm. Un accompagnement parfait avec ce thé.

Thursday, December 22, 2005

Conseils de conservation de thé frais

Mon petit test ci-dessous montrent que des révisions s'imposent! Récapitulons donc un peu comment conserver les thés jeunes.

Teaparker conseille les pots en plomb (xiguan) à fermeture hermétique. En fait, je ne pense pas qu'il s'agisse de plomb pur, car il serait mou alors et les décorations seraient vite effacées. Il y a un peu confusion car en anglais on parle de tin box, boite en étain. En ce qui concerne le risque sur la santé, Teaparker nous renvoie à son utilisation en Chine pendant des siècles. Vous pouvez vous renseigner ici sur les risques du plomb. Il semble que c'est surtout la poudre de plomb et le plomb dilué qui pose problème. Dans le cas de feuilles sèches conservées dans une boite fermée, je ne vois pas comment le plomb va se retrouver dans les feuilles. Cela semble donc bien OK. Il nous montra d'ailleurs que l'empereur utilisait de telles boites, placée dans une boite en bois fermée, peinte en jaune, coleur impériale. Lui-même utilise les 2 boites que vous voyez dans le post précédent pour son thé vert. Comme le métal est lourd, les fentes sont bien fermées et ne laissent pas passer d'air.

Si vous n'êtes pas convaincu, vous pouvez mettre vos thés verts ou oolong peu torréfiés dans des pots en céramique émaillé. En plus du couvercle, vous ferez coulez de la cire de bougie autour du couvercle pour bien l'isoler de l'air.

AJOUT: Un autre petit 'truc' de Teaparker: il recommande l'achat de plusieurs jarres petites (au lieu de quelques grandes) pour conserver le thé. Ainsi, il est plus facile de les remplir à 100% et de réduire la proportion d'air qui oxyde le thé dans la jarre.

On peut aussi mettre le thé vert au frigo, dans la partie haute, la plus froide (mais pas glacée). Par contre, il faudra faire très attention à la fermeture et attendre que le pot revienne à température ambiante pour l'ouvrir, sinon l'humidité de l'air condensera en eau. Prévoir de mettre le thé dans plusieurs emballages avant de le mettre au frigo.

Pour le matcha, thé vert japonais en poudre, on peut carrément le mettre au congélateur.

Une autre bonne solution pour garder la fraicheur d'un thé est de le mettre sous vide. (Le père Noël m'informe, par avance, que je recevrai une telle machine dans mes étrennes!)

Vous trouverez parfois un petit sachet contre l'humidité dans les paquets sous vide. Teaparker conseille de le jeter après l'ouverture du paquet.

Le thé frais le plus simple à conserver est le puer cru. Laissez-le simplement dans son emballage d'origine (feuille de papier et, si vous avez un qizi bing, feuilles de bambou Indocalamus) dans un endroit sans odeur.

Tuesday, December 20, 2005

Question de conservation de thé

Ces derniers mois, je vous ai préparé pas mal de cours sur le thé. En bon 'professeur', avant les vacances de Noël, il est temps de faire une petite interro surprise pour voir si vous avez bien suivi durant ces dernières semaines. Il s'agit de la même colle que Teaparker nous a posé dimanche dernier: "Quel est le meilleur récipient pour conserver un jeune Tie Guan Yin fortement torréfié? Sur la photo, vous avez, de gauche à droite, deux boites en plomb dont une avec une fermeture en plus du couvercle, un vieux pot en porcelaine émaillé qu'à l'extérieur et un pot moderne discrètement émaillé. Devant ces pots, une photo du thé."

Rien à gagner cette fois-ci, juste toute mon estime!

In ENGLISH: Which pot is the best storage device keep strongly roasted Tie Guan Yin?

UPDATE: Comme la bonne réponse est tombée, je ne vais pas attendre plus longtemps pour la confirmer. Regardez dans les commentaires pour la trouver (comme cela les nouveaux lecteurs peuvent d'abord réfléchir un peu avant d'aller lire la réponse).

