Monday, April 17, 2006

A la recherche du meilleur jeune puerh

Il y a quelques semaines, sur Tea-Disc, un groupe de fans de thés sur Yahoo! auquel je participe, un des participants fit remarquer que T4U, un forum de thé taiwanais, avait voté pour le meilleur jeune puerh cru. Il fit une copie de la page des résultats et la traduisit sur son site ici. D'après ces fans Taiwanais, le meilleur jeune puerh cru serait donc le 1999 Green Big Tree de la firme Menghai, avec 9,6% des voix parmi 20 puerh sélectionnés. Cette galette qizi bing cha est faite avec des feuilles de puerh sauvage d'YiWu. (Voici un lien pour voir la photo de cette galette.)

La personne qui a mis tout cela en ligne nous a gentiment proposé de partager 15 échantillons de ce puerh aux premières personnes qui en feraient la demande. Cela m'a donné l'idée suivante: proposer mon puerh sauvage d'Yiwu de 2003 aux mêmes personnes pour qu'elles votent lequel est le meilleur des 2. Des 3 devrais-je dire, car un autre revendeur a également relevé de défi en proposant un autre jeune puerh: le 2001 Green Big Tree de la firme Menghai, le même que le premier, mais deux années plus jeunes.

Comme règle du jeu, chaque fournisseur d'échantillon n'a pas le droit de voter, mais on s'est quand même envoyé nos échantillons réciproques pour pouvoir faire des découvertes. Et samedi dernier, ayant reçu tous les échantillons, j'ai enfin pu faire cette dégustation de compétition avec 3 bols.

Sur la gauche, le 1999, en provenance des USA. On sent qu'il est assez sec d'ailleurs. Surtout comparé au 2001 de Guangzhou en Chine. Celui-ci avait des odeurs de cave, comme s'il avait maturé en milieu très humide. Le goût en devint même amer. Et à droite mon Yiwu de 2003, le plus jeune et le plus clair.
Au risque d'apparaitre ridicule en disant cela, personnellement, il n'y a pas eu photo: mon puerh d'Yiwu est clairement le meilleur des trois si l'on considère des critères objectifs de qualité des feuilles, de pureté du goût, de non astringence... Il est d'une classe clairement supérieure. Je ferais mieux de les comparer à mon Yi Wu sauvage de 2001.

Je n'écris pas cela pour fanfaronner ou pour dénigrer. Après tout, ma galette de 2003 est d'un prix relativement élevé, et l'on me demande souvent si ce prix est justifié ou non. Prenons l'exemple du Oolong: les oolongs vainqueurs de compétitions de thé atteignent des sommes astronomiques (400,000 à 1 millions de dollars Taiwanais par jin, soit 10,000 à 22,500 euros les 600 grammes pour les plus récentes enchères). Or, ils sont peut-être juste deux ou trois fois meilleurs que les oolongs normaux (selon Teaparker qui a eu la chance d'en goûter). C'est la rareté qui pousse les prix de ces oolongs vers le haut. Si mon puerh sauvage d'Yiwu de 2003 coûte plusieurs fois ce que coûte d'autres galettes crues, c'est bien à cause de la différence de qualité, pas parce qu'il y a un effet de rareté (il n'est pas inépuisable non plus: seuls 1428 lots de 7 galettes ont été faits pour mon Yiwu).

La différence de qualité est assez claire pour moi, mais je sais qu'elle n'est pas forcément évidente pour les fans assidus de puerh. Comme il est tellement pur et fin, il n'a pas les fortes notes de fumé que certains apprécient chez les puers. Et comme il est encore jeune, il n'a pas encore acquis la rondeur, le moelleux des puerhs plus âgés.

Le vote n'est pas encore clos et je vous donnerai les résultats dans un mois environ. Mais j'ai pu voir que le premier votant a voté pour mon Yiwu sauvage!

2 comments:

Jeancarmet said...

Comparaison intéressante que celle fait par les membres de ce forum mais une question que je me pose : à partir de quand peut-on considérer qu'un Pu-Erh n'est plus jeune ? Les comparaisons faites par T4U portent sur des galettes allant de 1999 à 2005 et la meilleure (sur 20) n'obtient que 9.6% de votes... Bof, bof non ?
Leur sélection me paraît bien trop vaste, l'âge des galettes trop varié, et il semble qu'il n'y ait pas eu de présélection permettant, comme tu l'as fait de façon plus judicieuse, de dégager une galette sur un choix plus limité. Effectivement avec 3 échantillons on peut, sans être professionnel, déterminer celle qui est la meilleure avec des critères objectifs (en plus du subjectif), pour peu que l'on ait une expérience suffisante de la dégustation des Pu-Erh, jeunes ou vieux. En tous cas merci d'avoir porté à notre connaissance leur petit manège ! ;-)

Stephane said...

L'an dernier, j'ai pu boire du Menghai de 1993, et il était encore trop jeune de l'avis de mon grossiste. Teaparker dit qu'un thé doit avoir 20 ans au moins pour être appelé vieux. Mais les briques de Jiang Cheng de 1990 ou a fortiori de 1989 sont déjà OK à mon avis.

Je ne sais pas trop comment ils ont fait la sélection des galettes chez T4U. Ce n'était pas dans le cadre d'une vraie compétition de thé en tout cas. Plutôt une liste des bons puerhs couramment trouvés par les membres de ce site. Ensuite, les membres ont voté pour leur préféré. Cette façon de procéder avantage certainement les marques les plus connues et répandues, vu que personne ne va voter pour un thé qu'il ne connait pas.

D'un autre côté, ce Taiwanais qui nous fit part de cette info a goûté 12 de ces 20 puerh et 4 des 5 premiers et semble assez d'accord avec le choix, c'est pourquoi je crois qu'il reste intéressant comme jeune puerh de référence qu'on trouve sur le marché Taiwanais (les Taiwanais ont beaucoup fait pour faire découvrir le puerh aux Chinois et à l'étranger).