Wednesday, August 24, 2005

8 échantillons de Pu-Er (bientôt 11)

Hier, j'ai reçu 8 échantillons de Pu-Er en provenance d'un collecteur averti de Singapour. Les voici:

a. Hong Tai Chang Cooked Pu'er, 1980s(?), Cuit - Hong Tai Chang Tea Company
b. Xia Guan Iron Pu'er Cake, 2002, Cru - Xia Guan Tea Factory
c. Chongqing Tuocha, early 90s, Mix(?) - Sichuan
d. Xishuangbanna Pu'er Cake, 2003, Cru - Chang Tai Tea Company
e. YiWu region Wild Grown Pu'er, 2003, Cru - Xinghai Tea Factory
f. Long Yuan Label Pu'er, 2002, Cru - Dadugang Tea Factory
g. Dayi Label 7542 Pu'er, 2000, Cru - Menghai Tea Factory
h. Jingmai Region, wild Grown Pu'er, 2003, Cru - 6 Famous Tea Mountain Co Ltd

Pour l'instant, j'ai testé d/ et e/. Pour être politiquement correct, je dirais que ces 2 thés m'ont permis de découvrir de nouvelles sensations, des notes de goût nouvelles. Préservé et chouchouté que je fus par les sélections de Teaparker ces 2 dernières années, j'ai enfin la possibilité de tester les variétés de pu er que des connaisseurs achètent sans l'aide de Teaparker. Jusqu'à présent j'avais senti des galettes de puer dans des magasins de Taipei, mais n'avais rien acheté à l'aveugle.

Pour revenir au parler vrai, je dois dire que le Pu er d/ m'a donné des hauts le coeur. Une odeur de mégot de cigarette repoussante combinée à une amertume ont failli me faire vomir (J'exagère à peine). Le vendeur de ce thé mérite clairement le peloton d'exécution. Quant au e/, il était un peu meilleur, mais encore à des lieues de mes pu-er. La seule chose qui le rend un tant soit peu intéressant est le goût du terroir (Shan Tou Chi) d'YiWu assez persistant sur la fin. Peut-être s'améliorera-t-il encore un peu à l'avenir.

Il me reste encore 6 (plus 3) pu er à goûter et je suis impatient de voir quelles autres surprises m'attendent. Mais j'ai déjà pu constater que tous les pu er sauvages ne se valent pas. Mon pu er de plantation de 2004, par exemple, est déjà agréable à boire, alors que l'échantillon sauvage e/ l'est à peine.

1 comment:

sophie, de Lannion said...

goûter, c'est aussi s'exposer... au mauvais goût !

il m'arrive quelques fois de ressentir aussi une sorte de malaise (état nauséeux) à la suite d'une dégustation de thés. Quelques fois, la dégustation a porté sur plusieurs thés d'une même famille ; mais un seul thé peut provoquer le même dégoût. Cela n'arrive jamais lorsque la qualité du thé n'est pas à mettre en doute ; c'est plutôt les thés d'importation pour la consommation courante en France qui ne passent pas toujours bien (souvent : les thés arômatisés ; mais une fois aussiun bancha hojicha et un darjeeling)...

qu'est-ce qui peut bien provoquer ça ? une substance chimique ? le traitement des feuilles pour les thés de grande production ? c'est peut-être simplement une mauvaise disposition de ma part quand il me faut avaler une infusion issue de feuilles qui ne sont pas sexy du tout !...