Sunday, December 18, 2005

The way to hold a Yuan dynasty tea cup

Faced with this beautiful reproduction of a Yuan dynasty cup (1277-1367), one wonders: how should I hold it? What do I do with the cup holder on which the cup rests?

Before I answer these all too important metaphysical questions for Chinese tea lovers, let me first give more information about this amazingly beautiful tea cup. More pictures of the cup here.

Only one similar genuine antique exists in a Chinese museum (I think it's Taiwan's National Palace Museum and while you are on that site make sure you don't miss viewing the video 'Old is New' in Quicktime format). It served as a template for the shape and one design of the drawings on the cup. This cup is actually part of a set of 8 cups. The other designs are also replicates of actual ancient Yuan Dynasty designs (as found in books edited by museums).

The cups are made and painted by hand (la pei) using the very same techniques as seven hundred years ago by pottery craftsmen that have specialized in these old techniques. That is why the production time is kind of slow: it took half a year to make five sets of eight cup each. I've asked how much such a set would cost (the first five sets have already been sold out): approximately 3,000 euros! That's a lot of money for 8 cups! However, last time I looked at the price of Meissen tea cups with plate (the fancy 'english tea' ones, not the ones I have) I saw that 1 cup can cost as much as 1,800 euros! So, while expensive, it is still relatively normal. I think I will see if my fellow tea students are willing to buy a set together with me so that we can buy 2 each.

I had the pleasure and honor to drink from it today again. The porcelain feels very hard, heavy and has a very high degree of concentration. The glazing is smooth and feels like the best old tea cups I have. The color of the tea is clearer and shinier than in other tea cups. Even the smell is better, richer and more fragrant! And now that I know how to hold it correctly, I felt like in tea heaven, just like an imperial official in a yamen (townhall) taking a rest from his daytime duties...

So, what's the correct way to hold it? Used to western tea plates, I guess that modern people would instinctively hold it like this (wrong) way:

Teaparker found the correct answer in a one of thos big art books printed by a researcher working in a Chinese museum. I don't have the reference of the book, but I did take this picture:

And so, when you hold the cup from the bottom, and you look at your cup, this is what you see:

Thursday, December 15, 2005

Tea Masters vu sur le Net

On parle beaucoup de thé (chinois) et (donc aussi) de Tea Masters sur le forum de HardWare (le guide du HardWare et de l'optimisation PC). Les branchés informatiques ont, peut-être, plus que d'autres, besoin de la culture ancienne du gongfu cha pour alterner avec le monde virtuel et futuriste des réseaux et des écrans plats.

Vous y lirez notamment les compte-rendus de dégustation de plusieurs de mes thés par Trajan qui m'en a commandé récemment.

Wednesday, December 14, 2005

Tea set design

Tea is a pleasure for our 5 senses (and more), as I have shown in my lessons. Our eyes also participate. Here is an example of how a simple black quilt and a nice set-up of your tea ware will create beauty and harmony. Let the artist in you express himself/herself!

Tuesday, December 13, 2005

Economiser du chauffage en buvant du thé

Maintenant que les températures externes de Taipei sont aux alentours de 15 degrés (au-dessus de zéro), mais vivant dans un appartement sans chauffage (comme 99% de la population), rien de tel que boire un bon thé chaud pour se réchauffer. Je vous propose 3 petits trucs de maitre de thé pour vous permettre de réduire la température de votre pièce (et donc votre facture de chauffage) sans vous refroidir.

Les 2 premières recettes sont de Teaparker:
- Au lieu du traditionnel gingembre cuit avec du sucre roux (j'en ai parlé l'an passé), il propose une petite variation: coupez des tranches fines de gingembre frais et ajoutez-les aux feuilles de thé rouge (Darjeeling d'Inde, par exemple). Faites l'infusion. Sucrez si besoin. Le gingembre donnera son côté épicé et vous dégagera le nez et la gorge. Le dosage est délicat et dépend de la force du thé et du gingembre. L'idéal est de pouvoir sentir pareillement le thé et le gingembre,

- Faites revenir des petites dattes rouges sèches (hong zao) avec du sel sur une poêle à sec. Filtrez le sel. Préparez un thé rouge (Oriental Beauty, Darjeeeling) et ajoutez-y les dattes. Pas besoin de sucrer. Une combinaison fine et harmonieuse. Dosage: 10 gr de dattes pour 75 cl de thé.

