Monday, January 02, 2006

2006, la suite de mes cadeaux de Noël

Joyeuse Année 2006!

Ma femme m'a offert ce vacuum sealer qui permet de fermer les paquets de thé hermétiquement sous vide. La fonction de mise sous vide n'est pas aussi puissante que pour les appareils des pros, mais comme je compte surout m'en servir pour mon vieux baozhong en vrac, ce n'est pas un problème (on ne met pas le bazozhong ou les vieux thés sous vide car cela risque de casser leurs feuilles fragiles). Du coup, ce cadeau n'est pas que pour moi, il est aussi un peu pour vous qui me commandez du thé, afin que celui-ci garde toute sa fraicheur et ses arômes.

J'avais oublié un CD de musique chinoise d'Er-hu. Pas mal du tout. Pas trop d'orchestration et des musiques assez joyeuses qui me font un peu oublier le dernier roman suicidaire de Houellebecq (La possibilité d'un ile), lu récemment. Un bon livre sur notre époque, cependant, mais pas recommandé durant les périodes de doute. Bref, cette musique chinoise céèbre la vie qui coule comme le thé dans ma tasse. Je le mettrais en position 2 ou 3 dans ma liste de CD. Au cas où vous n'arrivez pas à lire sur cette photo, le joueur d'Erhu s'appelle Kan Pai-Lin et il est accompagné par la troupe de musique chinoise classique de Pékin.

Encore un cadeau de ma mère: cette magnifique linge de table 100% en lin. Le motif est au thème qui nous est chèr: le thé chinois. Mais cette belle petit nappe ne vient pas de Chine pour autant! Elle vient de Ribeauvillé en Alsace, fabriquée par la marque Beauvillé.

Encore une preuve de l'intérêt alsacien pour le thé chinois. J'ai la passion dans mes gènes, et ça ne me gêne pas!

Je vais le montrer à Teaparker à la prochaine occasion. Je suis certain que, comme moi, il trouvera étonnant un tel écho au thé au gongfu cha si loin de Chine.





Ce dernier cadeau n'est pas pour moi, il est pour ma toute dernière commande de 2 petites théières en zhuni. Il s'agit de la boite en bambou. Celle-ci est normalement réservée à une autre théière en zhuni de type baotai, aux parois hyper fines (plus chère et conçue pour le baozhong). Or, cette fois, l'usine en Chine s'est trompé d'emballage et y a mis cette théière dedans. Du coup, comme on est bientôt le Nouvel An chinois, le patron ne change pas l'emballage et c'est une jolie boite en bambou (qui peut aussi servir de plateau pour préparer le thé) qui est offerte avec la théière. J'en ai pris quelques-uns en stock, mais il risque de ne pas y en avoir assez pour tout le monde. C'est le moment pour passer commande!

8 comments:

Nadim said...

Un grand merci Stéphane ! Je ne savais pas que le père Noël habitait à Taïwan ! (Je donnerai des nouvelles des théières sitôt qu'elles découvrent leur maison d'accueil)

luc said...

Merci pour ces belles photos!
Un livre excellent pour traverser une periode de doute (c'est en tous cas l'effet qu'il à produit chez moi l'an passé),c'est le dernier livre paru chez Phébus de François CHENG: "Toute beauté est singulière.Peintres chinois de la Voie excentrique".
Un livre rare et sublime qui nous permet de redécouvrir des peintres comme Shitao ou Zhu Da et bien d'autres encore (je dis redécouvrir car F. Cheng à déjà publié deux livres sur ces peintres). Un moment de contemplation à ne pas manquer...après un bon thé!
A bientôt

Stephane said...

C'est marrant que tu parles de François Cheng, car j'ai lu son petit roman 'L'éternité n'est pas de trop' en octobre. Or, si l'éternité chez Houellebecq apparait insoutenable dans sa société du futur, on voit dans l'histoire de ces amants chinois chez Cheng que l'éternité est belle quand on aime au-delà des apparences. Ils montrent la même chose tous les 2:
- Houellebecq, l'impasse du matérialisme qui ne croit qu'au plaisir égoiste (la face négative),
- Cheng, la force du sentiment de l'Amour (la face positive)

Ce sentiment n'est pas exclusivement chinois, car on assiste à une discussion sur le message d'amour chrétien entre un Jésuite missionaire et le héros chinois du livre. Je vous le conseille vivement.

lionel said...

J'ai eu pour Noël le livre de F Cheng "Chu Ta, le génie du trait". Effectivement Luc c'est magnifique, des peintures d'une modernité incroyable !

Bertrand said...

Vraiment trés joli se petit plateau Stéphane! Et trés original.

Bertrand said...

Stéphane, comme chouette music, il y aussi Kitaro!

http://www.domo.com/Kitaro/index.html

Stephane said...

Bertrand,

Voilà un lien où l'on peut écouter et acheter des CD de Kitaro:
http://www.amazon.com/exec/obidos/tg/detail/-/B000005WOK/qid=1136259582/sr=8-2/ref=pd_bbs_2/103-3670348-0402225?v=glance&s=music&n=507846

J'ai un peu écouté. Il s'agit de musique New Age qui mixe le vieux et le moderne. C'est bien fait, mais je préfère les solos d'instruments classiques chinois comme le giqin, le zheng, le pipa... Quand il y a trop d'instruments, j'ai du mal à me concentrer sur le gongfu cha.

Bertrand said...

Oui c'est vrai Stéphane! Je suis d'accord avec toi.
En fait j'écoute Kitaro le soir, en buvant le thé tout simplement.
Pour le gong fu cha, j'ai de la music que tu m'avais fait cadeau lors de mes commandes.