Wednesday, July 30, 2008

Guei Fei Cha, thé de la concubine 2008

Récolté le 30 juin 2008 dans la plantation de Feng Huang, Dong Ding (650 mètres d'élévation) dans le centre de Taiwan.

Cela fait plusieurs années que je sélectionne ce thé et je ne le présente plus. Cependant, comme pour tous les thés de qualité, chaque lot est différent. L'an passé, j'avais sélectionné 2 Guei Fei Cha, l'un avec l'autre sans torréfaction. Celui de cette année est plus proche du non torréfié de l'an passé, mais avec plus de douceur et d'élégance.

Thé testé en mode de compétition (3 gr pour 6 minutes avec eau bouillante).

Les feuilles sèches roulées sont d'une couleur verte foncée qui laisse à peine deviner le fort degré d'oxydation des feuilles.

La clarté et la transparence de l'infusion sont très bonnes.

Les fragrances combinent celles du thé beauté orientale (en moins concentré) avec celles, plus masculines et 'oolonguesques' des odeurs du terroir de la plantation. Les odeurs caractéristques de morsures d'insecte sont présentes.

Le goût de ce lot est particulièrement léger et moelleux. Certes, il n'est pas parfait. On sent qu'il garde un côté rustique et sans prétention. Mais le tout est bien agréable et reste longtemps en bouche.

Les feuilles ouvertes ont de nombreuses traces de morsures. On voit aussi le degré d'oxydation élevé.

3 comments:

Soïwatter said...

Voici le grand retour de ce nouveaux thé dont tu nous parles si souvent et que chaque année tu nous dit meilleur! C'est tentant!

Stephane said...

J'avais hésité, mais ai finalement opté pour ne pas écrire qu'il est meilleur que l'an passé. Pourtant, je pense qu'il est clairement meilleur que la version non torréfiée de l'an passé, mais il est difficile de le comparer à la version torréfiée. Question de goût aussi.

Et puis, l'amélioration ne vient plus, je pense, de l'amélioration de la technique du fermier. Celle-ci repose d'ailleurs aussi beaucoup sur le climat et les insectes, incontrôlables. Non, je crois plutôt que j'ai bien fait de le sélectionner plus tôt après la récolte, avant que d'autres marchands ne repère ce lot particulièrement réussi (la qualité varie beaucoup d'un lot à un autre).

Steph said...

You are a masterful photographer!