- Boire les thés hyper torréfiés, favoris des vieux buveurs de thé chinois. J'en ai encore fait l'expérience dimanche dernier. Je me rendis dans un vieux magasin tenu par un patron de plus de 80 ans. J'y achète mon très bon tie kuan yin et il m'avait offert un oolong hyper torréfié pas cher du tout. Un tel thé pourrait passer pour un vieux thé taiwanais, torréfié de nombreuses fois. Je retournai donc pour en savoir plus sur ce thé mystérieux et très bon (bien qu'il ait été hyper torréfié, il n'a pas l'odeur désagréable de charbon brulé qu'on trouve chez les apprentis torréfacteur). En fait, il s'agit d'un Tie Kuan Yin de Nan Yan à Anxi dans le Fujian, la région d'origine du patron. On l'a redégusté ensemble à sa manière: fort comme un café! La chaleur de la torréfaction semble se propager dans la gorge et dans l'estomac. Ce n'est pas tant un thé à boire avec le nez qu'avec la gorge.

Dans cette catégorie de thés torréfiés on trouvera donc les vieux oolongs et baozhongs, la plupart des tie kuan yin, le Shui Xian... J'en bois au moins un tous les jours de froid actuellement. Résultat: pas un sou ne part pour le chauffage et j'ai une bonne excuse (en plus) pour boire du bon thé!

Friday, December 09, 2005

Geisha, the tea mistress

Today, the movie Memoirs of a Geisha is released in the US. For the occasion, CNN Europe aired a little video about real aspiring Geishas (called Maiko) in today's Japan. They have to learn many skills and lots of Japanese traditions to be able to achieve their goal: entertaining the Japanese man. One of the skills they have to learn is that of the Japanese tea ceremony.
CNN then provided these 2 figures:
- 1000 dollars for an hour with a geisha,
- 500,000 dollars to complete the training in Japanese tea ceremony.

For them, the conclusion was: let's spend an hour with a geisha. She can teach the tea ceremony and it will be cheaper than going to a tea master! While attractive, there are several flaws in this demonstration.

First, with all they have to learn (kimono folding, makeup, tea, singing, dancing...) geishas don't have much time to learn english. You'll have trouble learning the ceremony from them unless you speak japanese yourself. (The same can probably be said of Japanese tea masters, though).

Second, I don't know where they get the figure of 500,000 USD, but it can't just be the teacher's fee. I guess it also includes the cost of the tools, the tea, trips to tea farms, pottery makers, museums... Also, my experience of learning from a Chinese tea master (much cheaper!) shows me tea is the kind of study one starts but never finishes. There is just too much to learn. A geisha may know how to make a perfect Japanese ceremony with all the ins and outs (sorry, this joke was just too tempting!), but she probably won't teach you the historical backgroung, how this technique was invented in China during the Sung dynasty, tea production methods...

Third, it's not because both a visit to a geisha and to a tea master carry a high price tag that you can trade one for the other easily. For 'open-minded', well-paid journalists at CNN, a visit to a geisha may sound like a good deal... but only if you close your eyes on the moral and social consequences of such an action. Imagine how your wife (or mother) would react when you say: "I'm going to see a geisha to learn Japanese tea ceremony. At 1000 dollars an hour, it's really a good deal!"

In conclusion, I recommend that you save both the trip to the geisha or to expensive Japanese tea masters. If you want to start to learn the skill of Chinese teas, the best is to spend an hour reading and practicing the tea lessons I have written in this blog. It's completely free and nothing to be ashamed of.

Thursday, December 08, 2005

Musique chinoise pour le gong fu cha

Les lecteurs qui m'ont acheté du thé savent combien la musique chinoise classique peut agrémenter une séance de gong fu cha. Ajouter une dimension musicale à la dégustation d'un pu er sauvage ou d'un oolong torréfié permet de rapidement se sentir en harmonie avec soi-même et le thé. Je le conseille pour se relaxer, pour se concentrer ou tout simplement pour rêver.

