Sunday, July 31, 2005

The winner is: Top Wen Shan Baozhong of Spring 2005


Tea: Baozhong
Season: Spring 2005
Place: Wen Shan, 600 meters height (bought in a century old tea shop in Taipei).
Price: High
Tea set: White gaibei
Quantity: 150 ml
Water: Taiwanese mineral water (Yes)

A. View
Aspect of Dry leaves: Strong and clean.
Color of Dry leaves: Dark green.
Clarity: Clear, normal residue level.
Aspect of open leaves: The fragile long leaves are sometimes broken. Light fermentation.


B. Flavors
Dry leaves: Strong, health green field.
Cover: Lillies and green field with flowers.
Tea: Clouds of flowers.
Warm leaves: Light earth
Dry glass: Flowery lillies that turn sweet.



C. Taste:
Sweetness: Good.
Lingering sweetness: Long
Bitter/acid: No. Very light acidity that fits with the fresh feeling.
Feeling in the throat: Dry and comfortable.
Lingering dry feeling: Medium.

Other remark: The old shop I have this Baozhong from does do a little hong pei to smoothen the edges and help keep its freshness longer. Of course, the hong pei is much lighter than for a Luanze oolong, and does reduce the intense fresh smell of baozhong a little. However, my tasting of the intense summer jinxuan showed that too much 'green' fresh taste can upset the stomach and doesn't produce a nice feeling in the mouth or throat. This baozhong is able to keep its fresh feeling for a longer time of 2-4 months (store it in a fresh, dry and odorless place) and is both pleasant to the nose and to the mouth. It is the clear winner of this one-on-one tasting!

5 comments:

Trajan said...

This bao zhong is really nice, i love it. Dry leaves got a beautiful blue/green color and you understand just in one look, why oolong are called green/blue tea. The tea is very flowery and sweet. It will warm you're winter. For sure a hit for me.

incognito said...

Baozhong vs Qi zhong oolong

Merci à Stéphane pour son échantillon de qi zhong oolong que j'ai pu tester en gaiwan avec le baozhong.
J'ai utilisé une grande quantité pour remplir le zhong a moitié environ. Première infusion : 30 secondes :
La différence de couleur est frappante, l'infusion du baozhong est magnifique, un beau vert/or luisant. Le nez très fleuri, fleurs blanches. En bouche, la sensation est superbe: délicate, longue. L'attaque est assez surprenante, et directement parfumée. Beaucoup de jeunesse, de fougue même. Une légère acidité sur la fin. La seconde infusion, plus longue est encore beaucoup plus puissante, le finish légèrement sucré, pas toujours très digeste.
Le qi zhong exhibe une couleur plus dorée, tirant légèrement sur l'orangé. Dire que le nez est déconcertant est un euphémisme. J'y ai trouvé des odeurs de vase, d'eau croupie. En bouche, les choses s'améliorent : les notes fleuries font place à des notes mielleuses. Beaucoup plus de rondeur. La seconde infusion plus longue est beaucoup plus digeste que le baozhong. Le final tire légèrement sur le caramel, mais l'odeur désagréable persiste. À noter qu'au bout de la cinquième infusion, le baozhong commençait à perdre en puissance tandis que le qi zhong ma permis de faire huit infusions avant de remarquer un quelconque déclin.
En ce qui me concerne donc, le qi zhong reste très en deça du baozhong pour ce qui est des sensations gustatives, et surtout olfactives. Le baozhong est un chef d'oeuvre de délicatesse fleurie, meme s'il frappe par sa jeunesse, tandis que le qi zhong, plus digeste, ne parvient pas tout à fait à se faire pardonner son odeur insupportable.

Stephane said...

Merci à Incognito pour ton commentaire. Je suis désolé que le Qi Zhong Oolong ne t'ait pas plu d'un point de vue olfactif. Je ne le trouve pas non plus top (et c'est pourquoi il ne figure pas dans ma sélection, mais il permet de mieux comprendre l'impact de la torréfaction sur un thé semi-fermenté, comparé au baozhong). Je suis en train de le reboire, et ne lui trouve pas de mauvaises odeurs, mais c'est toujours un peu subjectif et je ne remets pas ta parole en doute. Au contraire, je suis content d'avoir de tels feedbacks critiques et francs.
Ton analyse sur les autres points de différence entre le baozhong et son cousin torréfié sont très pertinentes.
J'espère bientôt pouvoir acheter de nouveaux thés du printemps 2006 (Dong Ding Oolongs) qui auraient les avantages de la torréfaction et meilleur nez.

incognito said...

En effet, je me rends compte que mon commentaire (fait à chaud trente secondes après la dégustation), est un peu violent. Il s'agit d'une comparaison, mais le qi zhong oolong ne manque pas de qualités : j'ai trouvé intéressante sa rondeur qui s'exprime de manière très différente de celle d'un pu er par exemple, et j'ai été ravi de faire cette comparaison. Comme tu l'expliques, ces thés ne diffèrent que par la torréfaction, et une telle différence de comportement est vraiment surprenante. Mais le commentaire reste dans l'ensemble exagéré : "un chef d'oeuvre de délicatesse fleurie" pour le baozhong alors que je lui préfère le Luanze Oolong qui lui aussi est très semblable, et "une odeur insupportable" pour le qi zhong oolong est un peu injuste. Ce qui est amusant, c'est que j'ai cherché pendant très longtemps ce à quoi me faisait penser ce thé, et la chose qui s'est imposée comme une évidence, c'est celle de l'odeur d'un vieux marais grouillant d'insectes de mon enfance. Au fur et à mesure des infusions, plus de doute : c'était bien la même odeur!
Désagréable, oui, mais un bon souvenir donc. J'ai également oublié de préciser que la qualité des feuilles est excellentes dans les deux cas, chose que je trouve très importante : vertes et luisantes pour le baozhong, plus brunes pour le qi zhong.

Stephane said...

Merci pour ces nouvelles précisions.