Tuesday, August 07, 2007

Le thé combine art, histoire et plaisir

Dimanche dernier, Cha Ren Ya Xin, l'association de Teaparker (dont l'humble rédacteur de ce blog fait parti) a organisé une nouvelle dégustation de thé au Taipei Story House. Pour cette occasion, Teaparker a mis fignolé les détails. Le thème de notre dégustations fut 'Histoire d'arômes'. Notre objectif est de montrer que par-delà les 5 sens, le thé est aussi un breuvage avec une histoire et une culture très riche. Et l'art du thé, le but du cha dao, c'est d'arriver à combiner l'histoire, l'esthétique, la technique, les arômes, les saveurs du thé lors d'un gongfu cha 'parfait'.

Ci-contre, j'ai scanné le papier d'invitation. Il vient d'une firme chinoise de Shanghai de plus de 200 ans. Ce papier à lettre est imprimé à la main et les motifs sont d'époque (dynastie Qing). Et son toucher est incroyable de douceur. Il représente des orchidées et une petite calligraphie chinoise. Teaparker a voulu cette invitation sur papier, envoyée par la poste et non par e-mail, afin de créer un événement qui puisse devenir une histoire. Dans le passé, les madarins chinois s'invitaient l'un l'autre à boire le thé, et ils conservaient trace de leurs libations: ils notaient les ustensiles utilisés, les gens présents, les thés bus...

Avant de commencer la dégustation, nous avons passé chacun environ 10 minutes à présenter mise en scène. Mon set à thé ci-dessus est composé des accessoires suivants:
- une théière en argent
- ma bouilloire tetsubin 'dragon' posé sur un
- Ni lu ancien en terre cuite. On y met des braises pour chauffer l'eau de la tetsubin,
- 6 coupes en céladon 'Lung chuan' de couleur verte.
- 1 bol 'Lung chuan' pour les eaux usées,
- 1 soucoupe et un support vert pour la théière,
- 1 petite assiette en céladon comme 'cha he' pour présenter les feuilles.
- 1 petite jarre en céladon de la dynastie Yuan.
- 1 tissu 'flying geese'.

Mon thé: un Oolong légèrement torréfié de Nantou de 2005 parfumé avec des vraies orchidées de Taiwan.

On aurait pu appeler cette composition un tableau, une image. Teaparker préfère parler de Mandala, ces tableaux (souvent bouddhistes) qui sont comme des représentations du monde (le lien est en anglais, car plus complet que ce que j'ai trouvé en français). Tout est en harmonie et en rapport avec les autres. Mais j'aime bien aussi le mot mise en scène, car un set de gongfu cha ne se résume pas à une image immobile. C'est presque une pièce de théâtre avec ses différents personnages, un début et une fin. Un Chinois ancien l'a aussi comparé à une calligraphie: la théière y est le pinceau et le thé obtenu est le reflet des sentiments que le faiseur de thé y a mis.

Comme un tableau, on peut interpréter mon set à plusieurs niveaux:
- Esthétique: harmonie des couleurs, répartition harmonieuse des objets (en triangle, comme les 'oies'), la place centrale occupée par la théière sur son piedestal...

- Historique et culturelle: le choix du céladon nous ramène à l'histoire de la poterie chinoise. La couleur verte, 'qing' est l'une des plus importante dans la civilisation chinoise. D'une part, elle ressemble à la jade d'antans (la pierre la plus précieuse de Chine), et elle est celle de la nature avec laquelle les Chinois veulent vivre en harmonie.

- Technique du gongfu cha: Le choix de chaque accessoire correspond très bien au thé préparé:
* la théière en argent va très bien pour les Oolongs frais et fleuris,
* le céladon est la porcelaine préférée de Lu Yu car elle donne au thé vert une jolie couleur,
* le Ni lu qui chauffe la tetsubin avec des braises de charbon garde l'eau chaude sans la bouillir trop fortement. Elle garde son moelleux ainsi. Lu Yu avait déjà fait cette observation dans son Cha Jing

- Symbolique:
* Le céladon (vert) sur le tissu brun correspond bien à la terre (brune) et les feuilles (vertes) de la nature.
* les 'flying geese', oies qui volent symbolisent le côté aérien d'un Oolong fleuri et léger. Son qi subtil et aérien combiné aux plaisirs de son arôme et la compréhension globale de l'harmonie de cette dégustation nous 'transportent', nous font voler à travers l'espace et le temps.
* Les coupes en céladon ont également un forme triangulaire.
* Le thème des oiseaux qui volent est aussi présent avec la tetsubin 'dragon' et la théière en argent (dragon et phoenix).

...

Conclusion: Le thé chinois permet de combiner le plaisir des sens avec celui de l'esthétique et de la connaissance. Le Cha Dao, la voie du thé, est cet effort que nous faisons d'assimilier nos connaissances, nos expériences sur cet exquis breuvage afin d'arriver à faire une coupe de thé entièrement parfaite. Dimanche dernier, j'ai fait un pas nouveau dans cette direction.

3 comments:

Marco said...

Merci pour avoir partagé avec nous cette belle expérience et pour la présentation des objets utilisés.

Anonymous said...

Bonjour Stéphane

Précisions

Les céladons doivent leur nom au berger Céladon, personnage d'un roman précieux de 1610 l’Astrée, qui portait des rubans verts, le céladon désignant aussi cette couleur. Le roman L'Astrée d'Honoré d'Urfé a été écrit à une période où les produits qingci des ateliers chinois de Longquan gagnaient en popularité en France : la couleur des porcelaines chinoises a alors été comparée aux vêtements de Céladon et cette association est restée, reprise ensuite dans d'autres pays.

Amicalement

Bernard

Stephane said...

Bernard,

Il existerait d'autres sources possibles pour le nom Celadon.
"Another is that the term is a corruption of Salah ad-Din (Saladin), Ayyubid Sultan, who in 1171 sent forty pieces of the ceramic to Nur ad-Din, Sultan of Syria.[2] Yet another is the word derives from the Sanskrit words sila and dhara, which mean stone and green respectively." Lu sur:

http://en.wikipedia.org/wiki/Celadon