Les instruments de musique chinoise sont nombreux. Je partage l'avis de Teaparker que le guqin est un des plus beaux. C'est d'ailleurs l'instrument principal sur le CD dont vous voyez la couverture. On y entend aussi du zheng et du xiao. La musique de ce CD date de la dynastie Song (960-1279). C'est mon CD préféré pour le thé. Je trouve que la musique classique chinoise est bien meilleure que les pseudo musiques chinoises qui utilisent un mélange de vieux instruments et de synthés. C'est ce qu'on trouve surtout dans les rayons New Age des magasins de musique. J'écoutais cela aussi au début. Mais depuis que j'ai découvert cette collection instrumentale, je préfère l'original aux imitations! Je vais surement bientôt aller rendre visite à cet éditeur. Il n'habite pas trop loin de chez moi. J'ai bien envie de lui acheter d'autres CDs de cette collection (pour mon Noël). Je pense que je vais ajouter les meilleurs à ma sélection pour vous permettre aussi d'écouter cette excellente musique.

Il y a encore une petite anecdote à propos du guqin: le musicien place d'habitude un encensoir devant son guqin et fait bruler de l'encens pendant qu'il en joue. C'est Teaparker qui me l'a montré sur une photo. D'après les connaisseurs, l'encens permet au son de mieux se propager dans l'air!

Wednesday, December 07, 2005

Tea videos

Tea Arts blog was so kind to send me this link to lots of videos of Chinese tea brewings (in Windows Media format). I hesitated a litte before posting this link on my blog. You will (mostly) see how Chinese tea is performed for the tourists. Lots of costumes, slow movements, relaxing music...

It's hard for me to take these completely seriously. On the other hand, I did like some of the music played (Line 3, 7th video from the left: the guy in white). I believe that this way of preparing tea can be as effective a relaxation as taichi, but not in front of a public or a camera. And it's also a reminder that the surroundings have an impact on your mood and the way you appretiate your tea. Outdoors are often great (but try to get far away from noisy roads!). And indoors, a simple, classic design will let you better relax than heavily decorated rooms. You will also notice that the set up of your tea table is very important: if you are right handed, for instance, than the hot water should be placed close by on your right so that you don't have to make large movements to get it.

Tuesday, December 06, 2005

Tea Masters: Newsletter No 1

Are you among the happy few who have received it? If not, just send me an e-mail at:

Je viens d'envoyer la Newsletter à mes lecteurs les plus fidèles. Si vous désirez vous aussi la recevoir, envoyez-moi un e-mail à:

Monday, December 05, 2005

Meissen and Jing De Zhen

This picture shows my modern Meissen Chinese tea cup with its ancestor. Yep! The cup on the right is an original end of 17th Century old tea cup from Jing De Zhen, a famous pottery town in China. It is to Porcelain what Yixing is to teapots. That is where Meissen got its technology to make white porcelain. And, as you can see, the design of these 2 cups shows how related their story is.

Thursday, December 01, 2005

Recyclez vos feuilles de thé!

Teaparker nous rappelle que le thé est un produit de l'harmonie entre l'homme et la nature. Pour respecter cette harmonie, l'amateur de thé est invité à adopter un comportement responsable de minimisation et de recyclage des déchets. A commencer par le thé!!

Un premier moyen d'utiliser le thé infusé est de le mettre sur une petite assiette et de le mettre dans le frigo pour filtrer les mauvaises odeurs. Je vais essayer ce truc aujourd'hui avec mon oolong de haute montagne, mais cela me semble très efficace car les thés chinois ont la propriété d'absorber les odeurs environnantes.

On peut aussi utiliser l'eau 'usée' durant une pratique de gongfu cha pour arroser ses plantes vertes. Cette eau contient de nombreux minéraux et est un engrais naturel. Et un autre engrais est celui que vous obtenez en compostant les feuilles usées à la sortie du frigo. Ne les jettez pas à la poubelle, mais dans un endroit dédié dans votre jardin.